Tag Archives: Music

LIft13, Mobile Stories: Christopher Kirkley, Sahel Sounds

Here are my live notes of the Lift Conference session “Mobile Stories.” Keep an eye open for mistakes, inaccuracies, and other flakiness due to live-blogging.
Christopher Kirkley: Sahel Sounds

Camera and other functions supersede making calls. How technology has been adopted in a different culture challenges some of our ideas.

Initially thought the cellphone would interfere with his field work and recordings. Started to realize that the cellphones were also a tool (e.g. people recording local music productions).

The cellphone in West Africa is a little different from in the West. Cheap alternative phone market, converging technologies into one device. Memory card as personal storage space of all digital media. Photos reworked and passed from person to person.

People spend a lot of time sitting around and drinking tea, context where file-sharing can happen. So cellphone adapted as a sharing device. Bluetooth for direct file transfers. Browsing each other’s collections. This is how most media is traded. Emergent network: cellphones and people traveling from city to city. steph-note: back to a “slow” network with spatial highways

Metaphor for the internet. Has evolved differently from “our internet”. Most frequently shared data on mobiles is music. Soundscape has been transformed. Tinny cellphone music being played all the time, headphones pretty much inexistent. Home-made creations found only on the bluetooth exchange network. Most interesting music! Music would not be distributed without the cellphones (cheap!) About 15$ to record a song in a cheap studio (don’t need the best microphone…). You can walk out of the studio and immediately start sharing your song. Great method of distribution for music of ethnic minorities.

Shops which are physical versions of iTunes: you go and buy an MP3 song. Of course paying for the service and not the music (which isn’t perceived as having an inherent value). For artists: mp3 trading as a way of free promotion. A lot of artists are actually going to the mp3 vendors with their new songs so they will distribute them, sometimes even paying them to promote them.

Student who publicly shames a director for abusing students in exchange for grades, through a rap song. Song goes viral. Student expelled until he deletes the song, so he deletes it. But it’s already on the network, out of control.

Rise of the cyborg esthetic in Mali.

Similar Posts:

Posted in Live Blogging | Tagged geneva, lift, lift conference, lift13, mobile, mobile stories, Music, sahel | Leave a comment

Urges

[fr] Un vieux texte ressorti des brouillons.

A draft dating back from March 2010. Probably inspired by a dream.

Loud rhythmic music started drifting in the air, and the crowd on the festival river boats slowly went quiet. People stood up and started dancing and cheering.

I looked at Paul. We could feel the urge, but knew that giving in would only make it harder to resist what would come next.

Everyone sat down as the music went silent.

People looked at each other grimly. They knew that however strong the urge, they should not jump overboard.

In a flash, I noticed the group of children a few seats away.

“You! Come here right away!” I ordered.

A little bewildered, they came withing reach. People around me had understood, caught the children as they arrived, and sat them firmly in the seats next to them.

As for me, I grabbed two under each arm — two girls and two boys.

The girls didn’t budge, but the little boys started struggling and hitting me. I didn’t let go.

Similar Posts:

Posted in Creative | Tagged dream, fear, Music, water, Writing | Leave a comment

Donner 80%, ou la loi de Paréto appliquée aux métiers des idées

[en] A year ago at SoloCamp, we were asking Dennis Howlett how much to do for free (knowing that stuff done freely is actually our marketing budget). His answer was to give 80% IP away for free, and charge (lots ;-) hehe) for the 20% that's left.

A few months ago I was asked by the Swiss Sales Director of Universal Music if I was used to working 100% and being paid 50% (the assumption being that I don't want artists to be paid for their work -- which is completely wrong, of course). I should have told him "Of course, more even than you imagine -- what, you mean that's not how it works in the music industry yet?".

On est tous familiers avec la loi de Pareto: 20% d’effort pour 80% de l’effet, etc.

L’an dernier, à SoloCamp, Dennis Howlett nous en a proposé une application en réponse à la question (qui torturait plusieurs d’entre nous): sachant que donner gratuitement est une forme de marketing très efficace, surtout dans les métiers des social medias, où mettre la limite? Combien donner? Quand commencer à faire payer? Comment ne pas se faire avoir, sans pour autant devenir radins?

Eh bien, sa réponse m’a stupéfaite, j’avoue, et bien tranquillisée. D’après lui, quand on est dans les métiers de la “propriété intellectuelle” (en gros, ce qu’on offre à nos clients, ce sont principalement des idées), une bonne ligne de conduite est de considérer qu’on va donner gratuitement (ou presque) 80% et faire payer (cher) les 20% restants.

Donner 80%!

Je suis presque tombée de ma chaise.

Puis, sachant que Dennis est quelqu’un qui réussit plutôt bien en affaires, que j’avais depuis un moment le sentiment désagréable que je donnais de moins en moins et que mon business en pâtissait, je me suis un peu détendue, et j’ai décidé de garder en tête ce principe.

Et si j’y réfléchis et que je fais un peu l’inventaire de mon “travail gratuit”, je me rends compte qu’on y est assez vite:

  • tout ce que je publie sur ce blog et ailleurs sur internet
  • les Bloggy Fridays
  • l’eclau
  • les repas, pots, “petites discussions” où je fais du “consulting gratuit” en échange d’une pizza ou de la reconnaissance éternelle de mon interlocuteur
  • organiser Going Solo et SoloCamp (c’était pas censé, mais ça a fini par l’être, du travail “gratuit”)
  • les personnes que je dépanne à l’oeil, en ligne et hors ligne
  • les interviews accordés aux journalistes, participations non rémunérées à tables rondes et autres événements…

Je pourrais continuer encore la liste.

Bien entendu, il y a un retour sur investissement, là. C’est mon budget marketing, si on veut, toute l’énergie que je mets dans ces diverses activités. C’est “ce qui me fait”, aussi, et j’en suis bien consciente. Mais rien de tout ça ne remplit directement le compte en banque: ça fait partie des 80% grosso modo de mon temps-énergie que je ne facture à personne, et durant lequel je “travaille gratuitement”, suivant quelle définition on donne à “travailler” et “gratuitement”.

Me voici donc à répondre enfin à M. Fontana d’Universal, mon interlocuteur contradictoire lors du “débat” sur le piratage à la RSR1 il y a quelques mois, lorsqu’il demandait (ironiquement et sûr de sa réponse) si j’avais l’habitude de travailler à 100% et de n’être payée qu’à 50%. (L’homme de paille favori de mes détracteurs concernant les questions de partage de fichiers semble être que je ne veux pas que les artistes soient payés pour leur travail…)

Oui, oui, Monsieur — et même plus que ce que vous imaginez. C’est comme ça que ça fonctionne, dans mon métier.

Vous me voyez venir: si l’on accepte de sortir d’une mentalité d’employés (ou pire, de rentiers), on pourrait sans beaucoup de difficulté appliquer ce genre de raisonnement au monde des oeuvres de l’esprit en général, y compris la musique. Pour les détails, il faudra repasser, car je ne les ai pas (j’en entends déjà qui hurlent) — mais n’y a-t-il pas là quelque chose à creuser?

Similar Posts:

Posted in Being the boss, Connected Life, Music | Tagged freelancing, loi de pareto, marketing, Music, propriété intellectuelle, solocamp, travail | 4 Comments

Recommandations musicales

[en] Some local musical recommendations: Mario Pacchioli, Laurent Brunetti and his Christmas tour, "Grain de folie" DVD and our next Café-Café show on January 25th.

Comme je souffre d’insomnie dominicale (la grasse mat’ était prévue au programme, mais voilà, 7h à peine et je suis “wide awake”), voici un petit billet sur “l’actualité musicale de mon petit monde” en attendant que ma tisane de fleurs d’oranger fasse son effet.

Si vous avez l’occasion d’aller écouter l’artiste suisse Mario Pacchioli (accompagné par Astrid Alexandre), ne la ratez pas. J’étais hier soir à son concert à Lutry: j’ai pleuré, j’ai ri, j’ai passé un excellent moment. Mario chante en anglais, français, et romanche (sa langue maternelle). Il est de plus fort sympathique, tout comme Astrid, avec qui j’ai passé un long moment en conversation vers la fin de la soirée.

Côté Suisse Romande, mon ami Laurent Brunetti (dont je vous ai déjà parlé à une ou deux reprises, et qui m’a donné envie de venir au concert de Mario) sera en tournée de Noël pour une série de concerts gratuits dans les temples et églises de la région. Les dates sont sur MySpace.

Cet été, Laurent était le Magicien Soleil dans le spectacle “Grain de folie” (composé par Pierre Huwiler et Bernard Ducarroz) lors de la fête du blé et du pain à Echallens. Je n’ai pas pu participer à ce spectacle ni y assister, la faute à mon agenda, même si bon nombre de mes collègues chanteurs de Café-Café en faisaient partie. Par contre, lors de notre concert à Echallens le week-end dernier, nous avons repris près d’une dizaine de titres de cette oeuvre et invité les solistes de la fête (Laurent Brunetti, Thierry Romanens, Gisèle Favre, Maël Graa et Simon Ruffieux, Bla Bla Bloo ainsi que le choeur d’enfants Pique-Notes).

Bref, ceci pour vous dire que même si j’ai raté le spectacle en tant que tel, j’en ai entendu/vécu/chanté assez d’extraits pour vous recommander chaudement le DVD “Grain de folie”.

Retour à Café-Café. Nous avons pris l’habitude, depuis ce printemps, de faire salle comble et même guichets fermés. C’était le cas bien sûr à Echallens (ou de nombreux choristes de la fête du blé et du pain sont venus nous voir — et aussi chanter avec nous, un public chantant comme on n’en avait jamais vu!) et ce sera le cas très certainement pour notre prochain concert, le 25 janvier à Cossonay. Lors de la répétition de mercredi passé, on nous a en effet annoncé qu’il ne restait déjà plus que 50 places en vente& Si vous pensez venir, réservez vite!

Similar Posts:

Posted in Music, My corner of the world | Tagged café-café, chanson, concert, cossonay, dvd, echallens, fête du blé et du pain, grain de folie, laurent brunetti, mario pacchioli, Music, musique, pierre huwiler, spectacle, suisse romande, tournée, user/07467067922840649993/state/com.google/read | Leave a comment

FOWA: What is the Future of Web Apps? (Ryan Carson, Om Malik, Michael Arrington)

[fr] Notes prises à l'occasion de la conférence Future of Web Apps (FOWA) à Londres.

Here are my live notes of this Future of Web Apps (FOWA) session with Om Malik, Michael Arrington, and Ryan Carson. They are probably incomplete and may contain mistakes, though I do my best to be accurate. Chances are I’ll be adding links to extra material later on, so don’t hesitate to come back and check.

steph-note: arrived really late to this session (not quite as late as Arrington, though), so vaguely trying to pick up a few snippets here and there as I get organized for the day.

FOWA 2007 3

Gphone. Gphone. Gphone. steph-note: as I was entering the room.

Launching a DRM-free music store would be a good business idea right now. But please, says Om, not another Office clone. We have enough.

Plugins. Facebook. Organizing the buddy-list. Facebook Appls: we haven’t seen that many game-changing apps (besides Scrabble, says Om).

Om: Facebook as directory service. Ryan: critical mass. BBC/Radio4 talk about Facebook.

Arrington thinks there is a chance that Facebook will go the portable social network way. (Ryan seemed skeptical.)

Arrington: more mobile stuff, and more “virtual reality” — using your body to interact with the computer.

Om loves his Crackberry.

Similar Posts:

Posted in Live Blogging | Tagged drm, Events, facebook, fowa, liveblogging, michaelarrington, mobile, Music, OmMalik, ryancarson, socialnetworks, socialtools, SPSN, visionary | 1 Comment

Concert Café-Café 6 juin à Pully

[en] Café-Café, the group I sing in, will be on stage in Pully (just next to Lausanne) on June 6th. Unfortunately without me, as I'm coming back from Denmark too late to make it to the last crucial rehearsal.

Café-Café, groupe vocal dans lequel je chante (de grâce, ne dites pas “chorale”, ça sent l’église ou l’alpage) sera en concert le mercredi 6 juin dès 20h30 20h00 à l’Octogone de Pully, à l’occasion du Festival’entre2 — un festival de chanson francophone interprétée par des artistes suisses.

Au programme du 6 juin (le festival en entier couvre 4 jours, jusqu’au 9), un hommage à Léo Ferré dès 20h30 20h00 avec Michel Bühler, et nous. “Nous”, donc, Café-Café.

Groupe vocal Café-Café.

Je ne dis pas ça juste parce que j’y chante, mais Café-Café vaut vraiment le coup d’être vu en concert. Il paraît qu’on comprend même ce qu’on chante! ;-) On a appris tout un tas de nouvelles chansons de Ferré spécialement pour ce concert, et personnellement je les aime beaucoup.

Vous pouvez acheter vos billets via la billetterie de l’Octogone ou téléphoner directement au 021 721 36 20 pour réserver.

Malheureusement et à ma grande frustration, je ne pourrai pas chanter ce soir-là (il faudra revenir une autre fois me voir sur scène!) car je rentre la veille au soir du Danemark où je vais pour donner une conférence lors de reboot et faire un peu de tourisme. J’ai pris un billet d’avion “pas modifiable”, et je vous promets que je m’en mords les doigts.

Groupe vocal Café-Café.

Mais que mon absence sur scène ne vous décourage pas de venir — on se verra dans le public, et entre Léo Ferré, Michel Bühler et Café-Café, je vous prédis une excellente soirée!

Similar Posts:

Posted in My corner of the world | Tagged annonce, Announcements, Artistic / Cultural, cafécafé, chanson, chansonfrançaise, concert, Events, festivalentre2, lausanne, léoferré, michelbühler, Music, musique, octogone, pully, spectacle | Leave a comment

Musique: bénéfices d’une bonne stratégie internet

[en] This is a description of the benefits a musician or singer can find in implementing a sound internet ("web2.0-ish") strategy (blogs, social software, online presence...). It's lifted from a project proposal I sent a client recently, but it's in my opinion general enough to be of interest to other people. Oh, and check out SellABand.

Pour une personne faisant carrière dans le monde de la musique, avoir une bonne stratégie internet apporte un certain nombre de bénéfices non-négligeables. J’entends ici par “bonne stratégie internet” le fait de s’ouvrir à la dimension sociale et participative de l’internet vivant (blog, outils de social networking, sites communautaires, etc.) et de se “mouiller” dans cette culture. Expliquer ce genre de chose fait partie de mon travail de consultante en blogs ou spécialiste(!) de la culture en ligne (je cherche encore et toujours un moyen concis et efficace de décrire ce que je fais…)

Ce qui suit est une description des bénéfices auxquels pourrait s’attendre un chanteur ou un musicien s’il décide d’investir dans ce média intelligemment. En fait, cet argumentaire est repris presque tel quel d’une proposition de projet que j’ai envoyée récemment à un client. Je le reproduis ici car il est assez général et peut à mon avis intéresser autrui.

Un site web facile à mettre à jour et bien référencé

Aujourd’hui, il est indispensable d’avoir un site web qui soit bien référencé et facile à garder à jour. Les outils de blog comme WordPress sont des systèmes de gestion de contenu légers et techniquement relativement faciles à manipuler.

Ils permettent à une personne n’ayant pas de compétences techniques particulières de publier et d’organiser le contenu du site et de le faire croître au fur et à mesure. Le site ainsi construit contient donc aussi bien une partie “blog” (organisée chronologiquement, qui donne en tous temps et un coup d’oeil les informations les plus fraîches) et une partie “classique” organisée hiérarchiquement (pages “contact”, “bio”, “discographie” etc.). Quelques sites construits sur ce modèle: le blog du CRAB, Groupe Vocal Café-Café et Vibrations Music.

De plus, ces outils séparent complètement le design du contenu du site: il est donc très aisé de changer la ligne graphique du site sans avoir besoin de toucher au contenu lui-même. La structure des pages est également telle qu’elle encourage un bon référencement par les moteurs de recherche (accessibilité, balisage sémantique), sans avoir recours à des techniques de SEO (“Search Engine Optimisation”) parfois douteuses.

En deux mots, gérer un site internet avec un outil de blog permet de le mettre à jour soi-même très facilement et garantit un bon placement dans les moteurs de recherche, en fonction du contenu du site bien entendu.

Tirer profit de la dimension sociale d’internet pour la promotion

Internet n’est pas juste une plate-forme de publication, à la différence d’un média traditionnel. C’est un lieu de vie, d’échanges, de relations, de bouche-à-oreille et de conversations. Cette dimension d’internet est souvent encore mal comprise et son importance sous-estimée. Avoir un site permettant les commentaires du public en regard des publications (une des caractéristiques du blog) est un premier pas. Il existe des également des dizaines de services, centrés ou non autour de la musique, qui permettent d’avoir un pied-à-terre virtuel dans diverses communautés en ligne. En comprenant les dynamiques sociales en jeu, on peut augmenter encore sa visibilité sur internet et lui donner une dimension plus humaine et personnelle.

Rassembler une communauté sur internet autour de soi ou de son travail ajoute un double bénéfice: la communauté est visible, ce qui peut attirer l’attention de personnes extérieures (médias traditionnels ou organisateurs d’événements) et encourager autrui à la rejoindre; d’autre part, les membres de la communauté sont eux-mêmes au centre de leur “réseau personnel”, leur propre communauté, dans laquelle ils jouent un rôle d’influenceur. Cette dynamique existe hors internet bien évidemment, mais elle est décuplée sur internet par l’absence d’obstacles géographiques et la facilité avec laquelle on peut faire circuler des informations dans le monde numérique.

Mettre de la musique à disposition en ligne et favoriser ainsi sa diffusion

Mettre à disposition sa musique en ligne favorise de façon générale sa diffusion, et donne l’occasion à des personnes qui ne l’auraient pas eue autrement de l’écouter et de l’apprécier. C’est la popularité d’un artiste auprès de son public qui va influencer les ventes de CD, et non le contraire. Il est donc intéressant d’une part d’utiliser internet comme véhicule ouvert de diffusion de la musique (afin d’augmenter visibilité et popularité), et également de permettre l’achat de CDs ou d’autres produits via internet, ce qui libère le public des contraintes géographiques. L’utilisation de licences adaptées (Creative Commons) permet de protéger les droits commerciaux tout en encourageant le partage et la diffusion de la musique.

Des sites comme YouTube, consacrés à la publication et au partage de vidéos, ou MySpace, ont déjà eu un impact considérable dans le lancement d’artistes, parfois avec des moyens extrêmement limités. La promotion du matériel ne coûte rien, elle est faite par le public qui lui trouve une valeur suffisante pour le partager avec son réseau.

Se former aux nouveaux médias afin d’être autonome et adéquat

Internet est un média (ou une collection de médias) dont une des caractéristiques principales est de contenir une dimension conversationnelle ou participative. Ces médias sont nouveaux et encore relativement mal maîtrisés en général, et ceci d’autant plus que l’on a pas eu l’occasion d’y être exposés passivement en grandissant. Ces nouveaux médias ont également comme caractéristique de remettre l’individu (avec sa personnalité propre) au centre, de favoriser le contact direct en libérant des intermédiaires, et de mettre en avant les valeurs de transparence, d’authenticité et d’honnêteté. Une formation sérieuse à l’utilisation adéquate de ces médias permettra d’en faire un usage efficace et autonome, et également d’éviter des faux-pas dûs à une méconnaissance de la culture en ligne.

Similar Posts:

Posted in Connected Life, Corporate, Music, Social Media and the Web | Tagged apprendre, artist, artiste, autonomie, blogging, Blogs et entreprises, chansons, copyright, Culture, Essay-Like, formation, internet, moteursderecherche, mp3, Music, musique, networking, online, Online Culture, référencement, seo, Social Software, socialmedia, socialsoftware, songs, visibility, web, web2.0 | 11 Comments

Concert de Broll!

[en] Review of a local artist and friend of mine, Broll. You can listen to some of his music here.

Il y a quelques semaines, je suis allée voir Broll en concert.

Broll

Broll? Jan d’Anvers dans une vie musicale antérieure, Jan Huygens à la ville, ancien de Café-Café rencontré il y a un peu plus d’un an lors d’un concert de Laurent Brunetti (lui aussi ancien de Café-Café — chantez à Café-Café, c’est bon pour votre futur musical!)

Broll est compositeur-auteur-interprète, d’inspiration brassensienne (si ce mot existe), même s’il n’hésite pas à nous faire de temps en temps une jolie reprise — comme cette magnifique interprétation du Plat Pays de Brel… en Flamand, la langue maternelle de Jan. Ses chansons à lui sont personnelles, touchantes ou mordantes, et j’aime personnellement beaucoup sa voix et son interprétation. Vous pouvez écouter certaines chansons sur Mx3 pour vous faire une idée.

Un concert avec sept musiciens, très bien mené, et que Broll a su garder intime. Je veux dire par là que j’avais l’impression d’être chez lui, spectatrice privilégiée d’un spectacle qui m’était destiné. Ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est que Broll a su mettre en place un spectacle de qualité sans toutefois tomber dans quelque chose de trop léché ou asceptisé, qui peut enlever à un artiste son humanité.

Son site web contient un blog (il faut quand même noter ça!) qu’il anime avec l’aide de sa compagne Catherine (à la ville comme à la scène, particulièrement avec le quatuor de cabaret assez coquin Senteurs de Charme).

Si Broll passe dans votre région, n’hésitez pas à aller l’écouter, que ce soit avec les Senteurs de Charme ou en solo! (Programme des Senteurs de Charme.)

Similar Posts:

Posted in Music | Tagged brassens, brel, broll, bulle, chanson, concert, jandanvers, janhuygens, Music, musique, senteursdecharme, spectacle | Leave a comment

Week-end chanson française

[en] I'm singing this week-end with Café-Café (we're about 70 singers) in Montreux (Friday), Chézard (Saturday) and Romont (Sunday). Come and listen to us!

Petit rappel: c’est ce week-end que vous avez le choix entre venir écouter chanter Café-Café (et donc moi) à Montreux (demain soir, vendredi), Chézard (samedi) ou Romont (dimanche). Dur de choisir!

Pour les geeks, j’ai mis le concert de Montreux à l’Auditorium Stravinsky sur upcoming.org.

Similar Posts:

Posted in Music, Personal | Tagged Announcements, auditoriumstravinsky, cafécafé, chanson, chansonfrançaise, chant, chézard, choeur, Life Updates, montreux, Music, romand, romont, stravinsky, switzerland | 2 Comments

Agenda

[en] Will be in Paris for Le Web 3 and in London just before Christmas. If you're anywhere near Lausanne end of november, come and listen to us (Café-Café) sing.

Posted in Music, My corner of the world, Travels | Tagged Announcements, auditoriumstravinsky, Blogosphere Interest, cafécafé, chansonfrançaise, chant, concert, lausanne, leweb3, london, londres, montreux, Music, musique, My corner of the world, paris, Travels, voyage | 8 Comments