Activités de groupe: l'importance de l'inscription [fr]

[en] "Who will be there" is an essential part of group activities -- which is why it is so important that people attending announce their presence on Facebook or doodle, like with the first Lausanne Jelly that will be taking place at eclau on November 19th. Say you're coming!

Quand j’organise un Bloggy Friday, un apéro, ou encore un Jelly (c’est vendredi de la semaine prochaine, déjà!) je passe une grande partie de mon temps non seulement à informer les gens de l’événement, mais également à insister pour que les personnes qui m’ont dit qu’elles venaient… s’inscrivent.

Même pour des événements gratuits et ouverts à tous, l’inscription publique est primordiale. Un des intérêts de ces événements est les gens qu’on y rencontre. L’inscription sert à rendre visible sa présence — et les personnes qui participeront à l’activité de groupe sont en fait presque une partie du “contenu” de celle-ci.

Qu’est-ce qui fait plus envie, un apéro (ou un Jelly) avec trois personnes annoncées, ou le même avec 20 ou 30 personnes?

Allez, hop, j’insiste encore un peu: si vous comptez venir travailler à l’eclau le 19 novembre lors du Jelly (c’est gratuit et ouvert à tous!), annoncez-le. Parlez-en autour de vous (Facebook, partager lien, etc.) — et même si vous n’êtes pas sur Facebook, il y a doodle (le nec plus ultra, c’est encore de s’annoncer sur les deux).

Entre les inscrits et les annoncés-mais-pas-inscrits, je compte une vingtaine de personnes — ça va être sympa (vous en faites pas, il y a amplement la place).

Similar Posts:

SAWI: la formation MCMS a démarré! [fr]

[en] The year-long course on social media and online communities (20 days) that I'm co-directing for the SAWI here in Lausanne has started today. Great first day, and great class!

Vous vous souvenez, il y a quelque mois, je vous annonçais l’ouverture du premier cours menant au diplôme SAWI de spécialiste en management de communautés et médias sociaux?

Il a démarré aujourd’hui (salle comble!) comme vous pouvez le voir sur le blog de la formation et sur Twitter (#MCMS). Nous sommes donc tous à la Maison de la Communication à Lausanne jusqu’à samedi pour ce premier module, où nous accueillons comme intervenants externes Xavier Comtesse, Thierry Crouzet (oui, lui!) et Sébastien Fanti.

Je republierai ici certains de mes articles écrits là-bas (comme mes notes de la présentation de Bernard Barut sur l’évolution du modèle d’affaires de l’industrie du disque et de la musique, ou celles de ma présentation “Cluetrain 101”) mais pour tout ce qui touche plutôt à la marche du cours, c’est là-bas que ça se passe.

Allez, comme je n’arrive pas à insérer mon Prezi sur le blog du cours (WordPress.com, ils n’ont pas encore de shortcode pour Prezi — qu’est-ce qu’ils attendent?) — le voici.

Je dois dire que mettre sur pied cette formation avec le SAWI a été un réel plaisir, jusqu’à l’arrivée dans la salle de cours ce matin: wifi qui marche, beamer avec câble (y compris audio!) de la bonne longueur, tables câblées dans toute la salle… Je sais qu’on ne devrait pas s’attendre à moins dans la Maison de la Communication, mais j’ai été tellement souvent déçue de l’infrastructure technique alors que je n’aurais pas dû l’être que ça vaut la peine de le relever. Chapeau au SAWI et à la Maison de la Communication!

Similar Posts:

Formation au SAWI sur les communautés et médias sociaux: c'est officiel! [fr]

Ça fait un bon moment que je trépigne d’impatience à l’idée de vous en parler, et c’est enfin officiel! Avec Geneviève Morand (Rezonance) et Bernard Barut (EuropaMP3), je co-dirige une formation d’un an (20 journées réparties en 5 modules) au SAWI (Lausanne, Suisse), qui démarre en septembre 2010: Spécialiste en management de communautés et médias sociaux.

La soirée d’information a lieu le 24 juin à 18h30 (c’est très bientôt!) et nous espérons y voir un maximum de monde, donc merci d’en parler autour de vous et de vous y inscrire! Vous pouvez télécharger la brochure d’informations pour avoir tous les détails sur cette formation.

Les cinq modules vont du pratico-pratique au stratégico-théorique, d’écrire pour le web et ouvrir un compte Twitter (devinez qui va enseigner ce morceau-là ;-)) à concevoir sa propre plate-forme communautaire de A à Z, en passant par gérer les aspects humains et relationnels d’un réseau ou une communauté en ligne et comprendre la révolution fondamentale qui s’opère dans la communication à l’ère d’internet.

La formation tout entière est sous-tendue par un projet d’étude personnel que chaque participant développera en parallèle, et chaque module sera l’occasion d’un First Rezonance sur un thème en rapport. On offre ici une solide formation en matière de communautés en ligne et médias sociaux, qui s’adresse aussi bien aux indépendants, créatifs, entrepreneurs, cadres, responsables communication, chefs de projet, administrateurs, décideurs, etc.

Elle vise à donner:

  • des compétences  pratiques et opérationnelles en gestion de communautés et médias sociaux
  • une compréhension de la transformation des marchés induite par les nouvelles technologies de l’information et de la communication
  • des outils et des connaissances permettant un langage commun, indispensable pour développer  des réseaux et communautés.

A l’issue de la formation, vous saurez:

  • mettre en œuvre des stratégies pour favoriser un sentiment d’appartenance et créer une communauté autour d’une marque ou expertise, d’un produit, service ou projet
  • créer votre propre plate-forme communautaire et être présents et visibles sur la toile
  • développer des outils et applications propres à votre projet qui s’intègrent avec l’écosystème des outils sociaux existants
  • concevoir un plan de communication intégrant les médias sociaux
  • maîtriser les soft skills nécessaire au réseautage et à l’animation de communautés en ligne.

Je vous donne ici le titre des cinq modules et leurs dates, et pour le reste (y compris un descriptif plus détaillé de chaque module), je vous invite à télécharger la brochure d’informations en PDF.

  • Module 1: Le monde en réseau (du 22 au 25 septembre 2010 — il est possible de s’inscrire uniquement à ce module)
  • Module 2: Etre présent dans les médias sociaux (du 1er au 4 décembre 2010)
  • Module 3: Etablir sa marque dans les médias sociaux (du 9 au 12 février  2011)
  • Module 4: Animer et gérer son public, son réseau, sa communauté (du 9 au 12 mars 2011)
  • Module 5: Créer sa propre plate-forme communautaire (du 6 au 9 avril 2011)

Je ne peux que vous encourager à venir à la séance d’information du 24 juin (inscription ici), que vous envisagiez déjà de suivre cette formation ou que vous soyez simplement curieux d’en savoir plus. Je vous invite également à faire suivre cette annonce à vos collègues ou connaissances qui pourraient être intéressés par cette formation — le nombre de places est limité!

Similar Posts:

Le soleil de San Francisco [fr]

[en] As the editor for ebookers.ch's travel blog, I contribute there regularly. I have cross-posted some of my more personal articles here for safe-keeping.

Cet article a été initialement publié sur le blog de voyage ebookers.ch (voir l’original).

Avec le vilain couvercle gris qui s’est installé au-dessus de nos têtes depuis des jours interminables (du moins à Lausanne), je me prendre à repenser avec nostalgie à mon petit séjour ensoleillé à San Francisco, il y a trois hivers de cela.

J’ai toujours de la peine, en hiver. Avec les années, j’ai fini par réaliser que peu de gens sont complètement immunisés contre la grisaille, la pluie, et les journées qui rétrécissent comment peau de chagrin. Et il y a trois ou quatre ans, justement, j’avais pris la ferme décision de partir une semaine au soleil durant l’hiver, histoire de recharger un peu mes panneaux solaires.

Comme toutes les fermes décisions (en tous cas chez moi) celle-ci s’était vite retrouvée noyée dans le flot de la vie, surtout en octobre-novembre, quand il pleut à verse. Par un intéressant concours de circonstances cependant, j’ai été engagée pour un mandat professionnel de l’autre côté de l’Atlantique, et j’en ai profité pour faire un crochet (d’une semaine!) par San Francisco sur le chemin du retour, puisque j’y connaissais maintenant plein de monde.

Je n’avais pas du tout prévu que j’y ferais le plein de soleil. Ce fut une excellente surprise. (Par contre, en été, je vous dis franchement — mieux vaut rester à Lausanne, côté climat. Il y fait bien meilleur qu’à San Francisco, sauf si vous aimez le vent et ne pas savoir comment vous habiller le matin en sortant.)

Comme je ne vous demande pas de me croire sur parole, voici quelques photos prises justement lors de ce fameux séjour, en janvier 2007. Vous trouvez pas qu’on dirait le printemps?

San Francisco 158

San Francisco Last Day 2

San Francisco 190

San Francisco 8

San Francisco 47

San Francisco 27

San Francisco Last Day 4

San Francisco 35

San Francisco 147

San Francisco 50

San Francisco 206

Quand le gris se fait trop épais sur Lausanne, je vais donc non seulement rêver de Marrakech, mais aussi de San Francisco et de son soleil.

(Raphaël me rappelle d’ailleurs que plus près de nous, dans le Jura, il fait beau quand le tour du Léman souffre de la grisaille. Hmm, je vais y songer…)

Similar Posts:

Happy birthday l'eclau! [fr]

[en] Eclau, the coworking space I opened one year ago in Lausanne, is now... one year old. We're partying tonight!

Sortons nos agendas [fr]

[en] If you're in the Lausanne or Geneva area, here are a whole bunch of dates to jot down so that you don't miss any of the fun!

Ceux qui me suivent sur Twitter (ou activement ailleurs, comme Facebook) auront remarqué que je redonne un coup de gaz à l’événementiel, ces temps. Voici un petit récapitulatif des dates annoncées aux quatre coins du web, et d’autres encore. Sortez votre crayon ou votre trackpad (suivant quel forme a votre agenda) et prenez note! Cliquez les liens pour plus d’informations.

J’ai oublié quelque chose? Au plaisir de vous voir bientôt, en tous cas!

Update, 28.09.09: Pascale me fait gentiment remarquer que je n’ai pas mentionné la conférence Paris-Web, qui aura lieu à Paris les 8-9-10 octobre. Effectivement, ce n’est pas très “local” comme info, mais pour les geeks qui sauteraient volontiers dans le TGV, je ne peux que vous recommander de vous y rendre!

Similar Posts:

Mon barbecue se rapproche! [en]

[fr] Saturday 11th July: my traditional birthday barbecue will take place by the lake.

Comme chaque année, je complote mon traditionnel barbecue d’anniversaire au bord du lac. Il est annoncé sur Facebook, mais pour ceux et celles d’entre vous parmi mes amis et connaissances qui n’utiliseraient pas encore ce merveilleux réseau social, voici quelques détails accessibles publiquement (je précise en passant à ceux de mes lecteurs que je n’ai jamais rencontrés, ou que je ne connais pas, qu’a priori mieux vaut venir au prochain apéro de l’eclau pour faire ma connaissance ;-)):

  • samedi 11 juillet 2009, dès 18h (oui, c’est le dernier soir de la Cité, rien ne nous empêche d’y finir; aussi, je serai sur place dès l’après-midi pour réserver la place, compagnie bienvenue)
  • barbecue canadien: amenez ce que vous désirez griller ainsi que quelque chose à partager (salade, apéro, boissons, desserts, etc…); je fournis le “matériel” ainsi qu’une bonne quantité de boissons sans alcool
  • amis/famille bienvenus: conjoints, tendres moitiés, enfants, amis de passage ou proche sont bienvenus (à quatre pattes également) — amenez frisbee, boules de pétanque, ou piscine gonflable si le coeur vous en dit
  • idée cadeau: c’est sans obligation aucune, mais comme on me demande régulièrement et que là j’ai une idée, je la partage avec vous: j’ai l’intention de m’offrir pour mes 35 ans un vélo d’appartement (pas très glamour, je sais) — vous me voyez venir? Offrez-moi une pédale, quelques centimètres de chaîne ou encore la poignée gauche du guidon 😉
  • RSVP: merci de vous inscrire, sur Facebook ou bien par e-mail (éventuellement dans les commentaires), histoire que je sache à peu près combien on sera!

Je crois que je n’ai rien oublié! Je me réjouis de vous revoir le 11!

Similar Posts:

Qu'est-ce qui est ouvert le dimanche à Lausanne? [fr]

[en] Looking for an open shop or restaurant in Lausanne? Marco's site Lausanne Dimanche will help you.

Bonne question, n’est-ce pas? Lausanne, c’est bien connu, c’est complètement mort, le dimanche. Personnellement, cela ne me dérange pas: j’ai toujours vécu comme ça, et j’aime pouvoir me promener dans la ville déserte et immobile.

Marco (un des coworkers de l’eclau) a ouvert un site recensant les divers commerces ouverts le dimanche à Lausanne. N’hésitez pas à faire circuler cette ressource utile, ou à lui envoyer des suggestion si vous pouvez enrichir la liste!

Similar Posts:

Nouveau site TL [fr]

[en] A fail in our new public transport website... supposedly mobile-optimised.

Alors, à ce qu’il paraît, le nouveau site des TL est optimisé pour la consultation par téléphone mobile. Il y a même à l’arrêt de bus une affichette arborant fièrement un iPhone en pleine action.

Ni une, ni deux, je m’y colle: horaires en temps réel, yes!, et un prometteur My TL.

Je clique, je suis le lien “s’enregistrer” et… Je me retrouve à la page d’accueil. Caramba!

…et que diriez-vous d’utiliser le système de géolocalisation de l’iPhone pour déterminer à quel arrêt je suis?

Similar Posts:

Lift09: Turning Lake Leman into Silicon Valley? [en]

I participated in a Birds of a Feather session earlier, titled How can we make Lac Léman into an entrepreneurial hub? — I found it a little frustrating to start with, but it ended up really lively and interesting.

One issue that I’d like to insist upon is the cultural component of the problem. It’s easy to dismiss it as irrelevant, but I think it’s a mistake, because culture is the constraint within which we work. I’d like to share a few thoughts on the cultural differences between the US and Switzerland. I’m not a sociologist, so maybe they’re a bit naive, but I think they make sense and we should pay attention to them.

Not to say that all is impossible “because of culture”, but I do believe that there are cultural reasons this area is not “another Silicon Valley”. I don’t mean that it cannot become a good place for entrepreneurs. I hope it can, but if it can, it will be in a rather different way than the US, and taking into account the cultural differences between the two areas.

Let’s look at the heritage of Switzerland and the US.

Switzerland is over 900 years old as a nation, and the people living in these areas have been occupying them for a looong time. (There’s immigration, of course, proof typing these letters, but our culture has not been shaped by it in the distant past.) We are stable here. We don’t move. We are the decendants of farmers and mercenaries, and people who decided to “go alone” (Schwytz, Uri, Unterwald in 1291) besides the big political powers of the time. Face it, we’re a bit better than our neighbours and we don’t really need anybody.

The USA, on the other hand, is a young nation, founded by adventurers or pilgrims who set off to cross the bloody Atlantic to settle on a new continent peopled by savages (that’s how they must have seen things at the time). Many would die. It was risky. It was the land for innovators, for those who were not afraid of new things, who would try to do things differently. Dream a dream and make it come true.

These are (part of) our cultural backgrounds. Now, you can go against the grain, there are exceptions, but to some extent, we are prisoners of our culture, or at least, we must work within it.

I think that this historical and cultural heritage can help explain why the US is often branded as “entrepreneur-friendly” (what is new is better, and innovators and risk-takers are the kings) whereas in Switzerland, we are seen as more risk-averse. As we say in French, we tend to want to chop off the heads that stand out from the crowd. Don’t draw attention to yourself. I think the Swiss are less naturally inclined towards self-promotion, for example.

Now, these are cultural trends. An atmosphere. It doesn’t mean you won’t find risk-averse Americans, or extraordinary Swiss entrepreneurs. But I think these cultural traits end up being reflected in our institutions.

For example, during the session, Lucie mentioned how many administrative hurdles an entrepreneur needed to go through here to even get *close* to receiving money.

Another thing that came up which rings very true to me is that in Switzerland, we are really very comfortable. And as employees, particularly. Things like a mere two-week notice (what seems current in the US) would be unthinkable here (you get a month when you start, and it goes up to two and even three months after a few years of employment for the same company). We have incredibly good unemployment benefits (over a year at 80% of your last salary).

Now, I would not dare suggest we give up the security we have here in Switzerland. No way! But we have to take this into account when analysing the situation. If we want to improve things for entrepreneurs here, we need to identify the problem and offer solutions to it. And those solutions need to take into account things that we cannot change, like cultural settings.

So, what can we do?

It was pointed out during the session that there are lots of local initiatives to encourage entrepreneurs, but they tend to be stuck in silos. An index of all the “happenings” here would be a good start. It was also suggested to bring Venture to Suisse Romande on the years it’s not happening in Suisse Allemande.

Discussion participants wrote ideas down on a big sheet of paper at the end of the session, and Vittorio said he’s make something available from the discussion page on the Lift conference website. Keep an eye on there. Things are going to happen.

Similar Posts: