Ces blogueurs qui arrêtent… [fr]

Pourquoi les weblogueurs cessent-ils de bloguer? Par manque de lectorat, certes, mais je me demande si une attitude de l’ordre de “que vais-je donc écrire sur mon blog aujourd’hui” ne joue également un rôle dans le risque d’abandon de weblog.

[en] Why do bloggers stop blogging? As Stefan mentioned at BlogTalk, lack of readership and feedback is certainly a factor in weblog abandonment. Remembering a question I answered the day before the conference on a weblog survey, I wonder if a "what am I going to blog today" attitude doesn't increase the risk of weblog abandonment (as opposed to bloggers who just have stuff in their head that needs to get out.) What do you think?

Ça revient régulièrement sur le devant de la scène: le blog-blues. Tel ou tel ferme son weblog, arrête de bloguer, quitte la blogosphère à  grands fracas (pour parfois revenir ensuite) ou s’en va à  pas de souris. Pourquoi les blogueurs arrêtent-ils?

Lors de BlogTalk, Stefan Glänzer s’est posé la question: Does Blogging Suck?

Sur 20six.de, il semblerait que 82% des bloguers abandonnent leur weblog au bout de quelques mois.

Sans lecteurs, on ferme. Epitaphes-type:

  • Y’a quelqu’un?
  • test test test
  • J’ai besoin d’une pause… je reviendrai… à  un moment ou un autre

Je vois cependant souvent des weblogs “bien lus” fermer. C’est en général de ceux-là  qu’on entend parler, inévitablement — les lecteurs se plaignent! La grandeur du lectorat n’est certainement pas le seul facteur, et j’ai ma petite hypothèse sur la question.

En écoutant la conférence de Stefan, j’ai repensé au questionnaire sur les weblogs que j’avais rempli le soir précédant. Une des questions m’a frappée — elle disait à  peu près ceci: “Lesquelles des sources suivantes consultez-vous régulièrement afin d’y trouver des choses à  bloguer?” (suivait une liste de genre de sites susceptibles de servir d’inspiration au bloguer qui en manquerait).

Et là , je me suis retrouvée perplexe. Je ne vais jamais à  la recherche de matière à  bloguer! Je ne me demande jamais de quoi je pourrais bien parler aujourd’hui. Soit il y a quelque chose qui me trotte dans la tête et je l’écris (ou pas), soit il n’y a rien et je n’écris rien. Jamais je ne vais activement chercher un sujet de billet.

Je me demande donc s’il y aurait pas une corrélation entre cette attitude (“chercher quoi bloguer”) et le risque d’abandon du weblog.

Qu’en pensez-vous? En ce qui vous concerne, est-ce que vous cherchez des sujets de billet, ou bien est-ce qu’ils “viennent à  vous”? Vous demandez-vous ce que vous allez bien pouvoir écrire aujourd’hui? Ce que vous avez à  dire à  ce sujet m’intéresse grandement.

Similar Posts:

Panne d'encre [en]

Tout va bien, nouvelles photos et vidéos, pas envie de trop écrire.

Tout va bien ici en Inde. Je mets en ligne de nouvelles videos (dans le répertoire “films”) et des photos (dans le répertoire “dumps”). Je passe relativement peu de temps dans les cafés internet, et j’ai presque envie de renoncer à  vérifier mes e-mails, tant les rares messages dignes de ce nom sont noyés dans le spam. Donc, si vraiment vous voulez me contacter par mail, faites en sorte que le sujet de votre mail le différencie bien de la masse de pourriel!

J’ai très peu envie d’écrire. Je lis beaucoup, par contre. Le café internet ne m’incite pas à  passer de longues heures devant l’écran — problèmes de clavier (aussi bien niveau dureté des touches que géographie des lettres) et moustiques sous le bureau, ainsi que la distance conséquente entre le lieu où je loge et le café le plus proche… c’est pas top, comme on dirait.

Mais il y a autre chose. C’est comme si depuis mon arrivée ici, vivre simplement les jours qui vont et viennent me suffisait. Je ne ressens pas le besoin de chroniquer, ni sur papier ni sur écran. Je prends des photos et des vidéos, et ça vous raconte un peu mon séjour. Ce n’est pas accessible, j’en conviens. Mais là , on dirait que je me retrouve dans une petite phase où j’en ai marre des mots. Plus tard, peut-être, une fois rentrée, je verserai par-ci par-là  quelques gouttes de mon séjour.

Similar Posts: