Tag Archives: tricks

Bien utiliser son temps hors de l’urgence

[en] How do you deal with making good use of your time when there is no urgency or looming deadlines?

Ça, c’est mon challenge de l’été. Il n’y a pas d’urgence, pas d’huile sur le feu. C’est le moment de penser un peu long terme (et je le fais) et donc de s’attaquer à des choses comme:

  • cette série de ebooks que je pourrais écrire
  • me lancer dans la production de contenus e-learning (dieu sait qu’il y a de la matière)
  • bosser sur mon site web “pro” (je suis en train de le faire, mais en-dehors de mes séances avec Fabienne je suis un peu molle du genou, par exemple pour la version anglaise)
  • préparer des formations de base et les proposer à gauche et à droite
  • réfléchir à mon positionnement

Et côté perso:

  • trier mes photos (argh!)
  • faire les nettoyages de printemps (je fais, suivant l’impulsion que m’a donnée la visite de Natacha d’adndeco)

You want me to do something? Really?L’été, c’est aussi:

  • regarder pousser les tomates sur mon balcon
  • faire de la voile
  • décrocher et déconnecter en partant en vacances
  • prendre le temps… pour vivre.

Alors là au milieu, je peine un poil à être aussi efficace que je le voudrais. Surtout qu’il y a beaucoup de choses qui flottent un peu dans mon paysage professionnel.

Comment je fais, du coup? J’ai des trucs. Reste à penser à les utiliser, à trouver celui qui va marcher dans cette situation précise, et… le faire.

Limiter mon temps de travail

Ça paraît paradoxal mais c’est un truc qui marche. Plus j’ai de temps, en général, moins je suis efficace. (Ça va avec mon côté un peu procrastinatrice, qui a besoin d’avoir un délai dans le viseur pour se bouger.)

Donc je bloque 2h ou 3h pour travailler. Le reste du temps j’ai congé.

Planifier à plus long terme

S’il n’y a pas d’urgences urgentes, essayer de planifier un peu quand je vais faire “toutes ces choses” que j’ai enfin le temps de faire me montre qu’en fait il n’y a pas tant de temps que ça à disposition.

Je commence par faire une liste de tout ce qui me trotte dans la tête “à faire”, j’organise un peu tout ça en projets/next actions, je sors mon calendrier et je pose des choses. OK, demain je fais ça, après-demain ça… Purée puis ça en fait ça devrait être fait dans 10 jours, donc entre les 5 autres trucs ça va être chaud… Idéalement, sur quelques semaines (plus j’ai un peu de peine encore).

Mettre des délais internes

La brochure pour la nouvelle formation, elle sera faite d’ici mercredi. Hop. Comme ça. Le problème avec ça c’est si on n’a pas tendance à tenir ses engagements avec soi-même. Impliquer une autre personne peut aider (par exemple, je dis à la chef de projet “mercredi prochain je te donne les textes”).

Ça va avec la planification à long terme, parce qu’on commence à placer des choses au moment où on se dit: “OK, je veux lancer les formations e-learning en janvier, donc…”

Tomates du balconFaire des tomates

Histoire de ne pas glander durant son temps de travail, la méthode pomodoro peut aider à rester concentré. “Je fais 4 pomodoro par jour” par exemple.

Rendre tout ça ludique

La “gamification”, c’est pas que pour les applications sociales. On peut aussi l’utiliser pour rendre certaines tâches moins ennuyeuses. Je me souviens de cet exemple que j’avais lu quelque part étant ado: pour faire le ménage, un couple se répartissait les tâches. Je fais l’aspi, tu nettoies la salle de bains. Une alarme est réglé sur 20 minutes (par exemple). Chaque fois qu’elle sonne, c’est la course pour l’éteindre, car le premier arrivé choisit s’il veut garder la même tâche pour le prochain round ou bien échanger.

Quand j’ai du mal à décider par quoi commencer, je mets mes différentes tâches sur des petits cartons. J’utilise une minuterie (15, 20, 30 minutes selon l’humeur et le genre de tâche). Je tire au sort un carton pour la première tranche — quand ça sonne, j’arrête et je tire un nouveau carton. J’ai aussi trouvé de l’inspiration pour cette idée dans le “Weekly Home Blessing” de Flylady.

Vous avez des trucs, vous? Là, ce que je m’en vais faire c’est un peu de planification “long terme” — je crois que c’est ça qu’il me faut juste maintenant.

Similar Posts:

Posted in Being the boss | Tagged gestion du temps, idées, procrastination, productivité, productivity, time management, tricks, tuyaux | 1 Comment

My Trick for Paris Metro Tickets

[fr] Mon petit truc pour gérer les tickets de métro. Rien de transcendant mais ça rendra peut-être service à quelqu'un!

If you’re traveling to Paris, you probably have to deal with those pesky metro tickets. Here’s what I do to stay sane.

  • I buy 10 tickets at a time. They’ll still work next time I come if I don’t use them all.
  • I hold them together with a paper-clip.

I store my current metro ticket on top of the stack with the same paper-clip. No drama if I bump into a ticket check, because I know where to find it.

Tickets de métro

This means that each time I go through the ticket doors, I:

  1. take the stack of tickets out of my bag (!)
  2. remove the ticket from the last trip and throw it in a bin (or in my pocket so I’m ready for the next bin
  3. take a new ticket from the stack and use it to go through the door
  4. immediately place that new-used-ticket on the stack with the others, and back in my bag

You can identify a used ticket because it has something printed on it (often illegible, but still). With this technique finding my “last used one” is easy, as it’s either the top or the bottom one. And I avoid the drama of stray tickets in my bag or pockets, used or not.

Similar Posts:

Posted in Travels | Tagged efficiency, métro, paris, Practical, public transport, ratp, tickets, travel, tricks | 1 Comment

About Visibility

[fr] Vous connaissez certainement des personnes qui excellent dans l'art de se mettre en avant ou de promouvoir ce qu'elle font. S'il est bon de savoir le faire, une réputation qui repose principalement sur des compétences marketing/vente plutôt que sur ce que l'on produit réellement, ça ne force pas tellement le respect. S'il n'y a aucun mal à utiliser de temps en temps des "tactiques marketing" pour se mettre en avant, et faciliter de façon générale la diffusion de ce que l'on fait/écrit, gare à l'excès. Si l'on se cantonne à "jouer avec le système", on n'est au final qu'une coquille vide avec une grande gueule.

Here’s another post I wrote offline while waiting at the cinema. I was going to post it tomorrow but I just bumped into this blog post by Seth Godin which is on a very similar topic (and way better than mine). So… I’m posting it now, and will go to bed a bit later!

Quite a few months ago I came upon a blog post explaining how to become a successful blogger. How to become “known” amongst the blogging crowd. It had some good advice, but it bothered me. And it’s only a few weeks ago that I understood why.

I’ve tried to dig out this post again, but (ironically?) I can’t make it surface. It was of the “x ways to …” type, “here’s how I did it”, “you can do it too” type.

See, as in the real, offline world, there are two things: the product, and marketing it. Of course, they aren’t really that separate, but please bear with the simplification for the sake of the argument. For a blogger, it comes down to what you actually blog about/do, and how you promote yourself/what you do.

As somebody who’s pretty bad at self-promotion overall (not hopeless, but not a natural by far), I’m pretty sensitive to those who are better at it than me, in a sometimes “jealous” kind of way. I hate to say it, but I sometimes resent it. Some people come across as “noisy empty shells” — good at marketing themselves and putting themselves forward, but not much behind when you start to dig a bit.

Now, some lucky (and talented) people both have something to say, and have got the “self-promotion” bit figured out. And I have no problem with that.

Back to the blog post I was mentioning: what made me uneasy was that I used some of the techniques described there myself. Was I dirty?

And now, I figured it out. There’s nothing wrong with using “tried and tested” techniques to drive traffic to your blog, get people to link to your entries or comment on them, or basically, to put your stuff out there.

However, if that’s all your online reputation is built on, you’re just an empty shell with a loud mouth. If you’re “being good at promoting yourself” and use it to give yourself a boost every now and again, I don’t have a problem with that.

Here’s what it comes down to, because, in the end, this is about my opinion on something and the advice I’d give to those who are interested in it. I’ll respect you more if your reputation is built on your content and actual doings than if it’s built on you making use of every possible technique to maximise visibility of what you do.

Similar Posts:

Tagged Blogger musings, blogging, content, famous, marketing, popular, self-promotion, tricks | 2 Comments