Growing the coCo-family [en]

If you’re an enthusiastic coComment user, you probably wish that more of those participating in the same conversations than you were also using coComment. Sure, we are now capable of tracking comments by anybody if they are made on an integrated site. You’ve probably already set up your own blog to do that.

But what about all the other blogs you are commenting on? And what about neat things like tagging, RSS feeds or Firefox extension notifications your fellow commenters could also take advantage of if they were coComment users? We know many of you have been encouraging readers or fellow bloggers to register, and we really thank you for that.

We’d now like to ask you – the members of the coComment community – what ideas you have to encourage people to open a coComment account, and, let’s face it, discover the real power of blogging as a conversational medium.

What can we do to help you invite your readers into the big coCo-family?

What, in your experience, has convinced people around you to try and use our service?

And if you haven’t got a coComment account yet, or have one and don’t really use it, we’d love to hear from you too. Why haven’t you tried? Why aren’t you using it, or why did you stop using it?

*[Initially posted on the coComment blog.](http://blog.cocomment.com/2006/05/10/growing-the-coco-family/)*

Similar Posts:

I'm Working for coComment [en]

A couple of months back, I told you the story about [my early involvement](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/04/cocomment-enfin-public/) in the birth of [coComment](http://cocomment.com/). A few weeks, ago, Nicolas asked me if I would like to be part of the team, and [I happily accepted](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=60).

My role, broadly, falls in the category of evangelism and communication (external and internal), and it’s in part what I was doing after the launch, before school and [computer](http://climbtothestars.org/archives/2006/03/18/peu-de-connection-internet-ces-prochains-jours/) [problems](http://steph.wordpress.com/2006/04/09/broken-ibook/) took over: read [what is said about coComment in the blogosphere](http://technorati.com/search/cocomment), comment and react when it’s needed or helpful, be active in the [forums](http://cocomment.com/forum/), bring back to the team feedback and ideas (found out there or somewhere deep in my mind) — in short, be a fussy but enthusiastic and vocal user.

Being part of the team now, I’ll be posting in the [coComment Team Blog](http://cocomment.com/teamblog/), which I have to say really needs to be more active. I will also be facilitating internal communication between the various team members.

My hope in taking up this job is to help make coComment into a tool which addresses users’ needs. I think it’s a great tool, and has a lot of potential. As I tell my clients, blogging and being an active player in the blogosphere takes up time. The dev team can’t spend all their time developing stuff *and* do the communication as well. That’s where I come in.

Working for coComment has a feel of adventure for me. First of all, I’m actually going to be paid to do what I like doing (be a pain in the neck and throw ideas all over the place). Second, this is the first time for me that work and blogosphere collide. My previous jobs have had nothing to do with the blogosphere, and I’ve never blogged much about my work.

I’m going to experience what it is to be caught between the desire to be transparent, and the fact that in business you cannot always say everything. I’ll probably have more to say about this in the coming weeks!

Similar Posts:

Femina: une promesse de blog [en]

Malgré [tout le mal que j’ai pu dire du site de Femina](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/19/revue-de-presse-pas-si-expresse/), il s’y trouve une page qui me paraît fort prometteuse: [nos potins](http://www.femina.ch/nosPotins.lasso).

A premier coup d’oeil, ça ressemble à  [un blog](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/25/blog-pour-les-nuls/ “Blog pour les nuls, ou quelques conseils pour se lancer”) — enfin, ça en a la mise en page. C’est joli, c’est aéré, on a envie de lire. Le ton est personnel, assez informel, authentique, comme celui du magazine, d’ailleurs.

Si on regarde de plus près, cependant, on remarque qu’il manque un certain nombre d’éléments pour que cette “promesse de blog” (dixit [Anne Do](http://annedominique.wordpress.com/ “C’est elle qui a trouvé l’expression.”)) puisse être véritablement un blog digne de ce nom. Ce n’est pas juste une question d’appellation (surtout pas, en fait!) mais de rôle que devrait pouvoir jouer une telle publication.

A quoi peut donc bien servir un “blog de la rédaction” pour une publication comme [Femina](http://www.femina.ch/ “Attention, page d’accueil Flash avec son.”)? Un blog, c’est bien pour un certain nombre de choses:

– communiquer de façon transparente, directe et immédiate avec le “public” (les clients, les lecteurs, les électeurs…);
– créer du dialogue, de la conversation avec le “public” et d’autres acteurs de la blogosphère (qui ne sont pas nécessairement des lecteurs du journal, par exemple) — ce qui renforce la “communauté”;
– indirectement (car c’est une conséquence du succès dans les deux points mentionnés ci-dessus), augmenter sa visibilité dans les moteurs de recherche, avec toutes les conséquences réjouissantes que cela peut comporter.

Pour qu’un blog puisse mener à  bien cette mission, il y a un certain nombre de pré-requis, techniques et éditoriaux:

– chaque billet doit avoir une adresse web stable et unique pour qu’on puisse y référer (le fameux “permalien”);
– idéalement, les visiteurs doivent pouvoir laisser des commentaires ou au moins indiquer qu’ils ont écrit une réaction sur leur propre blog au moyen d’un trackback;
– le billets doivent pouvoir être rattachés à  leur auteur (un être humain!), plutôt qu’être anonymes ou “collectifs” (on tombe alors dans la situation peu agréable où c’est l’institution ou l’entreprise qui parle);
– le balisage (HTML et CSS) doit être structural (et non présentationnel) afin d’accomoder les moteurs de recherche comme Google, mais aussi les outils plus spécifiquement axés “blogs” comme [Technorati](http://technorati.com “Un moteur de recherche spécial pour les blogs.”), [coComment](http://cocomment.com “Un service qui aide à  suivre les conversations dans lesquelles on prend part.”), [TailRank](http://tailrank.com/ “Un service qui fait monter à  la surface les billets populaires.”), ainsi que les divers annuaires répertoriant les blogs;
– le blog devrait également être disponible sous forme de fil RSS/atom afin qu’on puisse s’y abonner et le suivre sans devoir se rendre sur le site lui-même;
– être très ouvert par rapport au contenu du blog et des commentaires: éviter la censure ou les lourdeurs éditoriales MarCom ou RP;
– la rédaction et la tenue du blog prend du temps; il faut prévoir du temps à  y consacrer pour qu’il reste vivant.

Il y a sûrement d’autres choses, mais avec ça, c’est déjà  bien parti. Difficile? Non. Il suffit d’utiliser pour son blog un outil de blogging, plutôt que de s’amuser à  vouloir réinventer la roue. La plupart des outils de blogging ont derrière eux plusieurs années d’existence et des équipes de développeurs enthousiastes — il est un peu illusoire de penser qu’on peut faire mieux seul dans son coin, surtout si l’on ne baigne pas déjà  dans la blogosphère. Donc, si on ne désire pas une solution hébergée comme [WordPress.com](http://wordpress.com) ou [TypePad](http://typepad.fr/), on installe sur le serveur de son site [WordPress](http://wordpress.org), [DotClear](http://dotclear.net) ou encore [MovableType](http://www.sixapart.com/movabletype/) (liste non exhaustive, bien sûr). Comme ça, on est sûr d’avoir sous la main le kit du parfait petit blogueur.

Je reviens à  Femina. Voici ce qui manque à  mon avis cruellement à  la jolie promesse de blog pour qu’elle puisse déployer ses ailes et occuper la place qu’elle mérite dans la blogosphère romande:

– des permaliens
– la possibilité de laisser des commentaires et des trackbacks
– le nom de la personne qui a écrit le billet
– côté “derrière la scène”: fil RSS/atom, balisage correct, service de ping…

Ce qu’il y a déjà ?

– un ton de proximité, où l’on sent bien que ce sont des gens qui parlent
– une jolie mise en page
– la volonté de faire un blog 🙂

Alors, Femina — si tu relevais le défi?

Similar Posts:

Blog pour les nuls [en]

Un dénommé Petzi, lecteur de ce blog, a laissé ici [un commentaire](http://climbtothestars.org/writing/#comment-55367 “Filez vite lire le commentaire avant ma réponse!”) me demandant quelques conseils pour blogueur débutant. Je tente de répondre à sa demande ici. (Soit dit en passant, merci à mes lecteurs d’éviter à l’avenir squatter les commentaires de n’importe quelle page pour des communications générales — à la différence de [Robert Scoble](http://scobleizer.wordpress.com/ “Le blogueur officiel de Microsoft.”), je reçois une quantité tout à fait gérable d’e-mail, même si je tarde parfois un peu à y répondre…)

Tout d’abord, Petzi me demande si j’ai un livre à recommander. Personnellement, je n’ai pas lu beaucoup de livres sur les blogs, mais ce que j’ai lu de [Blog Story](http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2708131583 “Acheter sur Amazon, ou voir des infos.”) était tout à fait bien. C’est une bonne intro générale au “phénomène blogs”. Mais ce n’est pas exactement un livre de recettes.

Quel que soit le blog que l’on désire faire, je crois que mes conseils principaux vont se résumer à ceux-ci:

– parlez de quelque chose qui vous passionne
– si vous êtes dans les domaines politiques ou professionnels, évitez la langue de bois, la poudre aux yeux, le language marketing — bref, parlez comme un être humain et non pas comme une agence de comm’
– encouragez la discussion: lisez d’autres blogs, commentez, réagissez, interpellez vos lecteurs

Ensuite, un peu d’étiquette:

– soyez respectueux des autres blogueurs, que ce soit dans leurs écrits sur leurs blogs ou dans vos commentaires
– ne “cassez” pas la conversation en effaçant commentaires ou billets auxquels d’autres auraient pu réagir (trolls exceptés)
– évitez trop d’auto-promotion directe

Quelques infos techniques:

– commencez pas une plateforme de blogs hébergée, elles sont très bien maintenant: [Wordpress](http://wordpress.com/ “Ma préférence, même si c’est en anglais, rien n’empêche d’écrire en français.”), [Typepad](http://www.typepad.fr “Bien, mais payant.”), [Blogger](http://blogger.com/ “Traditionnel, fiable, mais pas de trackbacks!”), [HautEtFort](http://hautetfort.com/ “Pas mal, mais pas de trackbacks non plus.”)… Il y en a [des tas d’autres](http://dmoz.org/Computers/Internet/On_the_Web/Weblogs/Tools/Publishers/ “Outils hébergés ou à installer sur son serveur.”), mais franchement, faites un compte sur [Wordpress.com](http://wordpress.com “Mon choix.”) avant de perdre du temps en recherches, ça prend deux minutes et vous verrez si ça vous convient!
– [taguez](http://www.technorati.com/tags/ “Les tags chez technorati.”) vos billets et faites des liens (et des [trackbacks](http://climbtothestars.org/archives/2004/03/15/trackback-quest-ce-que-cest/ “Une explication en français.”) lorsque vous parlez d’un autre billet
– [ouvrez un compte coComment](http://www.cocomment.com/register “C’est par ici, ça prend une minute.”) pour pouvoir suivre à la trace les commentaires que vous laissez chez d’autres, [inscrivez-vous chez Technorati](http://technorati.com/signup/ “En anglais, mais bon…”) pour [clamer haut et fort que votre blog vous appartient](http://technorati.com/account/blogs/ “Si vous avez un compte Technorati, c’est par ici.”)

Et un mot de prudence:

– n’oubliez pas que **tout le monde** peut techniquement lire votre blog (sauf si vous lui mettez un mot de passe!) — n’y écrivez donc rien qui vous mettrait dans l’embarras si vos parents, amis, voisins ou employeurs tombaient un jour dessus!

Voilà , Petzi — j’espère avoir un peu répondu à ta question. Quant à te donner un exemple de blog suisse comme modèle… je suis un peu empruntée, parce que je ne comprends pas assez clairement ce que tu désires faire comme blog. Mais tu peux toujours aller fouiller sur [SwissBlogs](http://swissblogs.com “Plus trop frais, mais des projets en tête.”) ou [blog.ch](http://blog.ch/FR/ “Derniers blogs suisses francophones répertoriés mis à jour.”).

Happy blogging!

Mise à jour: Il y a de longues années, j’avais écrit [Conseils Premier Blog](http://spirolattic.net/ConseilsPremierBlog) sur [SpiroLattic](http://spirolattic.net). C’est un peu basique, mais c’est encore actuel…

Similar Posts:

Intégrer coComment sur votre blog [en]

Vous savez probablement que je ne jure que par [coComment](http://cocomment.com “Visitez le site coComment, et créez un compte si ce n’est pas déjà fait!”), dans la genèse duquel j’ai eu la chance de jouer [un petit rôle](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/04/cocomment-enfin-public/ “Lisez un petit bout de l’histoire de coComment.”).

**Ça sert à quoi?**

Ça sert principalement à choses pour l’instant:

1. collectionner ses commentaires faits sur différents blogs en un seul endroit, comme on peut le faire en les [bookmarquant avec del.icio.us](http://del.icio.us/steph/my_comments “Voir mes commentaires sauvagardés.”), mais de façon bien plus pratique;

2. voir facilement si quelqu’un d’autre a répondu à un de nos commentaires — mais attention, ceci ne marche pas très bien pour l’instant, car coComment est [seulement capable de suivre les commentaires de gens ayant un compte coComment](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=40 “Voir les explications. Recherche de solution en cours.”).

**S’inscrire**

[Ouvrir un compte, c’est super facile](http://www.cocomment.com/register “Allez-y maintenant.”), il suffit de donner nom et e-mail et de choisir un nom d’utilisateur et un mot de passe.

On notera qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un blog pour trouver une utilité à coComment. Il y a des personnes qui participent activement à la blogosphère à travers leurs commentaires, sans pour autant être blogueurs. CoComment est pour vous!

**Rendre coComment plus pratique**

Une fois le compte ouvert, coComment vous fournit un [bookmarklet](http://www.cocomment.com/tools/bookmarklet), une sorte de lien “favori” que vous pouvez faire glisser dans la barre d’outils de votre navigateur ou dans vos favoris. Ensuite, quand vous laissez un commentaire chez quelqu’un, vous cliquez sur le bookmarklet dans votre navigateur avant de publier le commentaire.

Ça, ça devient très vite barbant. On oublie de cliquer sur le bookmarklet. Du coup, notre commentaire n’apparaît pas sur notre [page de conversations coComment](http://www.cocomment.com/comments/steph “Voir ma page de conversations.”). Il paraît qu’on peut maintenant [cliquer sur le bookmarklet après avoir envoyé le formulaire](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=43 “Ils le disent ici.”), mais personnellement je n’ai pas testé.

Les commentateurs peuvent faire quelque chose pour se simplifier la vie. Les auteurs de blogs peuvent faire quelque chose pour simplifier la vie de leurs commentateurs.

**Plus pratique pour moi qui laisse des commentaires**

Pour ça, il faut utiliser [Firefox](http://www.mozilla-europe.org/fr/ “C’est le moment de le télécharger et de l’installer si ce n’est pas encore fait.”). Deux solutions s’offrent à vous.

1. [Le script GreaseMonkey](http://userscripts.org/scripts/show/3165 “Page du script.”). Ce script vous évite de devoir cliquer sur le bookmarklet à chaque fois. Vous pouvez donc oublier coComment quand vous laissez vos commentaires, c’est tout automatisé. Sympa, non?

Script, GreaseMonkey, chinois? Pas peur, instructions pour les nuls. D’abord, installer l’extension GreaseMonkey (non, ça fait pas mal). Pour ça, on commence par s’assurer que l’on a Firefox 1.5 (voir lien ci-dessus), puis on va sur [le site de l’extension GreaseMonkey](http://greasemonkey.mozdev.org/ “C’est par ici.”). Une fois là -bas, on cliquera sur le lien qui s’appelle “Install GreaseMonkey” dans la deuxième moitié de la page. On dit oui à tout ce que nous demande Firefox (oui on veut installer l’extension, oui, oui, OK on ferme le navigateur et on le rouvre…)

Ensuite, [on clique sur ce lien-ci qui va installer le script](http://userscripts.org/scripts/source/3165.user.js “Lien direct d’installation, faut dire oui à tout.”) et on dit également oui à tout.

Voilà ! C’est fait 🙂

2. [L’extension Firefox pour coComment](http://the-enginerd.blogspot.com/2006/02/firefox-extension-for-cocomment.html “C’est par ici.”). Même chose que plus haut, on clique sur le lien, on clique ensuite sur “Download coComment! for Firefox”, et on dit oui, amen à tout ce que nous demande notre navigateur chéri. L’extension me paraît moins utile que le script GreaseMonkey, car elle ne fait qu’ajouter le bookmarklet coComment au menu contextuel qui apparaît lors d’un clic droit (ou long clic pour les personnes qui ont un Mac). Mais il paraît que c’est utile parfois lorsque les commentaires sont dans une fenêtre pop-up. Personnellement, j’ai vu que ça ne marchait pas tout le temps, mais j’essaie quand même.

**Note:** j’ai désactivé l’extension Firefox vu que je ne l’utilise pas. A vous de voir si elle vous sert.

**Plus pratique pour moi qui ai un blog**

Si vous avez un blog, vous pouvez faire en sorte que vos commentateurs, s’ils ont un compte coComment, n’aient pas besoin de cliquer sur le bookmarklet, même s’ils n’ont pas installé l’extension GreaseMonkey décrite ci-dessus. Cool, non? Pour cela, il faut rajouter du code javascript pas trop loin du formulaire de commentaires.

[Le code est fourni à la fin de ce billet](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=37 “Code à la fin, explications au début.”) par Merlin. Comme j’utilise une version assez standard de WordPress, je n’ai eu personnellement qu’à copier-coller ce qui était donné dans le billet. Bon, faut encore voir si ça fonctionne 😉 Attention, donc, si vous avez un autre outil de blog, il faut peut-être adapter le code. Cet autre billet [explique plus précisément quel rôle joue chaque ligne](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=21 “Décorticage du javascript en question.”) et vous aidera certainement à modifier le code si nécessaire.

**Attention!** Pour le moment, j’arrive pas à faire marcher ça. Plus de nouvelles dès que c’est réglé. Ça marche maintenant, mais il faut faire attention aux [guillemets malins pas si malins quand ils sont dans du code](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/19/integrer-cocomment-sur-votre-blog/#comment-55276 “Lire les explications.”)…

**Oui mais… DotClear, autres plateformes de blog, etc…?**

Pas de panique. Premièrement, il faut savoir que les gars de coComment bossent d’arrache-pied pour [augmenter le nombre de plate-formes avec lesquelles ils sont compatibles](http://www.cocomment.com/supported “La liste, à ce jour.”). Si votre blog n’est pas compatible avec coComment, mais que vous pouvez modifier votre formulaire de commentaires, tout n’est pas perdu.

[Le dernier billet que j’ai mentionné](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=21 “Oui, c’est un poil technique, mais pas impossible.”) explique comment faire. Il faut donc rajouter un certain nombre de lignes javascript dans le formulaire, et voilà ! Je suis certaine que DotClear fournit toutes les informations nécessaires mais avec d’autres noms que ceux auxquels s’attend coComment. Il suffirait donc qu’un(e) DotClearien(ne) prenne le taureau par les cornes et adapte le javascript aux variables de DotClear (la version publiée utilise les variables WordPress). Si vous faites ce travail, rendez-le public sur votre blog, et je lancerai un lien dans se direction! Qui s’y colle?

**Mise à jour:** Nicolas propose en commentaire [le code à intégrer à DotClear](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/19/integrer-cocomment-sur-votre-blog/#comment-55665). Quelqu’un peut confirmer que ça marche?

Similar Posts:

How Will CoComment Change Our Commenting Habits? [en]

I was [really excited to be able to talk about coComment yesterday](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/04/cocomment-enfin-public/ “The very beginnings of coComment and my small part in the whole adventure.”) Saturday night, and I really think it’s a great service, but I never thought it would [pick up as fast as it did](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=15). As I heard Robert saying at LIFT, the blogosphere is not about how many people read you, but about who does, and how things scale and can get out of hand once the masses get hold of them.

[CoComment](http://cocomment.com/) is already changing the way I [participate in comments](http://www.cocomment.com/comments/steph “See where and what I’ve been talking besides on my blogs.”) (conversations!) on other blogs. I feel more connected. I feel like it makes more sense to leave a comment on a blog I scarcely visit, because it’s not a message in a bottle anymore: I have an easy way to get back to it. CoComment makes my activity on other blogs visible, so it encourages me to be active (yeah, that’s how I am! I like the spotlights, didn’t they tell you?) and maybe more conversational.

On the other hand, this is what I see coming: more popularity for popular blogs or posts or commenters (coComment will amplify the [feedback loop effect](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/05/visibility-is-in-feedback-loops/) for comments). Easy [celeb’ stalking](http://www.cocomment.com/comments/scobleizer “Want to see where Robert Scoble is commenting now?”). Maybe more self-consciousness about “where I comment” and “what I comment”? Comments by [top commenters](http://www.cocomment.com/ “Box on the left. I’m in there because I’m a bit obsessive and this is the beginning, but I’ll soon drop out, no fear.”) will have a different weight on your blog, and different consequences, because they’ll get a different visibility. A-lister X’s comment on a lowly blog may have gone unnoticed until now, but if they use coComment, it won’t anymore. Will we start signing out of coComment to retain privacy over a certain amounts of comments we make, and that we don’t want in the public eye?

I’m really happy to see coComment gaining so much popularity. I’m just a bit worried. Is this too much success/visibility to soon? I’ve seen people (gently) bitching around already about what a shame it was that coComment did not support all blog platforms, or that it only tracked comments by coCommenters. Laurent says he’s [pushing to open it up on Monday night](http://www.ballpark.ch/blog/english/514/follow-cocomment), but I wonder: is it really a good idea? What are the risks involved? What has the most potential for damage: frustrating people because they can’t yet be “part of it”, or not being able to manage the scaling, user feedback, and user expectations for a public service?

I know I’m a worry-bug, and Laurent and Nicolas are smart and know the insides of the service much better than I do — so I’ll just go and prepare my stuff for school and worry about useful things for my life just now (like, what am I going to teach this morning). All the same, guys: “Soyez prudents!”

Similar Posts:

CoComment enfin public [fr]

[en] Now that the cat is out of the hat and that coComments has been scobleized, I have to say I'm really very happy to have been a small part of it by putting Nicolas and Laurent in touch. You're going to love this service! All the French here is the story of coComment in the very early beginning, before the beginning of things...

C’était le 14 septembre dernier. Je recevais un e-mail de la part d’un de mes lecteurs, [Nicolas Dengler](http://www.cocomment.com/comments/nicolasD). Il m’écrivait parce qu’il n’arrivait pas à  accéder à  un article que je liais depuis mon site. En passant, il me faisait part de son désir de me rencontrer pour blablater d’un projet ou deux qu’il mijotait et au sujet desquels il désirait avoir mon avis. A garder confidentiel, bien entendu.

Le samedi suivant, j’arrive avec près d’une demi-heure de retard à  notre rendez-vous au Café Luna (j’étais pas en avance pour commencer, puis j’ai attendu au faux bistrot, puis je n’arrivais pas à  le joindre sur son mobile) et on a bien failli ne pas se reconnaître. Si ma mémoire est bonne, Nicolas était quasi sorti du bistrot quand il est revenu, par acquis de conscience, voir si je n’étais pas celle avec qui il avait rendez-vous. Tout ça pour dire qu’on a passé à  un cheveu de se rater magistralement.

On a bu un thé, on a causé, de tout, de rien, de blogs, et des idées qu’avait Nicolas. Une en particulier me branchait bien: elle avait quelque chose à  voir avec étendre la logique du commentaire (de la conversation autour du contenu d’un site web) à  tout le web — pas seulement les blogs. Ça m’a rappelé une fonctionnalité qu’offrait à  un moment ICQ: on pouvait chatter avec les personnes qui étaient sur la même page web que nous, ou quelque chose comme ça. Bref, ce que me racontait Nicolas paraissait fort intéressant. Nous sommes restés en contact par e-mail (enfin surtout Nicolas, parce que je faisais une vilaine rechute de [TMS](/tms/ “Quand ça fait mal aux mains…”) et je n’étais pas très causante par clavier interposé).

Environ deux semaines plus tard, j’étais à  Genève et j’en profitais pour boire un thé (je suis une buveuse de thé) avec [Laurent](http://ballpark.ch/blog/). On a causé, de tout, de rien, de la vie, de ce qu’il faisait.

Un jour plus tard ou même pas, Nicolas me demande si je ne connaîtrais pas par hasard une boîte fournissant un certain service (un peu à  la Technorati mais plus ciblé) que recherche son employeur, qui est en train de commencer à  s’intéresser aux blogs. Laurent m’avait justement parlé de quelque chose comme ça, je le dis à  Nicolas, ils prennent contact. La suite vous sera mieux racontée par les acteurs principaux, parce qu’à  partir de là , ils se sont mis à  la tâche (on saute quelques épisodes, je vous en fais grâce) pour donner vie à  [coComment](http://www.cocomment.com/).

J’ai fait une apparition à  une des premières sessions brainstorming (et honnêtement, je n’ai pas eu l’impression d’être d’une grande utilité!) et ça avait l’air prometteur. J’ai été propulsée bêta-testeuse dès la mise en service de la première version (toute secrète), mais malheureusement tout ça tombait assez mal pour moi et je n’ai pas été super active. Je peux vous assurer que je vais me rattraper!

J’avoue que c’est très excitant pour moi de voir ce qui est en train de se passer maintenant: le projet est à  présent en bêta fermé (donc un nombre limité d’utilisateurs sont en train de le tester), il fonctionne, [Robert Scoble en parle sur son blog et supplie Laurent de lui donner un code d’accès](http://scobleizer.wordpress.com/2006/02/04/track-your-comments-no-matter-where-you-make-them/), bref, ça va décoller à  fond, j’en suis certaine. Je suis super heureuse pour Nicolas et Laurent (il y a d’autres protagonistes mais je ne les connais pas) que le bébé reçoive un tel accueil. Ravie aussi d’en faire un peu partie, et très excitée de voir ce qui va se passer une fois la phase de test terminée.

Mais bon… C’est quoi, coComment? [Jérôme vous explique tout ça très bien.](http://www.ifeedyou.com/blog/cocomment-pour-suivre-tes-discussions-dans-la-blogosphere/1432/)

Précision: quand je dis “public”, c’est dans le sens qu’on peut maintenant en parler. Ce n’est bien entendu pas encore “public” dans le sens qu’il faut un code d’accès pour faire partie des testeurs. (Merci à  [Marc-Olivier](http://marc-o.net/) d’avoir relevé l’ambiguïté.) J’ai quelques invitations si vous vous sentez l’âme d’un bêta-testeur motivé!

Similar Posts: