Constat [en]

27 thoughts on “Constat [en]

  1. Je me demande moi aussi si j’y suis pas arrivé à  cet âge ;). Avec les belles journées des deux
    dernières semaines, je suis allé me promener deux fois deux heures avec mon tit bout de chou

  2. pfioouuuu c’est cool moi je l’ai dépassé 🙂 je suis sauvé… plus de risque de mioches dans
    mes pattes.

  3. Les petits enfants c’est tellement mignon, j’ai plus de mal avec les deux chiffons, le tigre
    orange geant, les gateaux, les mouchoirs, les branches, la bouteille d’eau, les cailloux, la
    poupee, les petites voitures, le seau avec sa pelle…. et la charmante petite fille qu’on
    finit toujours par porter aussi. Heureusement qu’il y a le bureau pour oublier les courbatures
    🙂

  4. “des mioches dans mes pates…” Non mais ! comment k’y cause le Karl…
    Margat te l’explique : ce n’est pas dans les pattes mais dans les bras, et puis les hommes ne
    dépassent jamais l’âge d’avoir des enfants 😉 Ne cherche donc pas à  résister, tu feras comme
    les autres et tu deviendras un papa-gateau-summerhill :-p

  5. Toutes mes copines, même les plus “pures et dures” qui disaient qu’elles ne voulaient pas
    d’enfant, m’ont fait le coup de la grosse bedaine. Même ma nièce est maintenant mère! J’ai
    presque hâte d’avoir dépassé l’âge complètement pour ne plus avoir à  en entendre parler, ou à 
    me questionner…

  6. 😀 c’est un défi ? Pascale :p

    Parce-que les paris à  la con, je suis capable de les continuer 🙂 Je n’aurais pas d’enfants,
    pas parce-que j’aime pas cela (enfin si dans les avions) mais parce-que j’aime mon temps libre
    ou plutôt occupé à  faire d’autres choses.

    Il n’y a aucune obligation de faire des enfants dans ce monde 🙂 mais la pression sociale est
    énorme. Etonnament les seuls qui ne m’emmerdent pas avec cela, ce sont mes parents et mon
    intime 😉

  7. Karl, tu ne sais pas ce que tu rates… Crois-moi, un gosse, c’est beaucoup plus drôle et
    enrichissant intellectuellement que la plupart des films, des expositions, des architectures
    et même des gens. Un gosse, c’est un rayon de bonheur quotidien.

  8. oui, je suis d’accord avec glazou. Moi j’ai 2 rayons 😉 . Par contre, quand je rencontre des
    gens qui se promenent avec des enfants, j’ai la bizarre impression qu’ils sont beaucoup plus
    vieux :p !!

  9. Pourquoi c’est toujours les memes commentaires que l’on peut lire… je le répète, il n’y a
    pas d’obligations dans un sens comme dans l’autre. Je ne vous empêche pas d’avoir des enfants
    moué, ou je ne dis pas que vous ne devriez pas en avoir. Je trouve cela très bien, je fais
    juste un choix différent.

  10. Karl, imagine si tu étais une femme à  défendre ce point de vue! On me regarde avec un peu de
    pitié, comme si je n’avais pas encore rencontré le grand amour ou comme si je me connaissais
    bien peu, ou point où j’ignorerais mes désirs les plus profonds.

    Tout le monde me dit qu’avoir un enfant, c’est beau, c’est doux, c’est bon, mais la réalité,
    du moins celle qui m’entoure, ce sont des gens épuisés, qui courrent tout le temps, qui
    collent les enfants devant la télé à  tout moment, qui s’emmerdent à  écouter des cassettes de
    chansons pour enfants et qui se tapent des weekends dans la salle de jeu du McDo. Je n’ai pas
    encore trouvé un couple de parents que j’envie. Ah si, j’en avais un, mais ils ont divorcé
    depuis.

    Et je me réserve le droit de changer d’avis un jour sans me faire dire: on le savait que tu as
    toujours voulu des enfants! 😉

  11. Funny you said that Martine, I just added my $0.02 on my blog:
    http://unadorned.org/dandruff/archives/2003/03/26/001609.html#001609

    Incidentally, those who said “it is such an enriching experience” are not in a position to
    judge whether not having children is an equally enriching experience 😉

    Also from a point of view of being a woman – I think for us, we have been taught that it’s a
    duty to have children. I talked about this a few months ago:
    (http://unadorned.org/dandruff/archives/2002/12/17/001252.html#001252)

    “Today’s first-world woman has been given the choice of having a family, a career and a
    personal life. Perhaps it’s due to the fact that these choices have not always been present
    and that our rights were hard-fought, that I think women today tend to feel we must have all
    three. The fact of the matter is, we don’t. The idea behind choices is that we can choose,
    that we are no longer imprisoned behind society’s demands. Just because we have these choices
    available to us does not mean we have to take everything that we can.”

  12. Ah, justement, lassé que j’etais de devoir expliquer la difference entre “pas encore”, “pas
    maintenant” et “jamais”, et apres avoir choqué beaucoup trop de monde avec des idées comme “la
    plupart des parents sont de malheureux idiots conditionnés par des doctrines d’une autre
    epoque, qui n’ont meme pas pris la peine de vraiment reflechir avant de s’engager a vie” (et
    ca s’applique au mariage aussi), j’ai préparé ma petite liste.

    10 raisons de ne pas avoir d’enfants (en tout cas pas maintenant):

    – 20 ans de votre vie et de votre budget. Meme avec les reductions d’impot et les allocs.

    – Touche pas a ma vie sexuelle.

    – Les enfants des autres me suffisent amplement.

    – Vous leur repondez quoi, vous, quand a l’adolescence ca vous crache a la gueule l’inevitable
    “J’ai pas demande a venir au monde”? Hein, franchement?

    – C’est bruyant, sale, bete, et con. Dans l’ordre ou dans le desordre.

    – C’est ingrat : quand ca devient interessant (enfin, si on a de la chance), ca part “profiter
    de la vie” a l’autre bout du monde.

    – Je dors deja assez mal comme ca.

    – C’est peut-etre “tres enrichissant”, mais c’est extraordinairement egoiste. La moindre des
    politesses serait de leur demander leur avis avant de les concevoir. En l’absence de moyen
    miracle, mieux vaut s’abstenir.

    – Il y a des pelletees d’orphelins. Et la plupart ont depasse le stade
    biberon-couches-toutes-les-2-heures. Tout benef.

    – Vous voulez vraiment pondre un pollueur de plus dans le monde tel qu’il est, un mome qui
    finira au mieux drone lobotomisé a bosser 60 heures par semaine sans espoir de retraite, au
    pire chair a canon, asphyxié ou affamé?

    Ma liste n’est peut-etre pas phenomenale, mais tant qu’on ne m’y repondra que par “oui mais
    c’est geniaaaaaaaaleuh d’avoir des enfants” je ne pense pas changer d’avis.

  13. rahhhhhh, la la… ces jeunes… 😉
    Pourquoi fait-on des enfants (en dehors du reflexe biologique “animal”) :
    Mais pour l’amouuuuuuur, tout simplement l’amouuuuuur.
    Et tant que vous n’avez pas d’enfants, vous ne pouvez pas comprendre 😉

  14. Nous sommes les premiers représentants de la génération des loisirs, et nous disposons de
    temps et d’opportunités que nos parents n’avaient pas. Pas besoin d’autres explications pour
    comprendre que nos choix de vie puissent être radicalement différents des leurs.

    Nous sommes aussi statistiquement plus éduqués, et il est avéré que le niveau d’éducation est
    inversement proportionnel à  la propension à  se reproduire.

    Enfin, le contexte économique récent présente une situtation unique : pour la première fois,
    on ne peut plus être sûr que nos enfants auront au moins ce que nous avons. Les emplois sont
    devenus tellement précaires qu’on n’a plus de visibilité sur notre avenir, même à  très, très
    court terme. Nos acquis pouvant être remis en question à  tout instant, comment avoir confiance
    dans les 20-25 ans à  venir pour soi, son conjoint, ses enfants?

  15. Heuu… peut etre qu’on a pas besoin d’analyser la situation economique et politique des 50
    prochaines annees pour se decider a avoir des enfants?? Vous parlez d’acquis, d’emploi, de
    retraite, de budget… On a peut etre simplement envie d’etre heureux en famille et de donner
    de l’amour… Ouaaaaah, c’est bo ce que je viens de dire!! 😉

    Peace

  16. Bah! l’ammouurrrrrr can be given without children 😉

    I’m starting to suspect that those who have children are trying to convince those who don’t
    because they want us to be getting just as little sleep so that we can empathise with them 😛
    It’s a conspiracy!

    One does as one likes and as one chooses 🙂

  17. Non Steph, ce n’est pas le même amouuuuuur : celui là  est eternel et ne te “prend” pas le
    même tripes 😉
    Mais il te les prend, je peux te le jurer ! (karl, tu traduiras ?)
    En attendant, je suis d’accord avec takavoir : s’il faut reflechir à  la conjoncture, le
    chomage, les guerre, la pollution etc. pour faire des enfants… ben alors ! 🙁
    Cela dit les petits loups : rdv dans 10ans pour en recauser 😀

  18. pas d’enfant == pas de question sur l’avortement
    pas d’enfant == pas de fete des peres
    pas d’enfant == pas de Pere Noel
    pas d’enfant == pas d’excuse pour aller voir le dernier Toy Story
    pas d’enfant == pas de souci a se faire par rapport a l’avenir. Elle peut partir, je peux,
    nous pouvons redevenir deux, on est adulte. Je peux mourir: personne ne va perdre sa
    dependance.
    pas d’enfant == pas de petit con qui me prenne pour Dieu et trouve que tout ce que je fais
    est bien.
    pas d’enfant == pas de film idiot de ses premiers pas, ses premiers mots, son joli sourire,
    pas de copain idiotement beat chantant “fait risette”, “areuh areuh”
    pas d’enfant == pas de maman endormie avec le sein a l’air, joyeusement fatiguee, le petit
    truc tout joufflu dans les bras
    pas d’enfant == pas d’apprentissage du Logo, pas d’apprentissage du foot, pas d’heures
    perdues a jouer a la bataille navale
    pas d’enfant == pas de premiere dent qui tombe, pas de premier “papa”, pas d’histoire a
    raconter le soir avant de s’endormir, pas d’eclat de rire, pas de premier “dit comment on fait
    les bebes”, pas d'”annivesaire” avec 30 petits monstres, pas de “Je veux aller chez McDo”, pas
    de premier baiser, pas de premiere “boum”, pas de premier coeur brise, pas de premier “je te
    hais”, pas de premier joint trouve sour l’oreiller, pas de premier “mauvais bulletin qu’est ce
    que tu vas faire de ta vie”, pas de premier choix cornelien entre etre le pere “fouettard” et
    le pere “copain”
    pas d’enfant == pas de premiere discussion philosophique sur le bien, le mal et la realite
    pas d’enfant == pas de petit trilingue qui melange allegrement les mots et les langues
    pas d’enfant == pas de petit enfant, pas de “dit grand pere quand t’etais jeune, c’etait
    comment ?”
    pas d’enfant == pas de retraite
    pas d’enfant == pas de visite quand je serai a l’asile
    pas d’enfant == pas de souci
    pas d’enfant == trop cool, _enfin_ libre.

  19. J’atteins pour ma part l’âge où l’on s’installe avec sa tendre moitié.
    J’ai toujours voulu avoir mon permier enfant avant d’avoir 25 ans comme mon père, il ne me
    reste que six mois pour le concevoir. Six mois pour devenir quelqu’un de suffisament stable
    pour subvenir aux besoins d’une inconnue et d’un bébé qui tardent à  dévoiler leurs noms.

  20. arggggg…. l’autre mot est lâché… “s’installer” mais pourquoi les gens ont tant une
    recherche du conventionnel, une recherche du modèle pré-établi. Mariage, enfants, voiture,
    maison, bon je caricature 😉

    Là  où je rejoins Pascale, enfants, petite-amie, c’est tout une question d’amour, amour, amour,
    pas de statut social.

  21. Michel?! dire qu’on te croyait disparu à  tout jamais… 😉

    “S’installer”, amha, Karl, ce n’est pas une question de mariage ou de statut social. C’est une
    qualité de relation que l’on recherche, parfois bêtement parce que l’on a ce désir (purement
    le fruit de la pression sociale) que ses enfants aient un père et une mère…

  22. J’aimerais juste ajouter qu’il me semble plus intéressant d’être libres à  deux que tout seul.
    😉

  23. Justement la qualité, je la vois dans son dynamisme pas dans son immobilité 😉 Quant à  être
    libre à  deux, c’est un beau projet utopique que j’aime à  poursuivre aussi, tout dépend de la
    sémantique qu’on lui accorde.

    Donc pour Steph/Tara, s’installer est une nécessité quand tu as des enfants. J’ai au moins un
    couple heureux en exemple ou ce n’est pas vrai ou les deux vivent séparément par respect de
    leur liberté, par choix de vie. Ils s’aiment, ils se voient très régulièrement et même
    quotidiennement, la petite fille est très heureuse et a compris le système de ses parents.
    Elle n’en souffre pas et elle est charmante.

    Environ 25% des enfants au Québec vivaient dans une famille monoparentale en passant en 1991.

    http://www.santepub-mtl.qc.ca/Portrait/Montreal/jeunes/famille.html

    Donc là  encore pas de règles exclusives. 🙂 Attention dans mon propos, je ne dis pas que je
    défends l’un ou l’autre, je dis seulement qu’il n’y a pas forcément d’obligations, que le
    bien-être d’une personne est dépendant de beaucoup de conditions extérieures.

    Que l’on peut-être heureux avec ou sans enfants.
    Que l’on peut-être heureux mariés ou pas, en couple ou pas.
    Que l’on peut-être heureux célibataires ou pas.

    En revanche, ce que j’affirme, c’est que les autres dans la société sont toujours là  pour
    mettre une pression de normalité ou d’anormalité. Enfin pour conclure, par cette phrase de
    Garcin dans Huis Clos de Sartre « L’enfer, c’est les autres »

  24. J'aimerais juste ajouter qu'il me semble plus intéressant d'être libres à  deux que tout seul.
    😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *