Paris: Trois Saines Sources Post-Attentats [fr]

[en] Three sources of sanity, in French, after the Paris attacks.

Je marchais tranquillement pieds nus à travers Kolkata pour aller à mon premier cours de Hindi. Pieds nus, parce que ma sandale m’avait lâchée à peine sortie de la maison, et que je n’avais pas le temps de faire demi-tour. A l’ère de Facebook, j’ai pris une photo de la sandale, je l’ai partagée et… j’ai vu qu’on s’affolait au sujet de Paris.

Broken Chappal

Les attentats m’ont aspirée à nouveau dans Facebook pour quelques jours, alors que j’avais bien décroché… avant que je ne décroche à nouveau. Pas de grands discours sur les attentats à vous faire, parce que c’est déprimant et décourageant, et parce que s’abreuver aux choses sinistres de ce monde sur lesquelles on n’a pas pris ne fait pas du bien à l’âme.

Mais de ces trois ou quatre jours plongée dans mon fil d’actualités, je vous ressors deux vidéos et un texte, à voir/lire absolument. Oui il y en a d’autres. J’ai choisi ce trois. Même si je sais que le délire sécuritaire gagnera (il gagne déjà) et que les choses vont empirer, avant un jour, je l’espère, s’arranger à nouveau.

Et puis, last but not least, un texte dont je vous donne ici un extrait, mais allez le lire en entier: “Monsieur le Président, vous êtes tombé dans le piège!

Bref, sans l’invasion idiote de Bush en Irak, il n’aurait jamais été question de Daech. C’est par millions que nous avons manifesté contre cette guerre en 2003, moi aussi, et la désapprobation était universelle. Et nous avions raison. Cela, non pas parce que nous étions capables de prédire l’avenir, nous n’étions pas clairvoyants à ce point. Mais nous en sommes pleinement conscients aujourd’hui : ce qui s’est passé dans la nuit de vendredi à Paris est une conséquence indirecte de la rhétorique de guerre que votre collègue Bush a employée en septembre 2001.

Similar Posts:

18 mai: ne votez pas oui par ignorance (NON à l'initiative "anti-pédophiles") [fr]

[en] Swiss votations stuff. NO to the so-called "anti-pedophile" initiative which is extremist, badly-designed, and useless when we have laws now in place which do a better job.

Le moment d’envoyer son bulletin pour les votations du 18 mai approche. Et je l’ai “là” comme on dit en pensant à toutes les personnes qui voteront oui à l’initiative de la Marche Blanche, croyant bien faire, parce que bien sûr, il faut être “contre les pédophiles”, mais quelle idée.

Alors qu’en réalité:

  • la loi qui entrera en vigueur en 2015, développée d’ailleurs sous l’impulsion de la Marche Blanche à l’époque, met déjà à l’ordre du jour l’interdiction de travailler avec des enfants pour les pédophiles condamnés et avec des personnes dépendantes pour des personnes en ayant abusé
  • l’initiative bafoue le principe de proportionnalité de la peine au crime, avec une interdiction à vie automatique contraire aux droits de l’homme (ça vous chicane pas juste un petit peu, qu’Amnesty se positionne contre?)
  • les arguments “il ne faut reculer devant rien pour protéger nos enfants” est dangereux, et va dans le sens d’une société et d’une éducation suprotectrices qui s’avère en fait extrêmement dommageable pour l’équilibre de notre jeunesse
  • l’initiative met dans un même sac les amours de jeunesse ou impliquant des ados (genre, 15-21, voire 16-32, on en connaît tous) et la “véritable” pédophilie, ainsi que l’abus de personnes dépendantes; elle est mal écrite, ratisse à la fois trop large et pas assez (abus en milieu familial ou associatif? que dalle, alors qu’on sait que c’est dans le contexte privé qu’il y en a le plus)
  • mettre en place des mesures de prévention ou de protection inutiles est bien pire que de ne pas en mettre: on se donne bonne conscience mais on ne change rien au problème (imaginez qu’on encourage les gens à mettre un grigri à leur rétroviseur plutôt qu’une ceinture de sécurité pour se protéger en cas d’accident… pas dommageable?)
  • je ne parlerai même pas (mais si j’en parle) de la mise au pilori des opposants à l’initiative; je me suis moi-même fait lyncher en bonne et due forme sur Facebook quand j’ai essayé d’introduire un peu de nuance dans le débat.

Je vais voter NON et je vous engage à en faire de même. Les sondages donnent l’initiative gagnante, largement, mais il ne faut pas perdre espoir. Mobilisez-vous. Mobilisez les autres autour de vous. N’acceptez pas la victoire du populisme, de la peur et de l’ignorance.

Certains ont développé bien mieux que moi les arguments contre. Lisez-les.

Et je vous rassure, on n’est pas pédophile ou pro-pédophilie parce qu’on refuse cette initiative.

Similar Posts:

Initiative de l'UDC contre les familles [fr]

[en] Swiss politics. I'm against the UDC so-called "for families" initiative, and you should be too. OMG I can't believe I'm writing a political post.

Sans rentrer dans les détails, j’ai réalisé qu’il n’allait pas de soi pour tout le monde qu’il fallait voter contre la soi-disant “initiative pour les familles” de l’UDC. Alors hop, moi qui me tiens généralement bien à l’écart de tout ce qui sent la politique, je vais sauter les deux pieds dedans.

Un peu de contexte: je ne suis affiliée à aucun parti, vu que ça me fait vite mal à la tête, toute cette politique, mais je suis clairement de sensibilité gauche-verte, avec toutefois quelques idées un peu plus de droite parsemées ici et là, probablement parce que je traine trop dans le milieu du business et de l’entrepreneuriat.

Un peu de contexte concernant l’initiative. C’est une initiative de l’UDC, et les autres partis se sont alliés pour lutter contre. Ça, si on ne partage pas de façon général les vues de l’UDC, ça devrait déjà être un gros drapeau rouge. Certes, l’initiative semble séduisante (qui ne voudrait pas soutenir les familles?), mais n’oublions pas que l’UDC sont les as du marketing politique et de la communication, qu’ils ont de gros moyens et qu’ils sont extrêmement efficaces.

Oui, ce serait super si on pouvait valoriser d’une façon ou d’une autre le travail des parents qui renoncent à travailler (tout ou partiellement) pour s’occuper de leurs enfants. Ou bien le travail des enfants qui ont à charge leurs parents âgés, au détriment de leur carrière. Mais l’initiative de l’UDC ne fait pas ça.

Déconstruisons un peu.

Si je travaille et que je fais garder mon enfant, j’ai des frais de garde, et je peux déduire une partie de ceux-ci lors du calcul de mes impôts. La logique de la chose telle que je la comprends, c’est que ces frais sont en quelque sorte des frais d’acquisition du revenu: pour pouvoir travailler, gagner plus, et donc payer plus d’impôts, je dois dépenser de l’argent. Donc le calcul de l’imposition en tient compte, de la même manière qu’on peut déduire des frais d’entretien d’immeuble si on est proprio. (Vous me corrigez si je dis des bêtises, mais je crois que le parallèle est bon.)

Si je ne travaille pas et que je n’ai pas de frais de garde, je n’ai pas non plus de salaire (le ménage a moins de revenus et je paie moins d’impôts).

N’oublions pas que les revenus modestes paient déjà peu d’impôts. Un ménage qui tourne avec un seul salaire médian, ça lui fera probablement une belle jambe qu’on puisse déduire encore quelque chose.

Ensuite, il y a toute la problématique “féministe”. Là aussi, je reste généralement loin du débat, mais c’est clair pour moi qu’une initiative comme celle-ci favorise un modèle familial où la femme reste à la maison pour s’occuper des enfants. Et ça, c’est inacceptable en 2013. Je ne dis pas que je désapprouve des femmes qui font le choix de s’arrêter de travailler pour s’occuper de leurs enfants. Mais la société devrait faire en sorte que le choix entre carrière et famille soit un vrai choix. Alors qu’on sait que les femmes sont toujours moins payées que les hommes, que dans le monde du business les qualités qu’on apprécie chez les hommes sont perçues comme des tares chez les femmes, inscrire dans la constitution quelque chose qui valorise la femme au foyer au détriment de la femme professionnelle, c’est tellement rétrograde que ça me met en rage.

Je reprends: il n’y a rien de mal à élever ses enfants. Mais il n’y a rien de mal non plus à vouloir une carrière, et ça fait des générations que les femmes se battent pour que nous ayons un vrai choix là-dessus. Ce n’est pas le moment de revenir en arrière.

Ensuite, imaginons que l’initiative passe. Certaines familles (aisées, à deux parents dont un seul travaille) paieront moins d’impôts. Pour le canton de Neuchâtel, par exemple, un trou de 40 à 80 millions. Un trou qu’il faudra bien combler d’une façon ou d’une autre. Plus d’économies (et on sait qu’on économise sur le social et l’éducation), et probablement simplement une réduction des déductions de frais de garde, pour tout le monde. La super initiative pour soutenir les familles aurait donc pour effet de péjorer la situation des familles qui dépendent de structures d’accueil pour pouvoir assurer un revenu suffisant pour le ménage.

Si l’initiative était appelée “pour la suppression des déductions pour frais de garde”, je pense pas qu’elle aurait autant de succès, mais en pratique, c’est à ça qu’elle aboutit: si j’ai des frais pour faire garder mes enfants afin de maintenir mon activité professionnelle, je ne pourrai pas déduire plus que si je n’ai pas de frais. Vous voyez le problème?

Oui, c’est complexe, et compliqué. Je vous ai dit que ça me faisait mal à la tête, la politique. Et c’est là qu’ils sont forts, l’UDC: ils simplifient. Rendent simpliste, même.

L’enjeu de cette initiative, ce n’est pas de soutenir ou non les familles et de valoriser les parents (=les mères) qui font le choix de ne pas travailler.

L’enjeu de cette initiative, c’est:

  • promouvoir un modèle familial où la femme ne travaille pas
  • réduire les déductions pour frais de garde pour les ménages où les deux parents travaillent
  • réduire les déductions pour frais de garde pour les familles monoparentales
  • donner des déductions fiscales à ceux qui ont un revenu confortable, sans améliorer la situation de ceux qui peinent à joindre les deux bouts.

De plus, comme cette initiative parvient à séduire même des personnes habituellement de gauche, j’y vois un véritable risque d’UDCisation de la Suisse (on est déjà bien en chemin). Est-ce la Suisse de l’UDC que vous désirez soutenir? Parce que si cette initiative passe, si vous votez pour alors que vous ne soutenez pas les idées de l’UDC en général, vous êtes en train de faire un pas dans leur direction. Ça, c’est l’argument méta-idéologique.

Mais revenons à l’initiative: prenez le temps de réfléchir aux réelles conséquences et implications de cette initiative dont les avantages sont présentés de façon simpliste par ses partisans. Ne soyez pas dupe. Soutenir les petites gens n’a jamais été dans le programme de l’UDC.

Si on cherche une solution pour soutenir les familles, le RBI (revenu de base inconditionnel) qui se retrouvera prochainement sur nos bulletins de vote est une solution beaucoup plus intéressante — et réaliste, contrairement à ce qu’on pourrait croire de premier abord. Ça sera d’ailleurs le sujet d’un de mes prochains articles.

En attendant, n’oubliez pas de voter. Même moi je vais y penser, pour le coup.

Edit: lisez cet excellent résumé de la situation par Samuel Bendahan.

Similar Posts:

Un Parti des Pirates Suisse multilingue? [fr]

[en] Will the community gathered around the creation of a Swiss Pirate Party manage to include the various linguistic groups of the country, or will the Roestigraben win, like it did in the 2006 Swiss Blog Awards? Interesting situation which I'm following closely.

Le projet pour aujourd’hui était de mettre en ligne mes photos de ce week-end et de vous parler un peu de mon premier Bol d’Or (historique: 64 à l’arrivée sur 550, tous les autres ont dû abandonner, faute de vent). La bonne nouvelle c’est que j’ai commencé à trier mes photos, et qu’il y en a des sympas. Et l’autre bonne nouvelle c’est que je suis allée faire un saut sur le canal IRC (#piraten-schweiz) des pirates suisses, et que j’y ai recommencé à parler de questions linguistiques.

piratench-90x90Car, oui, la question se pose: l’initiative est majoritairement suisse-allemande. Est-ce que le Roestigraben va gagner, comme lors des Swiss Blog Awards de 2006, ou bien parviendra-t-on à créer un groupe d’intérêt (et peut-être même un parti politique) multilingue? L’intention est là, en tous cas. Si vous êtes francophone et intéressé, n’hésitez pas à vous manifester — ils sont assez accueillants, ces satanés pirates.

Je me suis fendue d’un petit article sur la question des langues dans leur forum (il faut passer par l’interface allemande pour s’y inscrire, mais une fois là, on peut changer la langue et être un peu moins dépaysé) que j’ai aussi relayé dans le forum-ghetto francophone. (Mais oui, vous saviez déjà que j’avais un faible pour les questions linguistiques, non?)

J’y prône entre autres les bienfaits du mélange de langues sur un même forum ou dans un même blog plutôt que la ségrégation qui appauvrit inévitablement les langues minoritaires, puisque les bilingues filent tout naturellement là où il y a le plus d’animation, dans leur langue majoritaire.

La volonté de tout traduire est un piège: il faut accepter que le contenu sera imparfaitement dupliqué si l’on crée des instances d’un même document en plusieurs langues. Sinon, toute la publication est paralysée. Pour animer un blog, aussi, la traduction n’est pas la meilleure solution: primo parce que nous les Romands, on en a marre qu’on ne nous serve que du contenu suisse-allemand réchauffé à la sauce (mauvaise) traduction, et deuxio parce que produire du contenu original demande souvent moins d’effort que faire une traduction (à peu près) correcte — sauf si on a à disposition une armée de traducteurs professionnels ;-).

A suivre. C’est un dossier qui m’intéresse.

Similar Posts:

Le Parti des Pirates débarque en Suisse! [fr]

[en] A Pirate Party is getting organised in Switzerland. Foundation meeting on July 12th in Zurich.

Alors que le Parti Pirate suédois fait son entrée au Parlement Européen (7% des suffrages!), Lyonel se demande s’il fera des émules en Suisse, à la lumière du soutien des activités de Logistep par le TAF.

Eh bien, les pirates suisses s’organisent: un canal IRC (#piraten-schweiz sur freenode) pour discuter entre personnes intéressées ou curieuses (j’y ai mis les pieds, il y a des romands, et l’ambiance est plutôt bonne!), un site web avec les principes du futur parti, une réunion à Zurich le 12 juillet pour la fondation officielle du parti.

Comme vous savez que c’est un sujet qui me tiens à coeur, je suis allé mettre mon petit grain de sel concernant la composante linguistique de leur communication, et je peux vous dire que ça va plutôt dans le bon sens! (J’ai vu des gens qui parlaient de trouver un nom de parti en anglais, par exemple — intéressant, non?)

A lire, si vous ne l’avez pas déjà fait, mon article Pirater n’est pas voler, en sept mythes, qui est rapidement en train de caracoler au sommet du hit-parade des articles les plus lus de Climb to the Stars.

Similar Posts:

Voter "oui" pour les bilatérales [fr]

[en] Swiss politics 🙂

300-250-frUne fois n’est pas coutume, je sors des sentiers battus ici sur Climb to the Stars pour parler politique.

Enfin, “parler politique”, c’est un bien grand mot. Ceux qui me connaissent savent que mon inculture en matière de politique n’a d’égal que mon incompréhension des mécanismes qui régissent notre économie.

Je ne vais donc pas essayer de faire croire que je comprends tous les enjeux de fond en comble. J’avoue que quand on m’a demandé de faire partie des 20 blogueurs officiels de l’opération Bloguer pour les bilatérales, j’étais la première surprise. Mais tant qu’à faire, je me suis dit, allons-y: voter “oui” à la reconduction de l’accord sur la libre circulation des personnes (avec extension) me semble être une évidence.

Je me souviens d’un fameux 7 6 décembre, et a priori, ce qui va dans le sens de l’Europe me paraît une bonne chose. Je penche également plus du côté de l’ouverture des frontières que de leur fermeture, dans le monde d’aujourd’hui.

Voter “oui”, d’accord, mais pourquoi?

C’est la question que j’ai posé aux personnes qui me suivent sur Twitter. Quels sont les enjeux, en moins de 140 caractères? Pas vraiment de réponses, du moins pas pour ce qui est du contenu de la votation. Est-ce trop complexe à exprimer en 140 caractères? Trop évident pour qu’on en fasse tout un fromage? Un “no-brainer”, comme diraient les anglo-saxons? En tous cas, pour une fois, Twitter n’aura pas vraiment éclairé ma lanterne.

Si vous cherchez un peu de substance, je vous suggère d’aller faire un saut sur le bila-blog, et de lire ce qu’ont à dire à ce sujet mes compatriotes blogueurs politiques bien plus éclairés que moi. En français, vous y retrouverez Lyonel Kaufmann de politis.ch ainsi que Christian van Singer. Christian nous raconte des histoires de guillotines et de corbeaux, et Lyonel présente un argumentaire assez bien fichu.

Et si vous êtes comme moi, que la politique ne vous intéresse que peu, que vous votez quand vous n’oubliez pas, (je ne m’en vante pas, mais il faut regarder les choses en face), que le “oui” vous paraît tellement évident que ça ne vaut pas la peine de se faire du souci, ça passera — allez déterrer cette enveloppe grise qui traîne dans le panier à courrier, mettez une croix dans la case “oui” de la votation fédérale, collez un timbre dessus et mettez-la à la boîte aujourd’hui.

(Certains vont me trucider, mais si les autres objets de votation vous prennent la tête, que comme moi également vous n’aimez pas mettre une croix quand vous n’êtes pas convaincu de votre choix& eh bien, on peut toujours laisser les cases vides. C’est mieux de renvoyer un bulletin de vote à moitié rempli que de ne pas l’envoyer du tout.)

Similar Posts:

Vidéo: le blog de Josef Zisyadis et moi [fr]

[en] In this video, I give the story of how I was contacted by a local politician who hired me to help get him and his team blogging. A few words too about blogging and politics, here in Switzerland.

J’ai parlé du [lancement](http://climbtothestars.org/archives/2007/01/31/lancement-du-blog-de-josef-zisyadis/) du [blog de mon client Josef Zisyadis](http://zisyadis.ch), mais comme je le sais bien (et je me tue à le répéter), les gens ne lisent pas trop sur le web. Le lien vers cette [petite séquence vidéo](http://www.thierryweber.com/fr/2007/01/31/joseph-zysiadis-un-politicien-qui-blogue/) où j’explique comment j’ai été contactée pour ce mandat, et aussi quel sens cela a pour un politicien de bloguer, aura donc possiblement échappé à la plupart des gens qui transitent par ici. (Sans rapport, mais quand même, [Google Analytics](http://google.com/analytics), installé récemment, m’indique que 99% des visiteurs de ce site ne reviennent jamais. J’ai du boulot côté fidélisation de la clientèle, on dirait.)

Donc, voici la vidéo, brut de chez brut (zéro préparation, zéro montage si ce n’est un générique). Un grand grand merci à [Thierry](http://thierryweber.com) qui a gentiment accepté de fournir le matériel, de filmer, et même, devant mon angoisse de l’objectif noir, d’improviser quelques questions, transformant la petite séquence en interview. Les deux premières minutes ont été projetées sur grand écran (ouille, mon fond de teint!) lors de la [conférence de presse de mercredi](http://zisyadis.ch/2007/02/02/lancement-de-la-campagne-conference-de-presse-a-begnins/).

Et en passant, comme je suis là, voici un petit tour de la couverture blogosphérique du lancement de [ce fameux blog](http://zisyadis.ch) (si j’ai oublié quelqu’un, faites signe):

– [Z-blogue ou Zisyadis blogue](http://www.agauchetoute.info/post/2007/01/31/Z-blogue-ou-Zisyadis-blogue) et [Z-blogue (bis)](http://www.agauchetoute.info/post/2007/01/31/Z-blogue-bis) sur [agauchetoute.info](http://www.agauchetoute.info/)
– [Z-blogue : Z’enfin !](http://www.politis.ch/carnets/2007/02/03/z-blogue-zenfin/) sur [politis.ch](http://politis.ch)
– [Le candidat d’À gauche toute veut aussi s’élever dans la blogosphère](http://www.vaud2007.ch/index.php/2007/01/31/83-le-candidat-da-gauche-toute-veut-aussi-selever-dans-la-blogosphere) et [Bain de jouvence](http://www.vaud2007.ch/index.php/2007/02/01/86-bain-de-jouvence) (référence à Thierry qui classe un peu maladroitement Zisyadis parmi les “jeunes” politiciens dans [la vidéo](http://www.dailymotion.com/Steph/video/1886351) qui fait l’objet de ce billet — ah, les aléas de l’impro!) sur le blog [Vaud2007](http://www.vaud2007.ch/index.php/)
– [Josef Zisyadis, l’interview](http://www.thierryweber.com/fr/2007/01/31/josef-zisyadis-linterview/) sur [Culture Pod](http://thierryweber.com)
– [Z-blogue](http://ch.concept.ch.bleublog.ch/divers/z-blogue.html) chez [CH-concept.ch](http://ch.concept.ch.bleublog.ch/)
– [le Z-blogue est ouvert](http://blog.jsansonnens.ch/post/le-z-blogue-est-ouvert) chez [JS Blog, Lausanne](http://blog.jsansonnens.ch)
– [Le blog de Josef Zisyadis sur couleur 3!](http://dwirths.wordpress.com/2007/02/02/le-blog-de-josef-zisyadis-sur-couleur-3/) sur le [blog de Damien Wirths](http://dwirths.wordpress.com/)
– [Lancement du blog de Josef Zisyadis](http://climbtothestars.org/archives/2007/01/31/lancement-du-blog-de-josef-zisyadis/), ici même sur CTTS.

Similar Posts:

Lancement du blog de Josef Zisyadis [fr]

[en] The site (blog, of course!) of my first political client, Josef Zisyadis is now live. Interested to see where it will go!

Il y a quelques mois, un ami commun a proposé à l’équipe de [Josef Zisyadis](http://zisyadis.ch) de faire appel à mes services pour la mise en place d’un blog. En effet, Josef Zisyadis et son équipe désiraient utiliser efficacement internet dans le cadre de sa campagne pour les élections.

On s’est rencontrés, on a parlé, on m’a proposé un mandat (payé), je l’ai accepté. On a organisé quelques demi-journées de [formation “De l’importance d’une formation blogs, en vidéo.”](http://climbtothestars.org/archives/2006/11/26/video-necessite-dune-formation-blogs/), de réflexion stratégique, de bataillage avec [WordPress](http://wordpress.org) et divers serveurs. J’ai trouvé Josef Zisyadis et les membres de son équipe tout à fait réceptifs à ce nouveau média et je pense qu’ils sauront en tirer parti.

Donc, aujourd’hui — enfin, cette nuit — nous avons rendu le [blog/nouveau site](http://zisyadis.ch) public. Comme vous pouvez le voir, cela fait déjà un petit moment qu’il est alimenté de billets et de contenus divers. Vous noterez également qu’il contient le contenu plus “classique” d’un site internet (question que me posent souvent mes clients: “mais si je fais un blog… je peux aussi avoir un *vrai* site?”): une page de [contact](http://zisyadis.ch/contact), une [biographie](http://zisyadis.ch/bio/), une page [Presse/Caricatures](http://zisyadis.ch/caricatures/), etc. Aussi, pour les amateurs, une collection de [textes divers](http://zisyadis.ch/textes), [poésies](http://zisyadis.ch/poesies) et [recettes de cuisine](http://zisyadis.ch/recettes)…

La navigation dans le site n’est malheureusement pas tout à fait aussi bonne qu’on l’aurait souhaité (et même, qu’on ne l’avait prévu): une incompabilité d’humeur de dernière minute entre le serveur hébergeant le site et [K2](http://getk2.com/), le thème WordPress (entendre “le look”) que nous avons utilisé comme base pour le design du blog. On va tenter d’y remédier, mais pour le moment, ce n’est malheureusement pas aussi bien que cela pourrait l’être, mais au moins on en est conscients 😉

Comme je ne pouvais pas être présente à la conférence de presse donnée aujourd’hui, j’ai préparé une petite séquence vidéo. J’ai demandé à [Thierry aka James](http://www.thierryweber.com/) s’il pouvait me filmer — et il a fait même plus, vu qu’il m’a “fait parler” à coup de questions. Résultat: une interview d’environ sept minutes, où je parle de [mon implication dans le projet Z-blogue et de l’utilité des blogs en politique](http://www.thierryweber.com/fr/2007/01/31/joseph-zysiadis-un-politicien-qui-blogue/), de façon générale. Donc, merci Thierry, et filez écouter (y’a pas grand-chose à voir) la vidéo si vous voulez en savoir un peu plus!

Similar Posts:

Le Web 3 et Sarko [fr]

[en] Not impressed by what Sarkozy said. I tried translating in the IRC backchannel. Seemed mainly like electoral blah-blah to me. Note to conference organisers: don't do this. Don't mess up the program for last-minute political celebrities who won't take questions, and won't even speak in the language of the conference. Update: check the sarkoweb3 tag.

Sarkozy a bouleversé son emploi du temps pour venir parler à Le Web 3 (tout comme Shimon Peres (orth?) et l’autre candidat dont j’arrive pas retenir le nom Bayrou), et nous aussi, on a bouleversé le nôtre pour l’écouter. Ca commence à ressembler à un défilé de politiques plutôt qu’à un truc de geeks. Déjà qu’à mon avis beaucoup des sujets sont très généraux (bien pour les médias et le grand public, pas très instructifs pour nous)…

Bref, le discours de Sarkozy ressemblait à mes oreilles à du blabla électoral standard (certes, c’était sur sa vision d’Internet, il est resté dans le sujet) — mais bon, j’ai quand même préféré l’autre qui a répondu à des questions du public, même si ce n’était que moyen et assez consensuel.

Conseil pour organisateurs de conférences: ne bouleversez pas le programme pour faire intervenir des célébrités de dernière minute, surtout quand celles-ci sont d’un intérêt local (50% de la salle n’en a probablement rien à faire de la politique française) et parlent sans traduction dans une langue qui n’est également pas comprise de tous. J’ai fait une traduction “à l’arrache” de ce qu’il disait dans le canal IRC… en espérant que ça aura été à certains.


Update: collection de liens avec le tag sarkoweb3.

Aussi, si vous avez une ligne de 40Mb, c’est cool, mais assurez-vous que les bornes wifi tiennent le coup. Aussi… (c’est pour Laurent)… où sont les fontaines à eau dans la salle? ou les bouteilles?

Oui, je suis de mauvaise (48h à tenter de remettre mon serveur debout, tout en voyageant et avec un accès wifi à peu près impossible, stress accumulé, etc etc). Bah.

**Update:** lire aussi Anne Dominique, [“Loïc Ministre?”](http://annedominique.wordpress.com/2006/12/12/leweb3-day-2-loic-ministre/)

Similar Posts:

Blogs et politique: ça bouge… [fr]

[en] Local politicians are slowly getting into blogging. I have gripes with the "blogging platform" which was set-up, and I wonder if any training or coaching was provided to those who wanted it to help them get started.

Brève visite sur [monElection.ch](http://monelection.ch). L’idée est bonne. Bravo à ceux qui se lancent. Par contre, arghl, à nouveau, une “plate-forme de blogging” qui semble un peu “faite maison”. Du coup, on se retrouve avec [une page “blog” qui ne ressemble pas trop à un blog](http://monelection.ch/blog/blog.php?id=172), puisqu’elle contient une liste d’articles (organisés antéchronologiquement, certes), pour lesquels on peut lire de précieuses informations comme l’heure de publication et le nombre de commentaires, mais auxquels il manque le plus important: **le contenu**. Eh oui, si la plupart des blogs montrent le texte intégral de leurs articles en première page, ce n’est pas pour rien. (Je fais court pour [la même raison que d’habitude](/tms/), donc le détail de l’explication attendra.)

Pour la dernière fois, s’il vous plaît, utilisez [WordPress](http://wordpress.org), qui est à mon avis le meilleur outil de blog sur le marché, ou au moins quelque chose du même acabit. WordPress existe aussi en [version hébergée](http://fr.wordpress.com) (idéal pour ouvrir votre blog en moins de deux minutes, histoire d’essayer) et en [version multi-utilisateurs](http://mu.wordpress.org). Ah oui, et [en français](http://xavier.borderie.net/wp-fr/). Bon, assez de pub, mais vraiment, je vous en prie, cessez de prétendre vouloir développer votre propre plate-forme de blogging, à moins que vous ne soyez dans ce business depuis plusieurs années (celui des outils de blog). *(Disclaimer: je ne dis pas que la RSR a fait développer un outil “100% maison”, mais par contre ce n’est pas un outil de blog que je reconnais. Et oui, je sais que monElection.ch est plus que juste une plate-forme de blogging. Mais à première vue, rien qu’on ne puisse développer en construisant sur [wp-mu](http://mu.wordpress.org) par exemple.)*

Donc, je râle, comme à mon habitude (j’ai eu un week-end fatiguant, mes excuses), mais dans l’ensemble, bonne initiative que cette plate-forme.

Une interrogation cependant: j’ai entendu dire (par deux sources différentes qui l’avaient entendu à la radio) que [Martine Brunschwig Graf](http://monelection.ch/profile/user.php?id=27) avait exprimé un peu de malaise face à ce média nouveau pas forcément évident à appréhender — pas un malaise connotation négative, mais plutôt qu’elle avait besoin de bien réfléchir à ce qu’elle allait écrire sur ce blog (mes excuses si je déforme ses paroles, c’est un peu du téléphone arabe). Toujours est-il que ça me paraît un souci bien légitime. Le blog résout un problème technique, mais ne vous aide pas à déterminer quoi y écrire.

Outre offrir une plate-forme d’expression aux candidats, leur a-t-on aussi offert de quoi apprendre à l’utiliser? Quelques tuyaux, ficelles, un [kit de survie](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/25/blog-pour-les-nuls/) ou peut-être même une formation? Car oui, [bloguer c’est super facile](http://climbtothestars.org/archives/2006/07/20/bloguer-avec-wordpress-cest-facile/), mais quand il y a des enjeux (professionnels, politiques, d’image) ce n’est plus aussi simple. Tout le monde n’a pas la science infuse.

Pour cette raison, [Anne Dominique](http://annedominique.wordpress.com) et moi donnons un cours sur [l’utilisation de cet outil (le blog) en entreprise](http://formationblogs.wordpress.com/) (j’en profite pour faire de la pub, hein, il reste des places pour le prochain cours qui a lieu les 28 novembre et 5 décembre prochains; la première volée de participants a été ravie du cours). **Faut-il mettre sur pied un cours similaire pour ceux et celles qui désirent utiliser le blog comme outil de communication politique?**

Similar Posts: