Chassons les fautes [fr]

[en] Typos and other stuff. Encouraging readers to hunt them down in the photos I took.

Comme promis hier soir aux participants du [dernier Bloggy Friday](http://climbtothestars.org/archives/2006/10/30/bloggy-friday-pas-oublie/), une petite chasse aux fautes. Trois images pour vous, au moins trois fautes. Cliquez sur les images pour les voir “en grand” et laissez vos trouvailles dans les commentaires. (Merci de me lire dire si mes super liens ne fonctionnent pas.)

Chasse aux fautes Chasse aux fautes Chasse aux fautes

Ceci dit, si l’envie vous prend d’exposer également les coquilles que vous trouvez à droite et à gauche, utilisez le tag [chasse aux fautes](http://technorati.com/tag/chasseauxfautes), comme ça tout le monde en profite. De même, si vous avez des photos de fautes qui mériteraient d’être bloguées, n’hésitez pas à me les envoyer. L’anonymat du photographe sera préservé, sauf demande expresse de sa part… 😉

Similar Posts:

Journée au Forum des 100 de l'Hebdo [fr]

[en] I'm spending my day at the Forum des 100 (a selection of 100 local personalities by l'Hebdo, a regional weekly magazine). My computer is still being repaired, and to top it all I've (temporarily) lost my internet connection at home.

J’ai piqué à  [Anne Dominique](http://annedominique.wordpress.com) (assise à  côté de moi) le joli Powerbook qu’elle a amené au [Forum des 100](http://previon.typepad.com/forum/). Comment?

1. Mon ordinateur est toujours en réparation, et je n’ai depuis quelques jours même plus de connexion à  la maison (dans quelques semaines/mois, cependant, je devrais être l’heureuse propriétaire d’un nouveau [Macbook](http://www.apple.com/macbook/macbook.html).

2. Il y a quelques semaines, j’ai reçu une lettre m’annonçant que je faisais partie des fameux “100” de l’Hebdo et que j’étais donc invitée à  passer mon jeudi 18 mai (aujourd’hui!) dans l’Amphimax de l’UNIL.

Quelques premières impressions:

– que de mecs en costard! (bienvenue en Suisse Romande, me dit ma voisine.)
– les verres dans lesquels on sert le jus d’orange sont vraiment petits, probablement pour nous forcer à  faire des allers-retours…
– un [webcast](http://previon.typepad.com/forum/) de la conférence (le lien est en haut à  droite) est disponible, vous pouvez donc la suivre depuis votre ordinateur
– le modérateur (et néanmoins blogueur!) [Bruno Giussani](http://giussani.typepad.com/) a annoncé lors des informations pratiques le [tag](http://technorati.com/tags “Un tag est une sorte de mot-clé qui sert à  étiqueter un billet.”) à  utiliser pour les personnes couvrant la conférence sur leurs blogs: [forumdes100](http://technorati.com/tag/forumdes100 “Cette page vous permet de suivre en temps réel ce que dit la blogosphère de l’événement.”)
– pas d’accent sur mon prénom, ni sur le badge, ni sur la liste des participants (malgré les nombreuses autres coquilles que j’ai pu voir!) — et ils ont même épelé “blogueuse” correctement (contrairement à  la lettre d’invitation qui m’a propulsée “blogeuse”…)

Ah oui! Bruno a aussi attiré notre attention (je suis assise à  côté de l’équipe de [lift06](http://lift06.org/)) sur le fait qu’il y avait des fontaines à  eau dans la salle et des points d’alimentation pour laptops dans la salle. (Il se souvient des mes [premières impressions de lift06](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/02/first-impressions-of-lift06/)…)

Voilà ! Je vais rendre l’ordinateur à  sa propriétaire. Passez une bonne journée!

*PS: ah oui, pas de photos, je suis encore en train d’essayer de récuperer les dernières photos effacées de ma carte mémoire, qui ont péri avec le disque dur de mon iBook…*

Similar Posts:

Me suis fait podcaster! [fr]

[en] I was videocasted last week. The interview (in French of course) is online now.

[C’est sur Culture Pod, la podcasting attitude](http://www.culturepod.ch/fr/2006/04/27/stephanie-booth-madame-blog-suisse-romande/) et j’ai passé sur le grill vendredi dernier, si ma mémoire est bonne.

Je viens de regarder la vidéo, et c’est assez sympa! J’approuve tout à fait des choix de montage. Quelques prises de conscience un peu horrifiées après visionnement, tout de même:

– j’ai failli à la règle numéro un lorsqu’on est filmé: porter des lunettes anti-reflet, ou ne pas porter de lunettes
– qu’est-ce que j’ai l’air sérieuse, bon Dieu!
– je réfléchis avant de parler…
– j’ai l’air un peu plouc par moments, quand même.

Les sujets abordés (si ma mémoire est toujours bonne):

– comment j’en suis venue à ouvrir un blog
– blog, site web, médias
– ma “célébrité médiatique”, création de [SwissBlogs](http://swissblogs.com/)
– moi, et [les sous du blog](http://stephanie-booth.com)

Je vais peut-être ajouter ici quelques liens vers des épisodes dont j’ai parlé, ou des billets en rapport.

(Oui, je sais, ce blog est un peu ego-ego ces temps. Avec un peu de chance ça va pas durer.)

Similar Posts:

J'ai refusé mon premier interview [fr]

[en] I just refused my first interview. It was on a topic I knew nothing about until the journalist's phone call, roughly twenty minutes before the show (live). It's not that they shouldn't have contacted me, but the fact I knew nothing of the story (leak of music festival programs through blogs) and that it brought along the hairy "blogs vs. journalism" issue (I'm no means a specialist on that question) made me feel really uncomfortable about speaking up as the "bloggy specialist". The journalist understood my concerns, and I'm grateful to her for that. You'll just have to be a bit more patient until the next interview!

Eh oui. Il n’y a pas plus tard que quelques minutes. Produit de toutes mes réflexions, [prises de tête et discussions au sujet de mon statut de Madame Blogs](http://climbtothestars.org/archives/2006/01/16/etre-madame-blogs/) ces derniers mois.

On ne pourra cependant pas dire que j’ai refusé net. J’ai hésité. J’ai réfléchi (autant que je pouvais, pendant que je discutais au téléphone avec la journaliste et que je voyais passer les minutes). C’était pour un direct à  la RSR, vers 18h00, sur le sujet des fuites du programme de [Paléo](http://paleo.ch/) (et du [Montreux Jazz](http://www.montreuxjazz.com/)) [via les blogs](http://montreuxjazz.bleublog.ch/general/programme-officieux-montreux-jazz-2006.html “Un exemple parmi d’autres.”), ce qui a eu pour conséquence (me dit-on) l’annulation de la conférence de presse qui était prévue pour aujourd’hui. Problématique: blogs et médias traditionnels (terrain ô combien glissant), motivation de ceux qui contribuent à  faire circuler des infos qui sont “sous embargo” pour la presse traditionnelle, à  qui profite le crime…

Ce n’est pas qu’on tenait à  me faire dire des choses avec lesquelles je n’étais pas d’accord. C’était surtout parce que je ne savais rien de l’histoire en question avant que la journaliste ne m’en parle (j’ai téléchargé le programme de Paléo cet après-midi sur leur site comme “tout le monde” avant d’y commander mes billets). Donc, en gros, j’allais m’exprimer en direct sur un sujet dont j’avais entendu parler pour la première fois une vingtaine de minutes auparavant. Pas très confortable pour le moins, et surtout, pas très déontologique de ma part, puisque ma présence dans cette interview sous-entendrait tout de même pour les auditeurs que je savais de quoi il en retournait.

Une autre source de mon malaise est le sentiment qu’on glisse vers une tendance où il suffit de mettre le mot “blog” dans un reportage pour accrocher le lecteur ou l’auditeur. “Le programme de Paléo circule sur les blogs” — ça donne le sentiment que la blogosphère entière se refile le programme, mais qu’en est-il en réalité? De combien de blogs s’agit-il? Je n’en sais rien. Une poignée, plus que probablement. Peut-être plus? De nouveau, je débarque, aucune idée de l’ampleur du phénomène.

Ce ne sont pas les blogs qui sont importants en tant que tel. Avec l’apparition d’internet, les médias traditionnels ont perdu l’exclusivité de la diffusion publique de l’information. Ce qu’ont fait les blogs, c’est (pardonnez-moi, mais j’aime bien cette formule) *[actualiser la promesse d’internet](http://ditwww.epfl.ch/publications-spip/article.php3?id_article=918)* et rendre effectivement possible au plus grand nombre de s’exprimer sur la toile.

Les blogs sont aussi des machines à  conversation, ils sont un média social, et fonctionnent comme du bouche à  oreille, mais avec le pouvoir de diffusion d’internet. Alors, les programmes de festival qui circulent, ça n’a rien de bien extraordinaire, à  mon humble avis.

Quand vous préparez un festival, il y a des tas de gens “à  l’intérieur” qui connaissent le programme ou une partie de celui-ci. Il y a des fuites. Il y a toujours des fuites. Et maintenant, au lieu de juste parler de ce que l’on sait à  ses voisins, collègues, et amis, on le colle sur son blog. Des inconnus le lisent. L’information se diffuse. Et les pauvres médias traditionnels qui respectaient l’embargo se posent des colles: les blogueurs en parlent, pourquoi pas nous? Mais les blogueurs, eux, se contentent de parler de ce qui les intéresse, avec plus ou moins de sérieux, plus ou moins de compétence, sans se préoccuper de questions d’exclusivité ou d’embargos.

Quant à  la fameuse “opposition” entre blogs et médias traditionnels qui plaît à  certains (on peut mettre en avant le manque de crédibilité des blogs — mais franchement, qui est plus crédible, le patron d’entreprise qui vous parle directement de ses produits, ou bien un resucé de communiqué de presse rédigé par l’agence de communication engagée spécialement pour l’occasion?), je pense qu’il n’y a pas de réponses simples à  apporter. En tous cas moi, je n’en ai pas, et surtout pas hors contexte, en deux minutes de direct, sans préparation. Ce que je sais cependant, c’est que je vois une cohabitation plutôt qu’une opposition. C’est clair que l’évolution d’internet force la presse traditionnelle à  se remettre en question. Mais je ne suis pas une spécialiste de la presse 🙂

Qu’il soit bien clair: je ne jette nullement la pierre à  la RSR pour m’avoir contacté. Si j’avais suivi l’affaire, j’aurais volontiers fait la spécialiste et tenté d’apporter un modeste éclairage à  l’histoire. Mais là , ça me mettait dans une situation vraiment trop inconfortable. La journaliste (avec qui j’ai parlé près d’un quart d’heure au téléphone) a tout à  fait accepté mes réticences et je l’en remercie.

Je crois juste qu’il est grand temps que je commence à  faire attention à  n’intervenir dans les médias traditionnels que lorsque je me sens réellement compétente pour le sujet, et pas juste parce qu’il s’agit de blogs, et qu’en blogs de manière générale, je sais plus ou moins de quoi je parle.

[Le reportage peut être écouté ici.](http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?siteSect=201&playerMode=normal&&bcItemId=6658752&bcid=412492&contentDisplay=)

Similar Posts:

Lecteurs de 24 Heures, bienvenue! [fr]

[en] An article about me in the local newspaper.

Portrait de Steph. Un petit mot rapide pour souhaiter la bienvenue aux [lecteurs de 24 Heures](http://www.24heures.ch/vqhome/label_24/chroniques/elles.edition=ls.html “Version en ligne de l’article.”) qui découvriraient aujourd’hui ce site. Laissez un petit mot dans les commentaires!

Il y a pas mal d’écrits techniques qui vous passeront peut-être par-dessus la tête dans mon blog, mais si vous prenez le temps d’explorer un peu vous verrez que je ne me limite pas à  parler des rouages du web. Enfin, j’espère!

Une piste ou deux pour ceux qui se sentiraient appelés à  bloguer:

– [Blog pour les nuls](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/25/blog-pour-les-nuls/): quelques conseils pour démarrer.
– [De l'(in)utilité des blogs](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/28/de-linutilite-des-blogs/): une réponse à  Philippe Barraud (il est d’ailleurs également (http://24heures.ch/vqhome/edition/vaud/barraud_040306.edition=ls.html) dans l’édition d’aujourd’hui)

Je n’ai pas pu trouver de version en ligne de mon portrait — merci de laisser l’adresse en commentaire si vous avez pu mettre la main dessus!

Addendum: pour ceux qui aiment l’histoire, visitez ce [petit historique de la blogosphère francophone](http://embruns.net/blogosphere/petite_histoire_blogosphere.html), des origines jusqu’à  mi-2004. [Laurent](http://embruns.net/ “Le Capitaine, figure incontournable de la blogosphère francophone.”), ce serait cool de mettre à  jour cet historique, qu’en penses-tu?

Addendum bis: mis la main sur la [version en ligne](http://www.24heures.ch/vqhome/label_24/chroniques/elles.edition=ls.html). On se dépêche, [ça restera pas en ligne éternellement](http://climbtothestars.org/archives/2006/01/01/quotidiens-romands/ “Le triste état des archives en ligne de trois quotidiens romands.”)! (Et non, je n’avais pas vu la photo avant publication…)

Similar Posts:

Cercle de la Presse: 20minutes bientôt en Suisse Romande [fr]

[en] Some thoughts on a presentation I attended about the launch of a free daily newspaper in the area.

[Anne Dominique](http://annedominique.wordpress.com) m’a invitée à  venir au dîner du Cercle de la Presse afin d’assister à  une présentation-débat sur le lancement du quotidien gratuit [20minutes](http://20minutes.ch “Version romande… tout soudain.”) en Suisse Romande le 8 mars prochain.

**20minutes**

Ce qui m’a frappée en écoutant la présentation de Joseph Crisci, c’est à  quel point l’approche de 20minutes rejoint ce qui se passe actuellement sur le web. Plusieurs “canaux” sont à  disposition pour rendre accessible l’information qu’ils rédigent chaque jour: le journal papier, le web, un portail mobile. Accéder à  l’information ne coûte rien au lecteur, car tout est financé par de la publicité. La tranche d’âge ciblée est jeune (15-35 ans, c’est pratique pour les annonceurs, aussi!), et la stratégie de distribution consiste à  placer le journal dans des endroits où il pourra presque littéralement tomber dans les mains des lecteurs.

C’est un journal pour pendulaires. De l’information, pas de commentaire. Une ligne éditoriale claire, une maquette vivante, beaucoup d’images. De l’actualité très fraîche, et une présence web qui a l’air bien fichue: la version romande utilisera exactement la même technologie que [la version suisse-allemande](http://20minuten.ch). Celle-ci a l’avantage de présenter des liens permanents pour chaque article (et ils sont “jolis”, cela plaît à  la maniaque de l’URL que je suis). Il paraît qu’il y aura moyen de faire des commentaires, mais j’imagine qu’il faut s’inscrire pour ça. (Je ne veux pas m’inscrire sur la version allemande, vu mon allemand déficient, et le fait qu’il faut donner son numéro de téléphone mobile. Dans ces conditions, je veux pouvoir bien lire tous les termes de l’inscription.) J’ai soufflé au conférencier que ce serait bien de mettre des [trackbacks](http://climbtothestars.org/archives/2004/03/15/trackback-quest-ce-que-cest/) pour être blogger-friendly. Rêvons!

**Concurrence pour Le Matin Bleu**

Une question qui s’est posée est celle de la concurrence avec [Le Matin Bleu](http://www.lematin.ch/nwmatinhome/le_matin_bleu_-_blog.html “Le blog du Matin Bleu.”), quotidien également gratuit et qui n’a que quelques mois d’existence. Chose intéressante, j’ai appris au cours du débat qu’initialement, 20minutes et Edipresse étaient censés s’associer pour produire ensemble un quotidien romand gratuit. Semblerait qu’il y ait eu rupture de discussions et décision de faire cavalier seul… S’en mordront-ils un jour les doigts, ou bien la concurrence aura-t-elle un effet bénéfique? L’avenir nous le dira.

Pour la blogueuse que je suis, je relève que Le Matin Bleu a un pas d’avance sur 20minutes: ils ont un blog (malheureusement alimenté par l’entité “la rédaction” — voir à  ce sujet [ma critique de la promesse de blog de Femina](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/26/femina-une-promesse-de-blog/ “On pourrait améliorer ça!”)) qui turbine fièrement sous [WordPress](http://wordpress.org “A mon avis la meilleure plateforme de blogging actuellement sur le marché… et gratuite!”) (version 1.5.1.2, par contre, faudra penser à  [faire la mise à  jour vers la version 2.0.1](http://xavier.borderie.net/wp-fr/2006/02/05/wordpress-201-en-francais/ “La dernière version de WP à  ce jour, en français s’il-vous-plaît.), les gars!) Par contre, je constate que Le Matin Bleu utilise pour ses archives électroniques [le désolant e-paper](http://epaper.lematin.ch/ee/lematinbleu/default.php?pSetup=lematinbleu “Faut s’inscrire et c’est lourd…”), comme Femina. Je vous renvoie à  la critique citée plus haut.

20minutes a, a-t-on laissé entendre, un tour dans sa poche pour favoriser sa distribution, mais impossible d’avoir des détails. On sait cependant qu’il ne s’agira pas de distribution dans les boîtes aux lettres: ce n’est pas à  l’ordre du jour, même s’il ne faut jamais dire jamais.

**Un bon journal**

Un point qui m’a interpellée est celui de la définition d’un “bon journal”. Inévitablement, face à  la menace de l’information gratuite (qu’elle soit sur papier ou sur le web, le résultat est le même), la presse payante se demande ce qu’il lui reste. Peut-elle couvrir des domaines qui ne seront pas abordés par les quotidiens gratuits? S’adresser à  une autre tranche de la population? Prétendre à  plus de qualité?

**”Je suis blogueuse”**

Mise à  part l’excellente nourriture (vous connaissez ma devise: “s’il y a à  manger, je suis là !”), une autre chose que je retiens de cette réunion est l’effet que semblait produire mon statut de blogueuse. En effet, je circule en général dans des cercles où soit (a) il est tellement normal d’avoir un blog que personne n’en parle, soit (b) personne n’en a quoi que ce soit à  faire. Là , non-journaliste au milieu de tous ces journalistes, j’ai senti des oreilles se dresser lorsque j’ai dit que j’étais blogueuse. Curiosité, intérêt… un peu de méfiance, peut-être? Les blogueurs sortent d’internet, ils existent dans la rue, mangent, respirent et rient comme des gens normaux. Ils sont là , et ensuite, ils écrivent des billets comme celui-ci sur leur blog.

J’ai passé un très bon dîner, appris des choses intéressantes, apprécié les discussions et le thé de menthe. Je reviendrai, si Anne Do m’invite à  nouveau. Peut-être à  bientôt!

Similar Posts:

De l'inutilité des blogs [fr]

[en] A local editor/journalist wrote an article in which he basically says blogs are useless noise. My reactions to some of the (IMHO) unfair attacks he makes towards blogs.

Dans son article [Bloghorrée saisonnière](http://www.commentaires.com/articles-290.html “Lire l’article de Philippe Barraud.”), [Philippe Barraud](http://www.commentaires.com/editeur.html “Présentation de notre éditeur.”) lance un certain nombre d’attaques à  mon sens injustifiées contre les blogs. Impossible de rester de marbre, je sors mon clavier et réagis. Je n’ai pas la prétention de convaincre M. Barraud de quoi que ce soit, mais le processus produira peut-être un billet intéressant pour mes lecteurs.

Ce n’est en tout cas pas un journal intime, puisque par définition il n’est pas intime, mais mis à  la disposition de la planète entière. Enfin, théoriquement. Pauvre planète, qui devrait subir chaque jour les états d’âme ou les soucis intestinaux de 50 millions de blogueurs!

L’auteur ne fait ici pas bien mieux que la presse romande dont il critique plus haut la lenteur et les grosses ficelles. Si un blog n’est pas intime, c’est uniquement parce qu’il est exposé sur internet? Ça ne pourrait pas être (grands dieux non!) parce que les blogueurs ne parlent justement pas de leurs états d’ame ou soucis intestinaux?

[MEL](http://www.michel-edouard-leclerc.com/content/xml/fr_home.xml “Le blog du patron de Leclerc”), [LLM](http://loiclemeur.com/france/ “Le blog de Loïc, qu’on ne présente plus.”), [Giussani](http://giussani.typepad.com/ “Bruno Giussani.”), [Scoble](http://scobleizer.wordpress.com “Robert Scoble, blogueur officiel de Microsoft.”), ils nous parlent de leurs troubles digestifs? [Raph](http://www.bonpourtonpoil.ch/ “Le blog bon pour ton poil. Humour caustique, régulièrement.”), [Eolas](http://maitre.eolas.free.fr/ “Journal d’un avocat.”), [Marc-O](http://marc-o.net/ “Le blog de Marc-Olivier Peyer.”), ou encore [Random Acts of Reality](http://randomreality.blogware.com/ “Journal d’un ambulancier londonien.”), ce n’est rien d’autre que des états d’âme?

Certes, je mentionne ici des blogs “populaires”, avec des lecteurs, et tout. Alors deux choses:

– il y a des blogs moins lus, moins connus, qui parlent d’autre chose que leur nombril;
– ce n’est pas parce qu’il sont moins lus qu’ils ont nécessairement moins d’influence: comme le disent Robert Scoble et Shel Israel dans [Naked Conversations](http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/047174719X “Un livre sur les blogs et le business qu’il faut lire absolument.”), [si mon blog politique n’a que trois lecteurs](http://redcouch.typepad.com/weblog/2006/02/doc_searls_and_.html “Le livre a été écrit en ligne, voir le passage initial ici.”), et que ce sont les dirigeants des Etats-Unis, de la Russie, et de la Chine, ai-je vraiment besoin d’autre chose?

On ne va pas le nier, la plus grande partie de la blogosphère francophone, c’est [Skyblog](http://skyblog.com/ “Etats d’âme à  la pelle.”). Mais là , on regarde les nombres, pas l’influence. Si j’ai bien compris Philippe Barraud, la blogosphère “personnelle”, celle qui me tient à  coeur parce qu’elle me permet de rester en contact avec mes amis par-delà  les océans, ça ne l’intéresse pas. C’est son droit. On va donc se concentrer sur les blogs “qui comptent”, comme on dit. Ce n’est pas sur Skyblog qu’on va les trouver. Il faut aller explorer le monde, un peu.

La supercherie, c’est qu’on tend à  nous faire croire que tout cela est lu, que chacun peut prendre la parole, que le débat démocratique renaît, […]. D’abord, et c’est un obstacle colossal, personne ne saura que votre blog existe.

Pardon? Ne savez-vous pas que pour peu qu’on utilise une plateforme de blogs pas trop “underground”, chaque billet alerte [Technorati](http://technorati.com “Un moteur de recherche consacré aux blogs.”) de la mise à  jour. Le blog est listé sur leur site, et si on utilise [des tags et des catégories](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/11/tags-and-categories-are-not-the-same/ “En anglais: explication de la différence entre tags et catégories.”), il se retrouve également sur les pages de tags. Les gens peuvent trouver le blog, et Google peut trouver le blog. Après, si il a des choses à  dire qui sont intéressantes pour d’autres personnes (pas forcément le monde entier!) le blogueur va gentiment se faire une place dans la niche où se trouve son public.

Là , franchement, erreur factuelle. Dès sa mise en existence, un blog est publicisé.

Etre lu, ou pas. Voilà  la question. Comme je dis plus haut, ce ne sont pas les nombres qui comptent, c’est qui lit un blog qui est important. Certaines personnes chez Microsoft ne pensent pas que ce que fait [Robert Scoble](http://scobleizer.wordpress.com) est important pour la boîte, parce qu’il n’a que (!) 20’000 lecteurs quotidiens. Pour un blog, c’est énorme, mais pour une grosse entreprise habituée aux chiffres marketing, c’est un pet de lapin. Robert dit très justement que ces personnes n’ont pas saisi qu’internet est un réseau, et à  quelle vitesse les informations peuvent s’y propager. Même si l’on n’a que cinq lecteurs, on peut théoriquement voir une idée géniale publiée sur son blog faire le tour de la blogosphère en quelques heures. Bien sûr, avec plus de lecteurs, on facilite le phénomène, mais ce n’est pas requis — de loin pas.

Quant à  prendre la parole… Allez réagir à  quelque chose qu’a écrit [DSK sur son blog](http://www.blogdsk.net/). Vous l’avez, la parole. Il suffit d’avoir quelque chose à  dire.

[…] ce mode de communication s’autodétruit, par son abondance même: qui a donc le temps d’aller explorer des millions de blogs, voire seulement une dizaine par jour?

Ça, c’est un problème général: la surcharge d’information. Solution? Il faut trier. J’y arrive tout de suite.

[…] pour un blog intelligent ou talentueux qui vous apporte quelque chose, il y en a 100’000 d’insignifiants.

Oui, il y a du bruit dans la blogosphère. Mais ce qui est du bruit pour moi n’est pas forcément du bruit pour vous. Des goûts et des couleurs, comme on dit. Allez, on dégaine son [aggrégateur RSS/atom](http://climbtothestars.org/archives/2003/10/26/rss-feeddemon/ “Une petite explication si nécessaire, même si elle date un peu.”) et on s’abonne aux blogs qui nous intéressent. Même [Commentaires.com](http://www.commentaires.com/), qui n’est pas un blog, attention, surtout pas (puisque les blogs c’est inutile) a [son fil RSS](http://www.commentaires.com/rss.php “Lien direct vers le fil RSS. Je ne sais pas encore s’il marche, attention.”). Comment? Vous n’utilisez pas d’aggrégateur? On file direction [BlogLines](http://bloglines.com/), [iFeedYou](http://ifeedyou.com “Made in Switzerland”) ou [Gregarius](http://gregarius.net/ “Made in Switzerland aussi, à  installer sur son serveur.”).

Ce ne sont pas des blogs précis, mais des thèmes qui vous intéressent? Direction [PubSub](http://pubsub.com) ou [Technorati](http://technorati.com), on crée un compte, on crée des [watchlists](http://technorati.com/help/faq.html#watchlists “C’est quoi une watchlist? En anglais.”) auxquelles on s’abonne… Vous voulez la [Romandie](http://technorati.com/search/romandie “Des billets mentionnant la Romandie.”)? [Des recettes de cuisine](http://technorati.com/blogs/recettes “Des blogs dont le thème contient des recettes.”)?

Robert Scoble [garde ainsi un oeil sur plusieurs centaines de blogs](http://bloglines.com/public/scobleizer “Ses abonnements RSS.”) (7-800 aux dernières nouvelles). Est-il besoin de tout lire? Certes non. Mais surveiller une grand nombre de blogs, surtout quand c’est utile pour son métier? Bien sûr que c’est possible.

Ça prend du temps bien sûr. Si l’on pense que c’est du temps perdu, il vaut mieux s’abstenir — car il le sera effectivement.

Ce qui montre que tout travail d’écriture exige une discipline rigoureuse; et qu’à  l’inverse, l’écriture paresseuse du blog ne débouche neuf fois sur dix que sur des textes médiocres, bâclés et non indispensables.

Je sens ici un peu de snobisme d’écrivain. Faut-il être indispensable pour mériter l’honneur d’être rendu accessible au public? J’espère bien que mon blog n’est pas indispensable — mais j’espère aussi que de temps en temps il peut être utile à  quelqu’un.

Ai-je le droit de vivre si je ne suis pas indispensable?

Similar Posts:

Revue de presse pas si expresse [fr]

[en] Updated my press page. Complaint about the sorry state of some journal online archives and sites. La Liberté seems to get it right, though. All this smattered with early Sunday afternoon ramblings.

Tout d’abord, un grand bonjour aux lectrices et lecteurs de Femina qui passeraient par ici pour la première fois. Je vais être d’une originalité déconcertante en disant que j’espère que mon blog vous plaira. Si le technologie vous rebute et que vous préférez les photos, j’ai aussi [un certain nombre d’albums en ligne](http://flickr.com/photos/bunny/sets/).

N’hésitez pas à [laisser un commentaire pour me dire bonjour](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/19/revue-de-presse-pas-si-expresse/#respond “C’est par ici!”) — je vous promets, même si c’est la première fois ça ne fait pas mal.

Passons aux choses plus graves. J’ai mis à jour [la page presse](/about/presse) du mieux que j’ai pu. Je commence à me retrouver citée dans les journaux sans le savoir. C’est d’ailleurs [la deuxième fois](http://climbtothestars.org/archives/2006/01/22/revue-de-presse/ “Voyez la première.”) que [Raph](http://bonpourtonpoil.ch/ “Flippy pour les intimes.”) me l’apprend — “(12:39) ah ben c’est ça, [la popularité](http://climbtothestars.org/archives/2006/01/16/etre-madame-blogs/ “Quelques réflexions autour de ma croissante visibilité médiatique.”), machin”. Et dans le même ordre d’idées, Stéphane Le Solliec m’informait que mon nom figure dans [le dernier Joël de Rosnay](http://www.pronetariat.com/ “Avec un accent, quelle horreur!”)… Bref.

Si vous avez lu [dans La Liberté](http://www1.laliberte.ch/journal/jo_archives.cfm?vDest=chronoArtikel&id=235421 “Lire l’article”) que j’ai dit que la Suisse avait un net retard dans l’utilisation des blogs en politique… disons que je n’ai pas été aussi catégorique. J’ai plutôt dit quelque chose comme “euh… oui… ben [je disais il y a quelque temps qu’on était un peu à la traîne](http://www.lematin.ch/nwmatinhome/nwmatinheadactu/actu_suisse/blogs__les_romands.html “C’était dans Le Matin.”), mais là il me semble depuis quelques semaines qu’il y a vraiment des choses qui sont en train de démarrer, enfin ça bouge, donc on a un peu de retard, c’est clair, mais il me semble que c’est en train de changer…” Bref, moins catégorique. Et comme j’ai précisé à la journaliste, je ne suis vraiment pas une grande spécialiste du blog politique. Parce que moi et la politique… ça fait plus qu’un.

On notera en passant que [sur le site de La Liberté](http://www.laliberte.ch/), on peut faire des fouilles assez efficaces dans les

(http://www1.laliberte.ch/journal/jo_archives.cfm) (une fois qu’on a trouvé le minuscule lien dans la colonne de gauche). En utilisant la recherche par date, je trouve sans problème [toute la liste des articles “Régions” du 17.02.2006](http://www1.laliberte.ch/journal/jo_archives.cfm?vDest=chronoHeadlines&ausgabe=2006-02-17&ressort=Regions), par exemple. En mettant mon nom dans les mots-clés, on trouve deux articles — mais pas celui-ci, bizarrement? Donc, bravo La Liberté, c’est bien mieux que [d’autres que nous ne nommerons pas ici](http://climbtothestars.org/archives/2006/01/01/quotidiens-romands/ “Catastrophe: archives en ligne de trois quotidiens romands.”)!

On notera également en passant (je vois bien que je suis incapable de publier quoi que ce soit “d’express”) que la romandie compte maintenant enfin une star blogueuse: [Marie-Thérèse](http://porchet.romandie.com/ “Le blog de Marie-Thérèse Porchet.”). J’ai voulu [ouvrir un blog chez Romandie.com](http://blogs.romandie.com/inscription.php “Formulaire d’inscription.”), pour voir, mais alors là … Un gros cactus, allez — vous avez vraiment envie de donner votre **adresse postale** quand vous ouvrez un blog, vous? Allez plutôt chez [WordPress.com](http://wordpress.com). Même si pour le moment c’est en anglais, il y a plein de blogs en français là -bas, c’est joli, il n’y a pas de pub, on vous demande juste une adresse e-mail pour vous inscrire, et c’est une super plate-forme. [Laissez l’adresse en commentaire](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/19/revue-de-presse-pas-si-expresse/#respond “Pour les commentaires, c’est par ici.”) si jamais vous décidez de vous lancer à l’instant, et j’irai jeter un oeil!

Je termine ce billet avec un autre gros cactus, pour Femina. Eh oui. (Rien à voir avec l’article, qui est très gentil et flatteur.) En allant chercher la version en ligne de l’article en question pour [ma collection](/about/presse/), j’ai vu que [le site de Femina avait été refait](http://www.femina.ch/ “Attention, intro Flash! Avec son!”). Peut-être il y a longtemps, je n’y vais pas souvent. Bon. Alors. D’abord, intro Flash avec son, non. On ne me donne même pas le choix d’y échapper. Et si j’étais en train d’écouter la radio pendant que je surfe, déjà ? Ou ma chanson préférée? Me flanquer du son dans les haut-parleurs de mon iBook sans me demander, c’est vraiment malpoli.

Ensuite, recherche d’articles. D’abord, [c’est tout en je-sais-pas-quoi-j’veux-pas-l’savoir](http://epaper.femina.ch/), et puis il faut s’inscrire avant de pouvoir voir quoi que ce soit. Au revoir, moi j’essaie même pas. C’est quoi le problème avec un bon vieux répertoire d’archives en HTML ([valide, si possible](http://pompage.net/ “Pour faire l’éducation standards web des webmasters qui en auraient besoin.”))? Je crois vraiment qu’il faut arrêter d’essayer à tout prix de rendre l’accès à l’information difficile…

Bonne fin de dimanche!

Similar Posts:

Break Impressions [en]

[fr] C'est la pause!

1. The whole place is teeming with journalists.
2. Sitting in front of Robert was not a good idea if I wanted to spend a quiet break at my place.

Maslow Reloaded

Update: 9 people in the backchannel after the break! We’re growing! Join us in #lift06 on chat.freenode.net (IRC)

Similar Posts:

Archives en ligne de trois quotidiens romands: quel désastre [fr]

Etude du désastre que sont les archives en ligne sur les sites de 24 Heures, Le Temps, et Le Matin. Moteurs de recherche cassés, archives payantes, mauvaise indexation par Google en l’absence de liens externes… Il est temps que nos quotidiens se réveillent et découvrent comment utiliser le web de façon plus profitable, et compatible avec leur mission d’information!

[en] An overview of the sorry state of online archives for three local Swiss newspapers: Le Temps, 24 Heures, and Le Matin. Time to wake up and use the web correctly!

Une des caractéristiques merveilleuses du blog, c’est la façon dont sont organisées les archives. Un vieil article peut être assez facilement retrouvé si l’on se souvient à  peu près quand il a été écrit, dans quelle catégorie il avait été classé, ou encore de quoi il parlait (en utilisant le moteur de recherche du blog).

On s’attendrait à  ce que les sites de quotidiens comme [24 Heures](http://24heures.ch/), [Le Matin](http://lematin.ch/) ou encore [Le Temps](http://letemps.ch/) en prennent de la graine. Que nenni ! Alors que les vieux journaux servent principalement à  protéger la moquette lors du rempotage annuel de notre plante verte préférée (quand on ne les trouve pas autour de la caisse du chat ou roulés en boule au fond de vieilles baskets détrempées), les archives en ligne de nos quotidiens sont mises à  disposition du grand public chez [Swissdox](http://www.archipresse.ch/index.fr.html) pour la modeste somme de [SFr 3.80 par article pour une consultation occasionnelle](http://www.archipresse.ch/dok/agb.fr.html).

Un petit exemple : dans la base de données [Swissdox](http://www.archipresse.ch/index.fr.html), cherchez « Stephanie Booth » sans restriction de date. Voici donc une ribambelle d’articles offerts à  votre consultation, pour autant que vous soyez munis d’une carte de crédit. Et s’il y avait une autre solution ? Certains de ces articles sont encore en ligne, accessibles gratuitement à  qui sait les trouver. Partez de [ma page presse](/about/presse/) et explorez un petit peu. Les articles du Matin, par exemple, sont encore en ligne. Sympathique ! Celui du Temps également. Pour 24 Heures, par contre, il faudra repasser : à  peine quelques jours après la sortie d’un article, celui-ci est retiré du site Web.

La situation ne serait-elle donc pas si dramatique que ça ? Un petit coup de moteur de recherche, et hop ! l’article tant désiré pourrait se retrouver sur nos écrans ? Essayons. Recherchons [mon nom sur le site du Matin](http://google.com/search?q=site:lematin.ch+stephanie+booth) et [sur celui du Temps](http://google.com/search?q=site:letemps.ch+stephanie+booth). C’est pas trop mal ! On pourrait donc en conclure que notre ami Google est capable de nous extraire des deux sites mentionnés ci-dessus n’importe quel article qui aurait échappé à  notre marque-pages.

Minute, papillon ! Ne nous excitons pas ! Il ne faudrait pas oublier que les articles mentionnant ma modeste personne sont offerts en pâture aux moteurs de recherche dès la minute ou un blogueur (souvent moi, je dois l’avouer) fait un lien vers l’article. Les articles sur les blogs intéressent les blogueurs, c’est naturel, et ils bénéficient donc d’une visibilité artificielle dans les moteurs de recherche, pour des articles de quotidiens. Qu’en serait-il donc d’un article n’intéressant pas particulièrement les blogueurs, et qui n’aurait donc pas la chance d’avoir été indexé par Google ?

Regardons tout d’abord si les moteurs de recherche propres aux sites de ces quotidiens peuvent nous aider. Pour tester un moteur de recherche, rien de plus facile : on essaye tout d’abord avec des mots clés dont on sait qu’ils sont censés fournir un résultat (« Stephanie Booth », au hasard). Histoire d’être certaine de ne pas introduire des paramètres superflus avec mon navigateur [Firefox](http://www.mozilla-europe.org/fr/ “A télécharger et utiliser si ce n’est pas déjà  le cas.”) pour Mac, j’ai même été jusqu’à  utiliser Internet Explorer sous Windows XP pour cette expérience. Résultat des courses :

24 heures : moteur de recherche visiblement cassé ; en plus de nous gratifier d’un pop-up à  chaque requête, il s’avère incapable de nous retourner même un article pour le mot-clé « Lausanne ».
Le Matin : moteur de recherche également cassé (je pourrais également commenter longuement l’aspect visuel du site, mais ce n’est pas le sujet du jour) ; la recherche dans la base de données Swissdox, par contre, fonctionne.
Le Temps : le moteur de recherche fonctionne, mais lorsque l’on clique sur l’article, on nous annonce que l’accès à  celui-ci est payant ; oui, il s’agit bien [du même article](http://www.letemps.ch/dossiers/dossiersarticle.asp?ID=153596) que celui auquel nous venons d’accéder gratuitement, en passant par Google ou par ma page presse.

Moralité : si Google ne peut rien pour vous, et il ne vous reste qu’à  faire un saut à  la [BCU](http://www.unil.ch/bcu/page18404.html), chercher l’article sur microfilms, et commander des photocopies au tarif relativement modeste que vous pourrez ensuite scanner pour les envoyer par e-mail à  votre grand-mère ou votre petit ami vivant aux États-Unis.

Une chose me chicane concernant le site du Matin. Visiblement, tous les articles ayant été un jour en ligne le sont pas encore. S’ils ont été indexés par un moteur de recherche, on y accède facilement. Pourquoi diable rendre impossible leur accès via le site ? Qu’est-ce que l’éditeur y gagne ? On peut ne pas être d’accord avec la politique de 24 Heures, qui consiste purement et simplement à  ne pas garder en ligne des anciens articles, ou avec celle du Temps, qui part du principe que si l’on est trop bête pour utiliser Google, on n’a qu’à  payer pour voir les articles, mais il y a une logique derrière cette façon de faire. Les concepteurs du site comptaient-ils sur le moteur de recherche interne ? (Soit dit en passant, la présence de moteurs de recherche cassés sur des sites d’une importance régionale pareille en dit long quant au budget consacré à  ces sites, ou à  la compétence des personnes qui s’en occupent.)

Donc, Mesdames et Messieurs qui prenez des décisions concernant les sites Internet de nos quotidiens, je vous demande, en tant que blogueuse et sujet occasionnel de vos articles, de vous donner la peine de faire bien ce que vous faites déjà  à  moitié.

Laissez en ligne et libre d’accès les anciens articles. Souvenez-vous que s’il s’agissait de papier, ils n’auraient même pas la valeur de l’encre avec laquelle ils ont été imprimés. Demander SFr 3.80, plus encore que le prix du journal, pour pouvoir accéder à  un ancien article en ligne, c’est pour le moins excessif.

En 1998, [Jakob Nielsen s’inquiétait de la quantité de liens cassés](http://www.useit.com/alertbox/980614.html) sur le Web, et rappelait à  ses lecteurs cet article de Tim Berners-Lee, l’inventeur du Web : [Les URLs sympas ne changent pas](http://www.la-grange.net/w3c/Style/URI). Ôter du Web un article qu’on y a mis ou le rendre inaccessible, c’est faire un magistral bras d’honneur à  tous ceux qui se sont donné la peine d’en parler en ligne, que ce soit pour le faire lire, le commenter, voire le critiquer. Est-ce ainsi qu’un quotidien veut traiter ses lecteurs, et ceux qui cherchent à  attirer l’attention sur les articles qu’il publie ?

Ensuite, permettez aux visiteurs de votre site (qui sont souvent des lecteurs ayant payé la version papier de l’article) de s’y retrouver facilement dans vos archives. Une organisation chronologique, des catégories, un moteur de recherche qui fonctionne… Est-ce trop demander ? Des milliers de blogs, mis en place et gérés par des amateurs ne déboursant pas un centime, le font très bien, et depuis plusieurs années. Les journaux ne sont-ils pas censés être les professionnels de l’information ?

Presse traditionnelle, il est temps de te réveiller et d’utiliser le Web correctement.

Similar Posts: