Lecteurs de 24 Heures, bienvenue! [fr]

[en] An article about me in the local newspaper.

Portrait de Steph. Un petit mot rapide pour souhaiter la bienvenue aux [lecteurs de 24 Heures](http://www.24heures.ch/vqhome/label_24/chroniques/elles.edition=ls.html “Version en ligne de l’article.”) qui découvriraient aujourd’hui ce site. Laissez un petit mot dans les commentaires!

Il y a pas mal d’écrits techniques qui vous passeront peut-être par-dessus la tête dans mon blog, mais si vous prenez le temps d’explorer un peu vous verrez que je ne me limite pas à  parler des rouages du web. Enfin, j’espère!

Une piste ou deux pour ceux qui se sentiraient appelés à  bloguer:

– [Blog pour les nuls](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/25/blog-pour-les-nuls/): quelques conseils pour démarrer.
– [De l'(in)utilité des blogs](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/28/de-linutilite-des-blogs/): une réponse à  Philippe Barraud (il est d’ailleurs également (http://24heures.ch/vqhome/edition/vaud/barraud_040306.edition=ls.html) dans l’édition d’aujourd’hui)

Je n’ai pas pu trouver de version en ligne de mon portrait — merci de laisser l’adresse en commentaire si vous avez pu mettre la main dessus!

Addendum: pour ceux qui aiment l’histoire, visitez ce [petit historique de la blogosphère francophone](http://embruns.net/blogosphere/petite_histoire_blogosphere.html), des origines jusqu’à  mi-2004. [Laurent](http://embruns.net/ “Le Capitaine, figure incontournable de la blogosphère francophone.”), ce serait cool de mettre à  jour cet historique, qu’en penses-tu?

Addendum bis: mis la main sur la [version en ligne](http://www.24heures.ch/vqhome/label_24/chroniques/elles.edition=ls.html). On se dépêche, [ça restera pas en ligne éternellement](http://climbtothestars.org/archives/2006/01/01/quotidiens-romands/ “Le triste état des archives en ligne de trois quotidiens romands.”)! (Et non, je n’avais pas vu la photo avant publication…)

Similar Posts:

Trackbacks: une erreur courante [en]

Lorsque l’on fait un lien vers un billet dans du texte, il ne faut pas utiliser l’adresse de trackback pour cela. On utilise le permalien — l’adresse permanente du billet sur le web.

L’adresse de trackback (sous WordPress, cette adresse ressemble à  mondomaine.com/2006/01/27/mon-billet/trackback) doit être entrée dans le champ “Trackbacks” du formulaire de rédaction du billet.

Attention!

D’un point de vue technique, ce n’est pas la même chose. Le permalien est une adresse web que l’on visite avec son navigateur, et l’adresse trackback est une adresse de “ping”, à  laquelle notre outil de blogging va envoyer une petite notification.

Similar Posts:

Comment faire des tags? [fr]

[en] An explanation on how to tag, manually, using my plugin, or by using a blog editor like Ecto.

[Virginie](http://www.derriere-le-hublot.com/ “Un blog consacré au cinéma.”) me demande en passant dans un e-mail comment faire des tags. Elle a [suivi mes bons conseils](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/25/blog-pour-les-nuls/) comme une grande et a maintenant [un profile Technorati](http://www.technorati.com/profile/virg), et elle aimerait tirer le meilleur parti de ce moteur de recherche spécialisé dans les blogs.

Je me rends compte, du coup, que même si [je parle beaucoup des tags](http://technorati.com/tag/tags?user=stephtara “Une liste de mes billets étiquetés ‘tags’.”), c’est souvent en anglais.

**C’est quoi, un tag?**

Un tag, c’est comme une étiquette ou un mot-clé que l’on collerait sur un billet ou un blog. Cela nous aide à  nous y retrouver, et ça permet à  d’autres de trouver nos billets. [Technorati est très utile pour cela](http://technorati.com/tags/). Ce n’est [pas la même chose que les catégories](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/11/tags-and-categories-are-not-the-same/), qui devraient rester plutôt génériques ([les miennes ne sont pas un exemple à  suivre](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/18/my-categories-are-a-mess/), allez donc voir plus loin). Pour les choisir, facile: [on pense à  ce qu’on a écrit et on laisse venir l’inspiration](http://epeus.blogspot.com/2005_10_01_epeus_archive.html#113011082782089285 “Kevin Marks explique très bien ceci en différenciant les tags des mots-clés iPhoto.”).

**Comment je fais?**

Trois solutions. [A la main](http://technorati.com/help/tags.html “Les explications chez Technorati.”), [avec mon plugin WordPress](http://dev.wp-plugins.org/wiki/BunnysTechnoratiTags “Attention, mettre à  jour vers WordPress 2.0.1 avant!”), ou bien en utilisant un programme qui comprend les tags, comme [ecto](http://ecto.kung-foo.tv/ “Un client de blogging pour OSX.”), pour publier ses billets.

Je développe.

**A la main**

Technorati va se promener sur les blogs à  la recherche de tags. Un tag, pour technorati, c’est un lien comprenant l’attribut rel="tag". Le dernier morceau de l’URL du lien est considéré comme le “tag” lui-même, le mot qu’il va indexer. Les liens en question peuvent se trouver n’importe où dans le billet. L’usage veut qu’on les collectionne en fin de billet, mais ce n’est pas nécessaire.

Quelques exemples:



Ces trois liens seront tous interprétés par Technorati comme [le tag Romandie](http://technorati.com/tag/romandie “Voir la page pour ce tag.”) et le billet les contenant apparaîtra sur cette page. Vous noterez que le lien n’a pas besoin de pointer vers Technorati (mais le dernier morceau de l’URL doit être le nom du tag) et que le texte lié est libre.

Donc, si on veut, on peut parsemer son texte de liens-tags. Mais c’est fastidieux.

**Bunny’s Technorati Tags**

J’ai écrit un [plugin WordPress pour pouvoir taguer facilement](http://dev.wp-plugins.org/wiki/BunnysTechnoratiTags) nos billets. Pour cela, [passez d’abord à  la dernière version de WordPress](http://xavier.borderie.net/wp-fr/2006/02/05/wordpress-201-en-francais/ “WordPress 2.0.1 en français. C’est pas si difficile. Demandez à  votre geek préféré de vous aider.”).

Ensuite, copiez dans le répertoire “plugins” de votre site le fichier contenant le plugin. Activez-le dans l’espace d’administration de WordPress. Vous verrez ensuite dans votre formulaire d’écriture de billet un champ supplémentaire intitulé “tags”. Quand vous écrivez un billet, jetez-y quelques mots, et ils seront automatiquement convertis en tags pour Technorati.

Magique!

**Ecto**

On n’est pas obligé de passer par l’interface d’administration de son blog pour publier des billets. On peut aussi installer sur son ordinateur un programme qui permet de faire tout ça “à  distance”. [Ecto](http://ecto.kung-foo.tv/) en est un, très bon, qui permet d’ajouter des tags à  nos billets. Il est en anglais et n’est pas gratuit même si on peut le tester durant quelques semaines gratuitement. A essayer!

**Pas clair?**

Il vous faut plus de précisions? Demandez!

Similar Posts:

Blog pour les nuls [en]

Un dénommé Petzi, lecteur de ce blog, a laissé ici [un commentaire](http://climbtothestars.org/writing/#comment-55367 “Filez vite lire le commentaire avant ma réponse!”) me demandant quelques conseils pour blogueur débutant. Je tente de répondre à sa demande ici. (Soit dit en passant, merci à mes lecteurs d’éviter à l’avenir squatter les commentaires de n’importe quelle page pour des communications générales — à la différence de [Robert Scoble](http://scobleizer.wordpress.com/ “Le blogueur officiel de Microsoft.”), je reçois une quantité tout à fait gérable d’e-mail, même si je tarde parfois un peu à y répondre…)

Tout d’abord, Petzi me demande si j’ai un livre à recommander. Personnellement, je n’ai pas lu beaucoup de livres sur les blogs, mais ce que j’ai lu de [Blog Story](http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/2708131583 “Acheter sur Amazon, ou voir des infos.”) était tout à fait bien. C’est une bonne intro générale au “phénomène blogs”. Mais ce n’est pas exactement un livre de recettes.

Quel que soit le blog que l’on désire faire, je crois que mes conseils principaux vont se résumer à ceux-ci:

– parlez de quelque chose qui vous passionne
– si vous êtes dans les domaines politiques ou professionnels, évitez la langue de bois, la poudre aux yeux, le language marketing — bref, parlez comme un être humain et non pas comme une agence de comm’
– encouragez la discussion: lisez d’autres blogs, commentez, réagissez, interpellez vos lecteurs

Ensuite, un peu d’étiquette:

– soyez respectueux des autres blogueurs, que ce soit dans leurs écrits sur leurs blogs ou dans vos commentaires
– ne “cassez” pas la conversation en effaçant commentaires ou billets auxquels d’autres auraient pu réagir (trolls exceptés)
– évitez trop d’auto-promotion directe

Quelques infos techniques:

– commencez pas une plateforme de blogs hébergée, elles sont très bien maintenant: [Wordpress](http://wordpress.com/ “Ma préférence, même si c’est en anglais, rien n’empêche d’écrire en français.”), [Typepad](http://www.typepad.fr “Bien, mais payant.”), [Blogger](http://blogger.com/ “Traditionnel, fiable, mais pas de trackbacks!”), [HautEtFort](http://hautetfort.com/ “Pas mal, mais pas de trackbacks non plus.”)… Il y en a [des tas d’autres](http://dmoz.org/Computers/Internet/On_the_Web/Weblogs/Tools/Publishers/ “Outils hébergés ou à installer sur son serveur.”), mais franchement, faites un compte sur [Wordpress.com](http://wordpress.com “Mon choix.”) avant de perdre du temps en recherches, ça prend deux minutes et vous verrez si ça vous convient!
– [taguez](http://www.technorati.com/tags/ “Les tags chez technorati.”) vos billets et faites des liens (et des [trackbacks](http://climbtothestars.org/archives/2004/03/15/trackback-quest-ce-que-cest/ “Une explication en français.”) lorsque vous parlez d’un autre billet
– [ouvrez un compte coComment](http://www.cocomment.com/register “C’est par ici, ça prend une minute.”) pour pouvoir suivre à la trace les commentaires que vous laissez chez d’autres, [inscrivez-vous chez Technorati](http://technorati.com/signup/ “En anglais, mais bon…”) pour [clamer haut et fort que votre blog vous appartient](http://technorati.com/account/blogs/ “Si vous avez un compte Technorati, c’est par ici.”)

Et un mot de prudence:

– n’oubliez pas que **tout le monde** peut techniquement lire votre blog (sauf si vous lui mettez un mot de passe!) — n’y écrivez donc rien qui vous mettrait dans l’embarras si vos parents, amis, voisins ou employeurs tombaient un jour dessus!

Voilà , Petzi — j’espère avoir un peu répondu à ta question. Quant à te donner un exemple de blog suisse comme modèle… je suis un peu empruntée, parce que je ne comprends pas assez clairement ce que tu désires faire comme blog. Mais tu peux toujours aller fouiller sur [SwissBlogs](http://swissblogs.com “Plus trop frais, mais des projets en tête.”) ou [blog.ch](http://blog.ch/FR/ “Derniers blogs suisses francophones répertoriés mis à jour.”).

Happy blogging!

Mise à jour: Il y a de longues années, j’avais écrit [Conseils Premier Blog](http://spirolattic.net/ConseilsPremierBlog) sur [SpiroLattic](http://spirolattic.net). C’est un peu basique, mais c’est encore actuel…

Similar Posts:

Intégrer coComment sur votre blog [en]

Vous savez probablement que je ne jure que par [coComment](http://cocomment.com “Visitez le site coComment, et créez un compte si ce n’est pas déjà fait!”), dans la genèse duquel j’ai eu la chance de jouer [un petit rôle](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/04/cocomment-enfin-public/ “Lisez un petit bout de l’histoire de coComment.”).

**Ça sert à quoi?**

Ça sert principalement à choses pour l’instant:

1. collectionner ses commentaires faits sur différents blogs en un seul endroit, comme on peut le faire en les [bookmarquant avec del.icio.us](http://del.icio.us/steph/my_comments “Voir mes commentaires sauvagardés.”), mais de façon bien plus pratique;

2. voir facilement si quelqu’un d’autre a répondu à un de nos commentaires — mais attention, ceci ne marche pas très bien pour l’instant, car coComment est [seulement capable de suivre les commentaires de gens ayant un compte coComment](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=40 “Voir les explications. Recherche de solution en cours.”).

**S’inscrire**

[Ouvrir un compte, c’est super facile](http://www.cocomment.com/register “Allez-y maintenant.”), il suffit de donner nom et e-mail et de choisir un nom d’utilisateur et un mot de passe.

On notera qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un blog pour trouver une utilité à coComment. Il y a des personnes qui participent activement à la blogosphère à travers leurs commentaires, sans pour autant être blogueurs. CoComment est pour vous!

**Rendre coComment plus pratique**

Une fois le compte ouvert, coComment vous fournit un [bookmarklet](http://www.cocomment.com/tools/bookmarklet), une sorte de lien “favori” que vous pouvez faire glisser dans la barre d’outils de votre navigateur ou dans vos favoris. Ensuite, quand vous laissez un commentaire chez quelqu’un, vous cliquez sur le bookmarklet dans votre navigateur avant de publier le commentaire.

Ça, ça devient très vite barbant. On oublie de cliquer sur le bookmarklet. Du coup, notre commentaire n’apparaît pas sur notre [page de conversations coComment](http://www.cocomment.com/comments/steph “Voir ma page de conversations.”). Il paraît qu’on peut maintenant [cliquer sur le bookmarklet après avoir envoyé le formulaire](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=43 “Ils le disent ici.”), mais personnellement je n’ai pas testé.

Les commentateurs peuvent faire quelque chose pour se simplifier la vie. Les auteurs de blogs peuvent faire quelque chose pour simplifier la vie de leurs commentateurs.

**Plus pratique pour moi qui laisse des commentaires**

Pour ça, il faut utiliser [Firefox](http://www.mozilla-europe.org/fr/ “C’est le moment de le télécharger et de l’installer si ce n’est pas encore fait.”). Deux solutions s’offrent à vous.

1. [Le script GreaseMonkey](http://userscripts.org/scripts/show/3165 “Page du script.”). Ce script vous évite de devoir cliquer sur le bookmarklet à chaque fois. Vous pouvez donc oublier coComment quand vous laissez vos commentaires, c’est tout automatisé. Sympa, non?

Script, GreaseMonkey, chinois? Pas peur, instructions pour les nuls. D’abord, installer l’extension GreaseMonkey (non, ça fait pas mal). Pour ça, on commence par s’assurer que l’on a Firefox 1.5 (voir lien ci-dessus), puis on va sur [le site de l’extension GreaseMonkey](http://greasemonkey.mozdev.org/ “C’est par ici.”). Une fois là -bas, on cliquera sur le lien qui s’appelle “Install GreaseMonkey” dans la deuxième moitié de la page. On dit oui à tout ce que nous demande Firefox (oui on veut installer l’extension, oui, oui, OK on ferme le navigateur et on le rouvre…)

Ensuite, [on clique sur ce lien-ci qui va installer le script](http://userscripts.org/scripts/source/3165.user.js “Lien direct d’installation, faut dire oui à tout.”) et on dit également oui à tout.

Voilà ! C’est fait 🙂

2. [L’extension Firefox pour coComment](http://the-enginerd.blogspot.com/2006/02/firefox-extension-for-cocomment.html “C’est par ici.”). Même chose que plus haut, on clique sur le lien, on clique ensuite sur “Download coComment! for Firefox”, et on dit oui, amen à tout ce que nous demande notre navigateur chéri. L’extension me paraît moins utile que le script GreaseMonkey, car elle ne fait qu’ajouter le bookmarklet coComment au menu contextuel qui apparaît lors d’un clic droit (ou long clic pour les personnes qui ont un Mac). Mais il paraît que c’est utile parfois lorsque les commentaires sont dans une fenêtre pop-up. Personnellement, j’ai vu que ça ne marchait pas tout le temps, mais j’essaie quand même.

**Note:** j’ai désactivé l’extension Firefox vu que je ne l’utilise pas. A vous de voir si elle vous sert.

**Plus pratique pour moi qui ai un blog**

Si vous avez un blog, vous pouvez faire en sorte que vos commentateurs, s’ils ont un compte coComment, n’aient pas besoin de cliquer sur le bookmarklet, même s’ils n’ont pas installé l’extension GreaseMonkey décrite ci-dessus. Cool, non? Pour cela, il faut rajouter du code javascript pas trop loin du formulaire de commentaires.

[Le code est fourni à la fin de ce billet](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=37 “Code à la fin, explications au début.”) par Merlin. Comme j’utilise une version assez standard de WordPress, je n’ai eu personnellement qu’à copier-coller ce qui était donné dans le billet. Bon, faut encore voir si ça fonctionne 😉 Attention, donc, si vous avez un autre outil de blog, il faut peut-être adapter le code. Cet autre billet [explique plus précisément quel rôle joue chaque ligne](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=21 “Décorticage du javascript en question.”) et vous aidera certainement à modifier le code si nécessaire.

**Attention!** Pour le moment, j’arrive pas à faire marcher ça. Plus de nouvelles dès que c’est réglé. Ça marche maintenant, mais il faut faire attention aux [guillemets malins pas si malins quand ils sont dans du code](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/19/integrer-cocomment-sur-votre-blog/#comment-55276 “Lire les explications.”)…

**Oui mais… DotClear, autres plateformes de blog, etc…?**

Pas de panique. Premièrement, il faut savoir que les gars de coComment bossent d’arrache-pied pour [augmenter le nombre de plate-formes avec lesquelles ils sont compatibles](http://www.cocomment.com/supported “La liste, à ce jour.”). Si votre blog n’est pas compatible avec coComment, mais que vous pouvez modifier votre formulaire de commentaires, tout n’est pas perdu.

[Le dernier billet que j’ai mentionné](http://www.cocomment.com/teamblog/?p=21 “Oui, c’est un poil technique, mais pas impossible.”) explique comment faire. Il faut donc rajouter un certain nombre de lignes javascript dans le formulaire, et voilà ! Je suis certaine que DotClear fournit toutes les informations nécessaires mais avec d’autres noms que ceux auxquels s’attend coComment. Il suffirait donc qu’un(e) DotClearien(ne) prenne le taureau par les cornes et adapte le javascript aux variables de DotClear (la version publiée utilise les variables WordPress). Si vous faites ce travail, rendez-le public sur votre blog, et je lancerai un lien dans se direction! Qui s’y colle?

**Mise à jour:** Nicolas propose en commentaire [le code à intégrer à DotClear](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/19/integrer-cocomment-sur-votre-blog/#comment-55665). Quelqu’un peut confirmer que ça marche?

Similar Posts: