La Suisse, Tiers-Monde du joueb? [fr]

Encore un médiocre article sur les weblogs. Et je me permets de relever leur utilisation de “joueb” comme traduction de “blog”…

[en] A short comment on this article on blogs in Switzerland which clearly doesn't get it (Yet Another Lame Article on Weblogs).

Là , très franchement, je vais me fâcher tout rouge. Qu’on parle de “joueb” dans le cadre de Joueb.com, je veux bien, mais qu’on utilise ce mot comme traduction de l’anglais “blog” sans sourciller dans ce plutôt moyen article sur les weblog en Suisse, cela me donne à  penser que le traducteur, du moins, n’a pas trop mis les pieds dans la blogosphère romande.

Donc, chers lecteurs, sachez qu’il y a des weblogs en Suisse. Mis à  part ça, je ne vais pas m’amuser à  démonter l’article en question, tellement il me semble évident qu’il s’agit d’une reprise très standard du thème “ils ont pas compris les blogs” par quelqu’un qui, visiblement, n’a pas compris grand-chose non plus.

Prochain pas à  attendre: que ces «blogueurs» fabriquent eux-mêmes leurs nouvelles.

Comme me le fait remarquer Suw, la simple présence d’une phrase comme celle-ci, dans un article sur les weblogs, en dit bien long…

Similar Posts:

Karaoke Contrariété [en]

Mauvaise surprise ce soir: l’animateur du bar à  karaoké que j’avais commencé à  fréquenter a changé!

Soirée contrariante. Je me réjouissais de faire mon come-back au Caf’Arts, petit bar karaoké dans lequel j’avais commencé à  sévir les jeudi soirs avant de partir en Inde.

Arrivée au café, misère: ce n’est plus le même animateur. Blaise, le sympathique animateur québécois qui m’avait au départ un peu surprise par sa familiarité, mais auquel j’avais fini par m’attacher, et avec qui je commençais à  me sentir en confiance, a été remplacé par un monsieur au matériel rutilant mais au style beaucoup plus impersonnel. L’ambiance familiale et chaleureuse, dans le genre “on n’est pas ici pour se la jouer, mais pour s’amuser”, semble avoir mis les bouts elle aussi. Le public n’est clairement plus le même. Je vois une ou deux têtes connues tout au plus. Le niveau est plus élevé, et on se prend un peu au sérieux.

Je suis déçue et contrariée; je perds presque mon envie de chanter. Danielle et moi attendons un peu, feuilletons les classeurs, et décidons de nous inscrire pour une chanson.

Vers 23h15, après avoir vu passer sur scène deux fois les mêmes personnes, nous en concluons que soit l’animateur a égaré notre inscription, soit il fait passer en priorité les personnes qu’il connaît. Je penche pour la première hypothèse, mais dans les deux cas il mérite un blâme. Sans avoir chanté, on prend nos affaires et on part finir notre soirée ailleurs.

Mes tentatives de dénicher ledit Blaise sur internet ou dans les pages jaunes restent infructueuses. Il faut dire que c’est un peu maigre pour essayer de retrouver une personne, même si Lausanne est un petit village! Si ça se trouve, on fera la tournée des bars karaoké de la région pour voir où il sévit. Si vous le voyez, faites-moi signe!

Similar Posts: