Mon premier Stamm Genilem [fr]

[en] An evening spent networking on the local business/startup scene. Really interesting.

Suite à un interview, je me trouve invitée [au Stamm Genilem](http://www.genilem.ch/) sur le site de l’usine des Clées de [la Romande Energie](http://www.romande-energie.ch/wwwromande/swf/home.asp). Thème: le développement durable. Cerise sur le gâteau: visite de l’usine. Blonde: tongs et pas de petite laine (on était dehors).

Stamm Genilem Romande Energie (31.08.06) C’était très intéressant: quelques présentations sur le thème du développement durable, entre autres par [Julien Perrot](http://www.salamandre.ch/3.php?IDrecord=55&IDpage=2&menu=2), fondateur et rédacteur en chef de [La Salamandre](http://salamandre.ch), journal entièrement bio 🙂

Ensuite, les personnes présentes (Poulains d’abord!) avaient 15 secondes pour dire en quelques mots qui elles étaient, ce qu’elles faisaient, et ce qu’elles cherchaient. Ça facilite grandement le networking après, autour des pains surprise. Quelques prises de contact intéressantes (entre autres un projet de podcasting en milieu scolaire, [DéDOC](http://dedoc.ch/ “Destruction de documents confidentiels sur place.”), [des p’tits bonheurs](http://desptitsbonheurs.com/)…), une [série de photos](http://flickr.com/photos/bunny/sets/72157594262918621/), et l’envie de revenir.

Similar Posts:

Franchement, PostFinance! [fr]

[en] I tried to open a Post Office account online. Filled in a bunch of forms. Now, a few days later, I finally receive a letter telling me I need to go to the office itself and fill in the forms. Great. The website could have told me that. Had I known, my account would have been open by now.

Inspirée par l’exemple d'[Anne Dominique](http://annedominique.wordpress.com/), j’ai décidé d’ouvrir un [Compte Jaune](http://www.postfinance.ch/pf/content/fr/seg/priv/pay/account/chf.na_priv.html “Conservez précieusement ce lien, mettre la main dessus a été un parcours du combattant.”).

C’était samedi. D’abord, j’ai pensé que j’allais faire simple, et faire un saut à  la poste du quartier. Mais, doute. Quelles étaient les heures d’ouverture? Après avoir perdu près de quinze minutes sur le site à  chercher l’information (je sais qu’elle y est, je me souviens l’avoir trouvée il y a quelques mois), j’ai renoncé et appelé le numéro de service. Ouverture de 9h-11h, j’étais un peu tard.

“Tant pis!” me dis-je, je vais faire ça en ligne. J’ai donc [rempli des tas de formulaires](https://www.postfinance.ch/pf/content/fr/seg/priv/pay/account/chf/openaccount.na_priv.html) pour demander l’ouverture d’un compte.

Aujourd’hui, mercredi, je reçois un courrier de la poste. Génial, c’est sans doute le contrat à  signer et renvoyer! Que non. Un tas de documentation, et une très gentille lettre qui me remercie de mon intérêt et qui m’annonce qu’il n’y a rien de plus simple que d’ouvrir un Compte Jaune. Il suffit de compléter les documents d’ouverture (lesquels? je refais trois fois le tour du contenu du courrier, rien en vue) et de les remettre à  un guichet de poste en présentant une carte d’identité.

Ben franchement, pour qu’on me dise ça, il n’y avait pas besoin de me faire remplir trois formulaires. J’aurais préféré que le site me dise tout de go qu’il fallait que j’aille au guichet. Ce serait fait, maintenant, si j’avais su. Grmph.

Similar Posts:

Retour de cours de formation J+S judo [fr]

Six jours inoubliables de judo à  la montagne.

[en] Six very intense days, both socially and physically, at a judo camp in the mountains with seven other people from my judo school -- and a bunch of other people from elsewhere.

La semaine dernière, je suis allée m’exiler à  Château-d’Oex avec sept autres judokas du [Reighikan Dojo](http://dojo-lausanne.com/ “Le site du Reighikan Dojo à  Lausanne, qui abrite l’école de judo Bodaïshinkan Ryu où je m’entraîne.”), alors que d’autres restaient pour [défendre le dojo](http://dojo-lausanne.com/sos/ “Une menace de destruction pèse sur notre dojo.”) et [travailler sur le chantier](http://www.flickr.com/photos/bunny/sets/1156175/ “On construit un deuxième petit dojo… je l’ai déjà  dit?”). On cherchait une excuse pour se défiler, alors on a décidé de faire un [cours de formation Jeunesse et Sport](http://www.sport.admin.ch/js/f/index.php?nr=331 “Les formations J+S judo.”) à  la montagne. Ça paraissait sympa, comme idée. (En fait ça ne s’est pas tout à  fait passé comme cela, mais je trouve que ça rajoute un peu de piment à  l’histoire.)

J’ai déjà  fait un certain nombre de cours de formation J+S (entre les scouts et le ski), et j’avais entendu pas mal d’histoires pas forcément flatteuses concernant les cours de formation J+S judo. Même si l’identité du chef de cours (qui m’avait brièvement entraînée lorsque je participais aux championnats par équipes) nous avait donné espoir concernant la qualité du cours, il faudra noter que j’ai été déçue en bien, comme on dit dans le coin. J’ai passé une excellente semaine à  tous points de vue.

Stage de Judo J+S

Moi qui avais peur de m’ennuyer! L’enseignement était bon, que ce soit en salle de théorie ou sur les tatamis (j’ai d’ailleurs des pages de notes à  mettre au propre), la nourriture délicieuse et exquise (même si pour certains, et nous n’étions pas les seuls semble-t-il, elle ne passait pas toujours très bien), le logement confortable et sympathique, et le cadre de Château-d’Oex est tout simplement magnifique. Entre les cours, les jeux de cartes dont je tairais le nom ici par respect pour nos jeunes lecteurs, les longues discussions, les cafés et les nuits un peu courtes (8 heures tapantes sur les tapis droit après le p’tit déj, ça ne laisse pas beaucoup de marge), on ne pourra pas dire que j’ai été désoeuvrée.

Le retour à  la maison n’a pas été tout simple. Physiquement, déjà , c’est assez dur de passer de trois entraînements par jour (même s’ils n’étaient pas forcément très intenses physiquement, vu qu’il s’agissait d’apprendre à  enseigner) à  rien du tout durant trois jours. Mais le plus dur, pour moi, ça a été de voir prendre fin assez brutalement cette semaine de vie communautaire très forte pour retrouver mon quotidien et mon félin. J’ai fait bien des camps dans ma vie, mais j’ai l’impression d’avoir accédé dans celui-ci à  une qualité de relation avec mes “camarades de cours” (ceux de mon dojo) qui ne m’est pas habituelle.

Stage de Judo J+S

Je crois que c’est un cours que tout le monde a énormément apprécié (y compris les formateurs, nous ont-ils dit), et certains d’entre nous seraient bien restés encore quelques jours. D’ailleurs… on est en train de caresser l’idée d’organiser un camp là -bas pour notre école… on verra!

J’espère que mes lecteurs me pardonneront ce billet un peu “journal intime” sur les bords et qu’ils ne m’en tiendront pas rigueur: il y a des moments de vie que l’on a envie de graver sur un écran, et pas juste en [photos](http://flickr.com/photos/bunny/sets/1141486/ “Voir les photos du stage.”).

Similar Posts:

Ca s'empile… [fr]

Au programme de mon week-end d’enseignante: beaucoup de corrections.

[en] A busy week-end ahead: lots of tests to correct and prepare.

Qui a dit que les enseignants se la coulaient douce? Au programme du week-end:

  • corriger les tests de verbes
  • corriger les corrections des deux derniers tests de verbes
  • corriger les corrections des deux derniers tests d’anglais
  • corriger le test significatif de maths
  • corriger l’exercice-contrôle d’orthographe sur le pluriel des noms
  • corriger et évaluer à  l’aide d’une grille à  20 points les rédactions d’une classe
  • corriger les résumés faits par l’autre classe
  • préparer le corrigé des exercices supplémentaires de grammaire
  • préparer le test de grammaire
  • préparer l’interrogation de vocabulaire anglais
  • préparer les cours…

Et dire qu’il y en a qui se demandent pourquoi on a tellement de vacances!

(P.S. Si seulement ils pouvaient faire moins de fautes dans leurs tests! Dire qu’il y en a également qui pensent que les enseignants préparent exprès des tests pour que leurs élèves y fassent plein de fautes…)

Similar Posts:

Cours de maths-base [fr]

Avec la suppression des “sections” en VSB, l’enseignant en maths se retrouve à  devoir gérer jusqu’à  la fin de la scolarité obligatoire des classes passablement hétérogènes quant à  leur facilité dans cette branche. Un commentaire sur mon expérience.

[en] In canton Vaud, the school organisation has changed a lot during these last years, resulting in more heterogenous classes. I talk about my experience teaching maths in classes where you have "maths-specialists" and "language-specialists" (who are often less at ease with maths) in the same classes.

Mon premier “challenge” d’enseignante, lors de mes remplacements, cela a été les cours de “maths-base” — à  savoir les cours de maths donnés à  la classe entière, sans faire intervenir les différents choix d’options spécifiques qu’ont fait les élèves. En effet, on trouve maintenant dans une même classe de VSB aussi bien des latinistes, des scientifiques, que des élèves ayant choisi comme option spécifique l’italien (“langues modernes”) ou l’économie.

Ces élèves suivent en commun les cours d’allemand, d’anglais, de français, de maths, d’histoire (etc.) et se séparent pour suivre les quatre (cinq) heures de cours hebdomadaires consacrées à  leur option spécifique: l’italien, le latin, l’économie, ou des maths supplémentaires. Les cours “maths-option” couvrent des domaines qui ne sont pas abordés par le cours maths-base. Ainsi, les élèves de maths-option ne se trouvent pas favorisés lors de ceux-ci.

Mais, il y a un mais. Nous ne sommes pas tous égaux devant les maths. Si je crois fermement que chacun est capable de comprendre et maitriser les mathématiques enseignés au collège (si on fait preuve de patience et de compétence pédagogique, et qu’il y a assez de temps à  disposition — ce qui n’est en général pas le cas), il me parait cependant évident que certaines personnes comprennent plus vite que d’autres. Au risque de tomber dans le cliché (mais en étant consciente que ceci est une généralisation, à  manier donc avec des pincettes), il y a fort à  parier que l’on trouve chez les élèves ayant choisi les maths en option spécifique une forte proportion de personnes ayant de la “facilité”, comme on dit, et dans les options plus littéraires, un plus grand nombre d’élèves ayant besoin d’un peu plus de soutien pour appréhender les mathématiques.

Lorsque l’école secondaire était divisée en sections bien distinctes, on attendait clairement plus des scientifiques durant les cours de maths, quel que soit le sujet abordé, que des modernes (pour rester dans les gros clichés). Les latines étaient considérées comme des littéraires, certes, mais puisque c’étaient des latines (traditionnellement la section pour les “meilleurs” élèves, à  tort ou à  raison), certains enseignants avaient tout de même des exigences un peu plus élevées que pour des élèves en section moderne.

On va tenter de s’arrêter là  avec les clichés, espérant tout de même que mon argumentation aura été claire: certains comprennent plus vite les maths que d’autres. (Et ne nous limitons pas aux maths, les problèmes que je soulève ici se retrouvent dans l’enseignement des langues et probablement d’autres branches encore.)

Prenez donc une classe de 7VSB. A force d’exercices et de persuasion, on leur présente l’addition et la multiplication des fractions. Quelques élèves auront compris dès la première explication ou le premier exercices. D’autres auront besoin encore de longues heures d’explications bien plus détaillées, accompagnées de force schémas et analogies, mettant à  l’épreuve la créativité de l’enseignant et dans bien des cas, sa patience. (Et très personellement, c’est là  un des aspects de l’enseignement que je trouve le plus stimulant.)

Reste la question: que faire avec ceux qui ont compris, qui ont fini en cinq minutes l’exercice que vous avez donné à  faire, et qui s’ennuient durant les explications que vous donnez à  ceux qui ont encore du chemin devant eux? Si vous leur faites prendre de l’avance dans les exercices à  faire pour les occuper, cela ne fait que repousser le problème. Leur donner à  faire des exercices supplémentaires, que ne feront pas les autres élèves? Cela me paraît la moins mauvaise solution. Elle demande bien entendu préparation, organisation, et travail supplémentaire de la part de l’enseignant.

Similar Posts:

Karaoke Contrariété [en]

Mauvaise surprise ce soir: l’animateur du bar à  karaoké que j’avais commencé à  fréquenter a changé!

Soirée contrariante. Je me réjouissais de faire mon come-back au Caf’Arts, petit bar karaoké dans lequel j’avais commencé à  sévir les jeudi soirs avant de partir en Inde.

Arrivée au café, misère: ce n’est plus le même animateur. Blaise, le sympathique animateur québécois qui m’avait au départ un peu surprise par sa familiarité, mais auquel j’avais fini par m’attacher, et avec qui je commençais à  me sentir en confiance, a été remplacé par un monsieur au matériel rutilant mais au style beaucoup plus impersonnel. L’ambiance familiale et chaleureuse, dans le genre “on n’est pas ici pour se la jouer, mais pour s’amuser”, semble avoir mis les bouts elle aussi. Le public n’est clairement plus le même. Je vois une ou deux têtes connues tout au plus. Le niveau est plus élevé, et on se prend un peu au sérieux.

Je suis déçue et contrariée; je perds presque mon envie de chanter. Danielle et moi attendons un peu, feuilletons les classeurs, et décidons de nous inscrire pour une chanson.

Vers 23h15, après avoir vu passer sur scène deux fois les mêmes personnes, nous en concluons que soit l’animateur a égaré notre inscription, soit il fait passer en priorité les personnes qu’il connaît. Je penche pour la première hypothèse, mais dans les deux cas il mérite un blâme. Sans avoir chanté, on prend nos affaires et on part finir notre soirée ailleurs.

Mes tentatives de dénicher ledit Blaise sur internet ou dans les pages jaunes restent infructueuses. Il faut dire que c’est un peu maigre pour essayer de retrouver une personne, même si Lausanne est un petit village! Si ça se trouve, on fera la tournée des bars karaoké de la région pour voir où il sévit. Si vous le voyez, faites-moi signe!

Similar Posts:

Lemanic Bloggers Night: 12.03.04 20h00 [en]

La prochaine rencontre des webloggeurs lémaniques (Lemanic Bloggers Night) aura lieu au Bout du Monde à  Vevey, vendredi 12.03.04 dès 20h00. Venez nombreux!

Bloggeurs et bloggeuses lémaniques, carnetiers carnetières et autres jouebeur(euses), la date est enfin fixée! Nous avons le grand plaisir de vous convier à  la troisième Lemanic Bloggers Night, la rencontre des webloggeurs lémaniques au sens large.

Rendez-vous donc dès 20h00 ce vendredi 12 mars prochain à  Vevey, au Bout du Monde. Merci de vous annoncer auprès de Barzi (barzi @ barzi . net), qui s’occupe de la logistique. Venez nombreux, et n’oubliez pas appareils photos et monnaie en suffisance pour les consommations!

Au plaisir de vous y voir, et faites signe en cas de doute existentiel, problème de véhiculage, et timidité excessive.

Similar Posts: