Browsed by
Tag: monde

Elle écrit plus? [fr]

Elle écrit plus? [fr]

[en] Why I'm struggling to write, these days: I'm trying to clarify all my cluetrainy ideas about the internet, people, and the world – and though they come out readily in conversations (having a lot of those these days as I have launched my 2016 professional website) I am struggling to squeeze them into post format. I wish I had Euan's gift for concision!

Not that comfortable

Mes articles ont du mal à sortir, ces jours. La raison en est que je suis en train de mettre de l’ordre dans tout un tas d’idées qui servent de fondement à mon travail. Des évidences (pour moi) concernant notre condition d’homo numericus, la nature des espaces numériques qui imprègnent nos vies, nos relations les uns aux autres et le rôle que celles-ci jouent à influencer le cours de nos vies.

Ce ne sont pas des idées nouvelles, mais je les développe généralement au cours de conversations, souvent en tant que prérequis aux autres thèmes qui nous préoccupent plus officiellement: est-ce que je devrais vraiment être sur Facebook pour mon travail? A quoi ça sert de poster des photos de vacances? Twitter, je capte toujours pas, c’est nul… Sur quoi je vais communiquer pour ma présence en ligne?

J’ai déjà pas mal dégrossi en préparant la nouvelle mouture de mon site web professionnel (en anglais, mais il y a une page en français). Parlant de nouveau site, à part ça, n’hésitez pas à diriger chez moi les gens de votre entourage qui pourraient bénéficier de mes services ou mes ateliers, je vais avoir de la disponibilité pour prendre des nouveaux clients cet automne à côté des ateliers de développement de carrière pour musiciens que je donne avec Elisabeth Stoudmann.

Je reprends le fil: toutes ces choses que j’expose si joyeusement dans un contexte de discussion, j’ai du mal à leur donner une forme d’article. Tout est lié, enchevêtré, et somme toute assez complexe. Je n’ai pas le don de la concision de mon ami et collègue Euan Semple, et chaque fois que je me dis “ah je pourrais faire un article sur ça” je me retrouve à ne pas commencer de peur que l’article devienne un livre. Problème classique que je connais bien.

Histoire de vous montrer que je suis capable de suivre mes propres conseils, je vais me lancer directement avec quelques réflexions sur internet en tant que lieu de vie – versus canal de communication.

Similar Posts:

Second Life: c'est quoi? [fr]

Second Life: c'est quoi? [fr]

[en] A brief explanation of what Second Life is. It's a graphical world you access to by signing up on the website and downloading a programme to your computer. In that world, you are represented by an "avatar" (you can see mine from the back at the bottom of the picture, in the middle).

You can interact with other people there by chatting, and you can also interact with objects in the world, or even create things. Everything you see in the photograph was created by people like me (only they have a bit more experience, obviously!)

There is money in Second Life you can use to buy and sell things. If you make things people want, like clothes, you can actually make money inside Second Life and convert it into real (First Life) currency. Second Life is free to use, though you'll need a paying account if you want to do fancy things like own land.

The difference between Second Life and online multiplayer games is that there is no goal or meaning to it other than what we put into it. You can go into Second Life because you like chatting in a graphical environment, or because you enjoy being a digital hairdresser/stylist/architect/whatever. You can organise conferences or even musical events. Basically, anything is possible.

03.12.2006: Lecteurs du Matin Dimanche, par ici!

[Second Life](http://secondlife.com) est un monde virtuel. On y accède en ouvrant un compte (comme pour la plupart des services en ligne) et en installant un programme sur son ordinateur. Un monde virtuel, ça peut ressembler à ça:

Very confusing

Là, vous me voyez en bas au milieu de l’image, de dos. Il y a deux ou trois autres personnages dans l’image, et au fond, une série de magasins. On est représenté dans le monde virtuel par son *avatar* — un personnage du monde virtuel que l’on peut contrôler et [façonner à sa guise](http://flickr.com/photos/cosmickitty/54030613/ “Photo. Certains avatars sont très élaborés.”).

A l’intérieur de Second Life, on peut se déplacer, chatter avec les gens que l’on rencontre, agir sur les objets du monde que l’on rencontre, et même fabriquer toutes sortes de choses. Tout ce que vous voyez dans la photo du haut a été construit par les “résidents” de Second Life (des gens comme moi, mais qui maîtrisent un peu mieux). Quand on se déplace, le champ visuel (la “caméra”) se déplace aussi automatiquement.

Si on veut, Second Life est comme un grand chatroom, mais avec un environnement graphique. Du coup, on ne va pas se contenter d’intéragir avec les personnes présentes, mais aussi avec le monde lui-même.

L’interface graphique fait penser aux jeux de rôle en réseau multi-utilisateurs comme [World of Warcraft](http://fr.wikipedia.org/wiki/World_of_Warcraft). La grande différence entre un tel jeu et Second Life est que dans Second Life, il n’y a pas de “but du jeu”: comme dans la vie réelle (First Life), c’est nous qui produisons les buts et le sens.

Second Life est gratuit. Si on veut posséder du terrain, par contre, il faut un compte payant. A l’intérieur de Second Life, il y a de l’argent. On en reçoit un peu au départ, et on peut l’utiliser pour acheter des choses. Comme dans Second Life n’importe qui peut créer des objets, on peut aussi s’improviser artisan ou artiste digital et vendre ses productions à d’autres. On peut même [y gagner sa vie](http://www.businessweek.com/magazine/content/06_18/b3982001.htm) — en fait, toute une économie parallèle est en marche dans ce monde, et comme il y a un taux de change entre la monnaie “virtuelle” de Second Life et de vrais dollars, elle peut avoir une incidence sur la nôtre.

Similar Posts: