Tag Archives: métro

My Trick for Paris Metro Tickets

[fr] Mon petit truc pour gérer les tickets de métro. Rien de transcendant mais ça rendra peut-être service à quelqu'un!

If you’re traveling to Paris, you probably have to deal with those pesky metro tickets. Here’s what I do to stay sane.

  • I buy 10 tickets at a time. They’ll still work next time I come if I don’t use them all.
  • I hold them together with a paper-clip.

I store my current metro ticket on top of the stack with the same paper-clip. No drama if I bump into a ticket check, because I know where to find it.

Tickets de métro

This means that each time I go through the ticket doors, I:

  1. take the stack of tickets out of my bag (!)
  2. remove the ticket from the last trip and throw it in a bin (or in my pocket so I’m ready for the next bin
  3. take a new ticket from the stack and use it to go through the door
  4. immediately place that new-used-ticket on the stack with the others, and back in my bag

You can identify a used ticket because it has something printed on it (often illegible, but still). With this technique finding my “last used one” is easy, as it’s either the top or the bottom one. And I avoid the drama of stray tickets in my bag or pockets, used or not.

Similar Posts:

Posted in Travels | Tagged efficiency, métro, paris, Practical, public transport, ratp, tickets, travel, tricks | 1 Comment

Lift09 — Frank Beau — Métromantiques

Notes prises à l’occasion de la conférence Lift09. Bla-bla habituel de prise de notes: je fais de mon mieux, mais ce ne sont que des notes, qui peuvent contenir des erreurs et inexactitudes.

Coup de foudre dans le métro. Comment sera le métro du XXe siècle? A la fois un moyen de transport et d’échanges.

Paradoxal! Un véhicule qui circule, qui voudrait organiser la circulation interne des “particules” qui l’habitent.

Est-ce qu’internet permet d’éclairer cette question?

En France, sites de “retrouvailles” pour personnes qui se sont croisées furtivement dans le métro. Bouteille à la mer pour retrouver la personne qu’on a croisée. 600 annonces en un an. 600 histoires. => quelques pistes.

Matrice commune du récit: montés ensemble, tu es sortie à l’arrêt X, nos regards se sont croisés… plusieurs fois… => bouteille à la mer.

  • la connexion s’établit avec le regard (dans le métro, on cherche une ligne de regard où on croise personne, et quand on croise… en même temps on n’arrête pas de regarder les autres. “L’électricité du regard.” => comment on passe au sourire?
  • sourire
  • contact des corps (le Tetris des corps… uniquement dans le métro) — typologie des contacts corporels dans le métro
  • on partage le même temps — pour les pendulaires
  • accélérateurs du contact: écouter de la musique, même si on est dans sa bulle; livres!; téléphones portables;

Romantisme urbain de la mobilité. Tutoiement.

Anti-internet par certains aspects:

Co-présence, force du hasard, non verbal, zone temporairement autonome, on est tous acteurs et spectateurs, le métro est un théâtre.

Espace public qui a des propriétés qu’on ne trouve nulle part d’autre. Ces propriétés expliquent la quantité de coups de foudre dans le métro. steph-note: comme sur internet.

Culture de l’ephémère.

Le métro, c’est pas un espace si terrible que ça. Internet est une caméra du réel, et un excellent lieux pour les bouteilles à la mer du XXIe siècle.

L’amour existe toujours!

=> mobile dating, rencontre à travers le téléphone portable, bluetooth, wifi, culture de 15 mètres. Phéromones?

3 approches:

  • laissez faire! l’amour n’est pas de maths!
  • technophéromonisons le métro et voyons ce qui se passe
  • le sujet est en fait les codes sociaux de l’amour

Scénario de SF:

Edit, 8 mars 2009: à la demande expresse de Frank Beau, les photos que j’ai prises de son “scénario de SF” ont été retirées de cet article. J’avoue avoir été très surprise et déçue par cette demande (faire une présentation en public, devant 800 personnes munies d’appareils photos et de connexions wifi, et espérer pouvoir “contrôler” la diffusion des visuels utilisés lors de celle-ci, cela dénote à mon sens d’une assez grande naïveté et d’une incompréhension de comment fonctionnent les nouveaux médias — cf. Streisand Effect.) Ceci dit, je ne suis pas là pour chercher querelle, donc je m’exécute, mais à regret. Si j’en ai le courage, je reproduirai le contenu de ces slides ici (ça allait trop vite pour prendre des notes) — mais ne retenez pas trop votre souffle, j’en ai assez sur mon assiette ces temps, comme on dit.

Similar Posts:

Posted in Live Blogging | Tagged frank beau, internet, lift09, métro, paris, Stuff that doesn't fit | 11 Comments