Quelques idées pour améliorer l'application iPhone des CFF [fr]

[en] Some ideas to improve the iPhone application for CFF/SBB.

Et hop, un article dans la catégorie “consulting gratuit parce que j’en ai envie” — on verra ce que les CFF ont mis en place comme canaux remontants pour ce genre de chose. Et en passant, ça m’intéresse de savoir ce que vous pensez de vos idées!

Donc, je suis une grande fan de l’application iPhone des CFF. Je l’utilise pour consulter les horaires et pour acheter presque tous mes billets de train. Cependant, il y a un certain nombre de grosses maladresses dans la conception de cette application (je parle stratégie/fonctionnalités ici, et non pas réalisation).

Prenons le plus évident: j’ai un abonnement demi-tarif. Chaque fois que je montre mon billet au contrôleur, je dois également sortir mon porte-monnaie et mon abonnement demi-tarif, en plus de l’iPhone. Au fond, quand j’y pense, c’est presque moins pratique qu’avoir un billet en papier qui serait aussi dans le porte-monnaie! Tous les billets électroniques ont mon nom dessus. Ils sont achetés via un compte créé sur le site CFF. Ne pourrait-on donc pas imaginer la chose suivante:

– j’enregistre mon abonnement demi-tarif auprès de l’application (ou mieux, l’application le fait toute seule car elle sait déjà qui je suis, et ce sont les CFF eux-mêmes (!) qui m’ont vendu le demi-tarif)
– lorsque je présente mon billet au contrôleur, le demi-tarif est “inclus” dans le billet (probablement une fonctionnalité de son lecteur — je ne sais pas exactement quel retour le lecteur fait au contrôleur)

On pourrait aussi imaginer, du coup, que lorsque je cherche à acheter un billet, l’application me propose directement le demi-tarif (ça, c’est implémentable même sans enregistrement du demi-tarif, en passant: une simple préférence “je voyage normalement en deuxième classe demi-tarif” ferait déjà l’affaire).

Alors, je suis sûre qu’il y a un tas de raisons (sécurité, protection des données) qui rendent difficiles “iPhonisation” du demi-tarif. Il faut voir la photo, par exemple. Mais le billet électronique pourrait très bien intégrer la photo de la personne en plus du nom — du coup, serait-il vraiment nécessaire d’exiger alors une pièce d’identité? Il suffit de sécuriser suffisamment le système d’achat et de génération de billets électroniques pour que le système de contrôle puisse avoir la certitude que chacun est unique.

Très probablement qu’on trouverait des solutions à ces problèmes si l’objectif devenait “le voyageur avec un billet iPhone n’a rien d’autre à sortir que son iPhone lorsqu’il est contrôlé”.

Dans le même ordre d’idée: j’ai un abonnement Mobilis zones 11 et 12. Cela veut dire que suivant où je vais, je peux prendre des billets de prolongement de parcours (zones supplémentaires) ou des billets de train partant d’une gare autre que Lausanne.

Exemple: si je vais à Vevey et que mon train s’arrête à Lutry (encore en zone 12), je peux prendre un billet de train depuis Lutry.

Cela demande toutefois une certain gymnastique: si je vais à Genève et que mon train ne s’arrête pas à Renens, par exemple, je n’ai pas le droit de prendre un billet à partir de Renens.

Je m’étais d’ailleurs plainte de cette règle très peu intuitive pour le voyageur auprès de @RailService, qui m’avait expliqué que c’était plus pratique pour eux. Soit. Mais, attendez — on essaie d’être orienté clientèle ou non? Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai vu des voyageurs se faire (gentiment, parce qu’ils doivent avoir l’habitude) remettre à l’ordre par le contrôleur parce qu’ils avaient un billet “partiel” pour leur course, un abonnement pour le reste, et que le train ne s’arrêtait pas à la bonne gare intermédiaire. (Moi aussi, d’ailleurs, c’est comme ça que j’ai appris le fonctionnement du système!)

Franchement, “plus pratique pour l’entreprise et complètement contre-intuitif pour le client” n’est pas une bonne stratégie pour vos produits. Mais passons.

Donc, qu’est-ce que ce serait pratique si je pouvais signifier à mon application iPhone CFF que je possède un abonnement Mobilis pour les zones 11 et 12, et s’il pouvait en tenir compte dans les billets qu’il me proposerait? Si je veux aller à St-Prex, l’application me proposerait automatiquement les bonnes zones pour un billet de prolongement de parcours (et non pas, comme elle le fait maintenant, cinq zones dont deux qui me sont inutiles car je les ai déjà payées via mon abonnement).

Si je veux acheter uniquement les bonnes zones, c’est très difficile via l’iPhone, car l’application ne permet pas de sélectionner des zones spécifiques (on peut comprendre, vu le nombre de communautés tarifaires, mais quand même). C’est donc une des rares situations où je me retrouve à acheter mon billet à l’automate.

Maintenant, avec l’extension du réseau Mobilis, je suis confrontée à cette difficulté de plus en plus souvent: je suis dans le train pour Gland (eh oui, l’impulsion pour écrire cet article!) pour lequel j’ai acheté un prolongement de sept zones pour compléter mon abonnement Mobilis, alors que l’application m’en proposait au moins une ou deux de plus. Je pouvais uniquement spécifier que je voulais un billet à partir de Renens, et dans ce cas là, le système tient à me faire acheter la zone 12 également (dans laquelle se situe Renens). J’avais donc le choix entre payer plus (trop!) cher avec l’iPhone, ou payer le prix juste via l’automate.

Je trouve un peu ironique — en y pensant maintenant — que l’application iPhone soit plus maladroite à gérer les situations des voyageurs avec demi-tarif et abonnements préexistants (et donc des gens qui voyagent régulièrement en transports publics) que les gens qui n’ont aucun abonnement (et qui donc voyagent moins, et qui donc… n’ont peut-être pas pris la peine d’installer l’application CFF et de créer un compte lié à leur carte de crédit pour pouvoir acheter des billets en ligne…).

(Tiens, trois jeunes faux sourds dans mon train. Je viens de prévenir @RailService, y a-t-il mieux à faire? Edit 08.03.2011: Alors, dixit @RailService, appeler la Police Ferrovière CFF au 0800 117 117, sans oublier de préciser le train — et hop, numéro enregistré pour la prochaine fois.)

Dernier grief concernant l’application iPhone (que j’adore quand même, je le précise à nouveau): elle est fondamentalement stupide en ce qui concerne les transports publics locaux (en tous cas lausannois). L’application semble un peu idiotement considérer qu’on est incapables de marcher entre deux arrêts de bus s’ils ne portent pas le même nom. Ou en tous cas, sa base de données en la matière n’est pas à jour.

Exemple: pour me rendre à la gare, je prends le 4 jusqu’à Bel-Air, puis je marche une minute (bon, deux) pour prendre le M2 au Flon. Je pourrais aussi changer à St-Roch et prendre le 3 ou le 21, si la correspondance est bonne. Ou bien je peux marcher une minute jusqu’au LEB — de nouveau, si le timing est bon. Je peux aussi marcher jusqu’aux Bergières pour prendre le 21, qui descend directement à la gare. Pour finir, je pourrais aussi prendre le 4 jusqu’à St-François et marcher depuis là (mais ça arrive rarement que je le fasse, j’avoue, le M2 est assez fréquent pour que ça ne vaille pas vraiment la peine).

Si je demande à l’application iPhone CFF un itinéraire depuis mon arrêt de bus, il ne me propose pas la solution la plus rapide pour la gare (le M2) — mais uniquement celle avec changement à St-Roch. Les bus étant un peu moins précis que les trains niveau horaire, j’avoue généralement ne pas vouloir courir le risque de rester coincée à St-Roch parce que mon bus avait une minute de retard.

Ce qui est étonnant avec cette apparente stupidité de l’application, c’est qu’elle est tout à fait capable de me proposer d’aller prendre le train à Renens plutôt que Lausanne (ce qui peut être plein de bon sens vu où j’habite). Par contre, elle me fait passer par le centre-ville, au lieu de marcher 5-10 minutes pour prendre le 7 directement.

J’ai le même problème quand je vais faire du bateau. Mon bateau est au Port de Vidy, accessible via le 6 et le 1 (Maladière ou Figuiers), le 2 (Maladière-Lac), etc. Pour trouver le meilleur parcours, je dois regarder manuellement toutes les possibilités et les comparer “offline”.

En somme:

– j’aimerais pouvoir dire à l’application que je n’ai pas peur de marcher une dizaine de minutes
– j’aimerais que l’application puisse, à partir d’une adresse, ou pour une adresse donnée, choisir l’arrêt de bus qui donnera la meilleure correspondance, tenant compte du temps de marche
– on peut aussi imagine que je puisse avoir des options: minimiser le temps de marche, minimiser les correspondances, chemin le plus rapide porte-à-porte, etc.
– l’application pourrait être nettement plus agile dans ses correspondances (clair, Bel-Air et Flon ce n’est pas le même nom, mais c’est à une minute de marche!)

Voilà, je crois que j’ai fait le tour. Pour ces messieurs-dames des CFF (et éventuellement des TL) qui passeraient par ici, je fais une petite liste-résumé:

– intégrer d’une façon ou une autre mes abonnements existants à l’application, afin que
(a) je ne doive pas sortir iPhone et demi-tarif et abonnement Mobilis pour le contrôleur (oui, parfois c’est les trois!)
(b) l’application me propose des billets qui tiennent compte de mes abonnements existants (particulièrement pour les billets de prolongement de parcours des zones tarifaires)
– améliorer l’intelligence de l’application pour les parcours avec transports publics locaux, en particulier
(a) les correspondances entre arrêts proches portant des noms différents
(b) les alternatives de parcours à partir/à destination d’une adresse donnée, avec des arrêts de départ/arrivée différents

Merci 🙂

Similar Posts:

What's Up? [en]

[fr] Occupations, réflexions et choses intéressantes des derniers jours.

Keeping myself busy in Bangalore, either by eating in posh restaurants, buying too many books, conversing with fellow travelers, learning to use Lightroom correctly and uploading my photographs, and hanging out on Quora.

A few random things for today.

Bangalore is a real culture-shock for me. Big, new, shiny, orderly and expensive compared to the India I’m familiar with (Pune).

I’m still dumping my photos on Flickr without much sortage (or they’ll never get online!) but I’ve started organizing them into sets. Check them out.

Instagram.app is just wonderful for taking snapshots when you’re traveling. I’m getting my friends hooked on it.

Blossom Book House in Bangalore is a book-buyer’s paradise. They even prepared my book parcel for me (I just need to go to the post office and send it, praying it won’t cost an arm and a leg).

Magazines Store has cats. Meow! And they’re on Facebook!

Cats

I have a backlog of Indian recipes to write up.

2011? More travel, more reading, more writing, more photography.

Want excellent (really excellent) Western food in Bangalore? Go to Chamomile. It’s pretty pricey (by my Indian standards) but absolutely delicious. I think this was our biggest culture shock so far: we were really worried when we saw the place and the menu, but ecstatic when we started eating the food. My dad had an extraordinary T-bone steak, perfectly cooked.

EXCELLENT rare t-bone steak

I’m hooked on Quora. Tell me if you want an invite. (Can you get in without a Twitter/Facebook account, by the way?) I spent all morning two days ago answering cat questions, and have started getting replies to some of my India questions (asbestos, anyone?).

India is a great place to get stuff repaired. My chappal (Indian sandals) which cost around 12 CHF to buy cost me 45 CHF to re-heel in Switzerland. Here: 20 Rs (1 CHF = 46 Rs). Need to replace a broken screen on an otherwise functional laptop? Quite affordable, labour included. Next time I come I’m bringing all my old sandals with me. And any laptop that needs repairing. Oh, and scanning slides? See:

ScanCafe looks like an excellent slide/negative/photo scanning service. They built their scanning centre here in Bangalore. Pity you can only use their services from the US/Canada for now. I am going to see if there are good slide scanning services in Pune/Delhi though, for next time I come (I have 1000+ slides to scan from my year in India). Spend some time reading their website — a model of what a company website should be.

Two other great websites I encourage you to spend time visiting, and great projects:

First, the Ashraya Initiative for Children, a small non-profit in Pune that helps street kids. They’re doing extraordinary work, both by housing selected children (Residential program), supporting Yerwada children’s education (Outreach programs) and improving life in their community. My friend Mithun is their Social Media Manager, which is how I came across them. I’ll be paying them a visit when I go back to Pune next week and am eager to see how I can support their work. Oh, read their blog too and find them on Facebook.

Second, Reality Tours and Travels Mumbai, a travel agency which specializes in small guided tours off the tourist track: Dharavi slum tours (80% of the profits from those tours go to NGOs working in the area, mainly Reality Gives, the non-profit sister organization they set up for that purpose), village tours (2 days and a night in a local village outside Mumbai), as well as the more traditional market and sightseeing tours. All that with guides from the local communities who speak very good English, in small groups (less than 6 people). Anita’s friends from Australia, whom we spent the day with yesterday, did the Dharavi slum tour and were very enthusiastic. I’m definitely planning that and the village tour for my next visit to Mumbai/Pune.

In the same vein of “non-touristy tourism”, my dad and I will be taking a Victorian walk through Bangalore tomorrow morning.

Taking photos from a train, like I did on the Udyan Express? Some tips gleaned from Twitter and experience: wide angle, manual focus to infinity, speed locked on 1/1000th, shoot facing direction of travel or opposite (rather than at a right angle) to minimize motion blur. If traveling in an AC carriage like we were, do not hesitate to go and open the door between the compartments. Forget about shooting through the dirty tinted windows.

Udyan Express From Pune to Bangalore 16.jpg

Plans?

  • Come back in October to spend two weeks in Delhi to brush up my Hindi. Got good Hindi teachers there to recommend for private lessons? Let me know.
  • Travel through India by train. Or maybe, travel to India by train. Or by car. Anybody done this?
  • Do stuff other than helping people communicate better (just a vague desire, I’m not looking at a change of career right now, but I’d like to… do stuff, rather than just talk all the time)

Indian food is mainly carbs. Not much veggies in fact. A few veggies, tossed in spices, and lots of bread to eat them with. And rice and daal. And if you’re eating non-veg, it means “no-veg” — meat and bread. (Bread = Indian breads.) Nice, but not very balanced.

Fashion seems different in Bangalore. More Western clothing. Much more. Women in business suits. Way less salwaar kameez.

Going to Mysore rather than Pondicherry after all. Happy with the change of plans.

Internet-enabled India is very different from non-Internet India (ie, my experience 10 or even 7 years back).

Very happy with Cleartrip for booking train and flights in India.

It’s lovely to have lots of “empty” time to do things without having to worry about being productive. I guess that’s what holidays are, I’d forgotten!

OK, back to sorting my photos and learning how to use Lightroom 🙂

Similar Posts:

Prendre son temps en voyage [fr]

[en] As the editor for ebookers.ch's travel blog, I contribute there regularly. I have cross-posted some of my more personal articles here for safe-keeping.

Cet article a été initialement publié sur le blog de voyage ebookers.ch (voir l’original).

L’autre jour, je tombe sur cet article du blog de Lonely Planet, Les plus beaux hymnes à la lenteur. Une série de suggestions que je vous laisse découvrir, pour voyager sans courir, parcourir le monde en se déplaçant à petite vitesse.

Je privilégie toujours la lenteur lorsque je voyage. Je suis de celles (et ceux) qui préfèrent voir (et faire) peu mais bien. Un tour d’Europe en deux jours, très peu pour moi. J’aime me poser, découvrir à pied le quartier dans lequel je suis, profiter du voyage-vacances pour ne pas m’imposer d’objectifs clairs en matière de “choses à accomplir aujourd’hui”. Visiter moins, mais mieux.

Les choses changent bien sûr, mais l’essentiel de ma vie jusqu’ici a été placé sous le signe de “trop peu de temps, trop de choses à faire”. Alors en vacances, je me rebelle. Je refuse. Je ralentis. Je m’arrête presque.

Concrètement?

D’abord, je marche. J’aime partir à l’aventure dans mon quartier ou ma ville d’accueil, une carte en poche, et me perdre dans les rues. Je sais me repérer sur une carte sans trop de difficultés pour pouvoir rentrer lorsque l’envie me prendra.

Je prends les transports publics plutôt que le taxi. C’est plus lent, c’est souvent un peu plus compliqué, mais on voit mieux la ville qu’on traverse.

An Indian Home (India 2004) 8Je lis, aussi. Oui je sais, quand on est en voyage à des milliers (ou des centaines) de kilomètres de chez soi, il y a mieux à faire que bouquiner, il faut visiter, visiter, visiter, au risque de rentrer d’une année en Inde sans avoir vu le Taj Mahal… Mais au fond, ce n’est pas si grave. Voyager, vacancer, c’est s’échapper de son quotidien, c’est faire les choses autrement.

Une autre chose que je me retrouve souvent à faire en voyage, c’est du shopping. Habits, livres… Une activité que j’apprécie mais que je ne prends souvent pas le temps de faire lorsque je suis dans ma ville. A l’étranger, ailleurs, même si ce sont les mêmes magasins (H&M a envahi le monde entier depuis belle lurette), je prends le temps de flâner, et du coup, d’acheter.

J’ai des souvenirs mémorables de traversées de l’Inde en train. Pune-Delhi, Calcutta-Pune, Delhi-Pune, Pune-Chennai, Bombay-Kerala… J’adore le train, en Inde. Il avance d’un petit pas à travers des étendues tellement vastes qu’on peut à peine les imaginer de Lausanne. Il s’arrête en rase campagne, on ne sait pas trop pourquoi. On lit, on somnole, on prend des photos, on discute avec ses compagnons de route.

L’avion, à côté, c’est presque dommage. A peine le temps d’embarquer qu’on est déjà ailleurs, sans avoir eu le temps de comprendre ce qui nous arrivait.

Certes, il faut être sur place assez longtemps pour pouvoir se permettre de “perdre” un jour (ou plus!) dans le train. Mais ça fait partie du voyage aussi…

Les vacances stressantes, ce n’est pas pour moi, en tous cas. Mes rêves, juste là? Des vacances à cheval, une descente de fleuve en petit bateau, et reprendre ces fameux trains en Inde.

20040209_steph_eating_train_food2

Similar Posts:

@RailService sur Twitter pour voyager malin en train [fr]

[en] As the editor for ebookers.ch's travel blog, I contribute there regularly. I have cross-posted some of my more personal articles here for safe-keeping.

Cet article a été initialement publié sur le blog de voyage ebookers.ch (voir l’original).

Il y a quelques mois de cela, je découvrais sur Twitter le compte @RailService. Ma mémoire est un peu floue, mais si je me souviens bien, c’est au détour d’une réponse spontanée qu’ils m’ont faite, alors que je mentionnais les CFF dans un tweet.

Des explications? En deux mots, une mini-équipe de passionnés des transports en commun ont créé un compte Twitter à l’aide duquel ils renseignent, informent et dépannent les voyageurs suisses (Twitter-compatibles, bien entendu).

Si vous voyagez régulièrement en train en Suisse, et que vous utilisez Twitter, je vous recommande donc vivement de suivre @RailService et d’intéragir avec si nécessaire. Ils sont très sympas et multilingues!

Similar Posts:

CASH Cards and Cellphone Train Tickets [en]

[fr] En Suisse, on a la carte CASH (avec laquelle je paie parcomètres, billets de bus, et parkings souterrains), le numéro court 222/999 pour recevoir les horaires de train par SMS, et maintenant les billets de train par MMS (pour certains trajets, commandables en ligne ou par téléphone).

Near the end of the [latest Cranky Geeks episode](http://www.crankygeeks.com/2007/02/cranky_geeks_episode_53_bittor.html) there is some talk about paying things through cellphones, general lack of quarters (change) in the world, and concert ticket barcodes sent by MMS.

Here are some of the things we already have in sometimes-backward Switzerland.

First, the [CASH Card](http://www.cashcard.ch/en/ca_home.htm). It’s basically a chip which is added to nearly all the current debit cards banks provide their customers (people here use debit — [Maestro](http://www.maestrocard.com/) — much more than credit). It’s specifically designed for the payment of small amounts. You “put cash” on your card at the ATM through your debit account (30-300CHF). Then, off you go, your pockets full of virtual change.

I use CASH to pay my bus fares, feed the parking meter, underground parking, payphones, and even small purchases in kiosks or the baker’s. It’s cheaper for the vendor than either debit or credit, and doesn’t require an authentification code. It’s fast.

Second, [train tickets on your mobile](http://mct.sbb.ch/mct/en/mobile-ticket). For certain trips, you can order the ticket online or by phone (I called them to make sure I’d understood things right, as the web page is a bit confusing), and receive the barcode for this ticket by MMS. This does require going through a [somewhat cumbersome sign-up process](https://www.sbb.ch/mct/wi/shop/b2c/register.do), but hey, you only need to do it once (and I did *manage* to follow through to the end).

One very useful thing the SBB/CFF have been doing for sometime now is they allow you to [query the train timetables by SMS](http://mct.sbb.ch/mct/en/sms.html). Send “Lausanne Geneva” (without quotes) to 222 or 999 (depends on carrier) and they’ll give you the timetable of the three next trains for that trip. It gets smarter, too: “Lausanne Geneva 1500” gives you the first three trains after 3pm, and “Lausanne Geneva 1800.ar” the three last trains to arrive before 6pm. If you want platform information, try “Lausanne Geneva 1700 g”. You can also ask for trains departing in 2 hours, for example: “Lausanne Morges 2”.

I’m waiting to see a merge between these two last services: ask for timetables via SMS, and then order the MMS ticket directly for that trip (when those will be available for all trips). But actually, it’s not too bad as it is: you can order your MMS ticket by calling the free number 0800222211. They answer fast and are friendly (I called them three times with nasty questions as I was writing this post).

[When I was in Lisbon](http://climbtothestars.org/archives/2006/09/26/scattered-lisbon-travel-notes/), I was totally impressed by the little black box that my host had under his windscreen, and which let him in and out of paid parkings, sending him a bill at the end of the month. That would be fun and practical to have.

What useful mobile/card services does your country have?

Similar Posts:

A l'étranger jusqu'au 4 [fr]

[en] Off for Shift and Blogtalk. Be back on the 4th. Catch me by e-mail or SMS if you need to communicate.

[Comme prévu](http://climbtothestars.org/archives/2006/08/29/travel-plans), je serai absente jusqu’au 4 (conférences [Shift à Lisbonne](http://wiki.shift.pt/) puis [BlogTalk à Vienne](http://blogtalk.net/)).

Pour me joindre durant ce temps, e-mail et SMS sont les moyens les plus appropriés.

Petite anecdote dans le genre “j’y crois pas”: train Lausanne-Genève, 9h du matin. J’ai enlevé mes tongs et je me suis roulée en boule sur le fauteuil pour vaguement faire la sieste. Le contrôleur vient gentiment m’expliquer que je ne peux pas mettre mes pieds (même tout roses et fraîchement douchés) sur la banquette sans utiliser un papier de protection. Il est sympa, il a amené une serviette en papier et la dispose sur le siège au bon endroit.

Par contre, mon sac de voyage qui a traîné sur des sols plus que douteurs, il n’a pas besoin de papier de protection, lui. J’ai fini le voyage les pieds de retour dans mes tongs.

Similar Posts:

Paris, j'arrive! [fr]

Je serai à  Paris du 3 au 6 janvier.

[en] I'll be in Paris between January 3 and 6.

Voilà ! J’ai une des quatre dernières places dans le TGV pour Paris de lundi soir. J’y resterai jusqu’à  jeudi soir, avec un saut au Paris Carnet du 5 janvier.

A bientôt!

Similar Posts:

First Day in Vienna [en]

A first uneventful day in Vienna. Ethernet at the Hotel Atlas, too much walking, an expensive orange juice and a nice girl on the train.

So here I am, in Hotel Atlas, with free ethernet, a non-feather pillow, a bathtub, and already a few more books to add to my collection.

BlogTalk will start on Monday, so I have the week-end before me to do some exploring. I’m open to suggestions, still!

My first day here has been pretty uneventful (barring “rain” from the “events” category). I’ll just make three notes.

Firstly, if you go to have breakfast at Café Westend, just opposite the station, and the waiter asks you if you would like some orange juice, be prepared to pay as much for it as for the whole breakfast (approx. 5’€, perfectly reasonable for the breakfast, perfectly overpriced for the orange juice — even though it is freshly pressed). I made the mistake of thinking it was included, and was nastily shocked when I got the bill.

Second, I tend to walk way beyond my limits of tiredness. I just don’t stop. It’s so annoying. All the more now, as I actually catch myself doing it, but still can’t stop. I really have to find a way to avoid walking myself to death this week-end.

Third and last, I made a friend on the train to Zürich — fate had me sit right opposite Andrea, who lives in Geneva and was also making her way to Vienna. We’re meeting again tonight, with her (very nice and local-now-expat’) boyfriend.

Similar Posts:

From Pune to Alleppey [en]

Leaving Pune, travelling to Alleppey and a few words about the resort we are staying in.

Leaving Pune was hard, just as the last times. I was sad to leave the town and the people I love, sad to leave without knowing when I will see them again.

Anita had spent a day in Pune, so we travelled back to Bombay together, which was nice. We went to Bandra to see if I could find nice silvery glittery sandals for my size 41 feet. I gave up, to no surprise — shoes that size aren’t really to be found, especially when the foot they must fit is also wide and high.

For dinner, we had what is probably the best Thai food I have ever eaten. I don’t have a great experience of Thai food, true, but in any case, I’m certainly going back to this place next week before flying back home.

We got on our train the next day after an excruciatingly long rickshaw ride to the station. I was prepared to repeat the Chennai feat of last-minute train-catching, but fortunately it proved unnecessary to excercise ourselves in such a manner.

We travelled in the company of a nice young man named Sharath, who was going to meet his family after two years and a half. We ate surprisingly good train food (including two halves of a chicken — the prices must have dropped for a reason you can certainly imagine), feasted on cashew nuts, raisins and almonds, and shot whacky videos with the digicam. I even jumped out during one station-stop to clean the outside of our windows so that we could film the scenery from inside.

We arrived in Alleppey half an hour late, which is pretty good as far as Indian trains go. As promised, somebody was there to pick us up, and we made it to the resort and into our room without a hitch. The resort looks brand new to me, though it is probably a few years old. Room and bathroom are squeaky clean and equipped with a mosquito net, the latest water-squirting technology instead of the normal tap for the toilets, and a couple of frogs on the veranda to help keep the local bug population under control.

We had booked a 3 day/2 nights package with the resort. Although the resort is nice enough in itself, the package organisation left us a little unsatisfied. We had to fight and insist a little to squeeze into our day and two halves here all the promised items of the package (canoing, water-boat backwater, cruise, village trek, ayurvedic massage, temple visit, etc.). Actually, it seems this resort is mainly populated by a lot of foreigners, most of them middle-aged, who spend a lot of their time sitting around in chairs. Based on the list of “Daily Entertainments” hanging outside the office door, I guess many people settle down here for some time to relax, get ayurvedic massages, take a few yoga classes and cruise around a bit every now and again.

Similar Posts: