De l'inutilité des blogs [fr]

[en] A local editor/journalist wrote an article in which he basically says blogs are useless noise. My reactions to some of the (IMHO) unfair attacks he makes towards blogs.

Dans son article [Bloghorrée saisonnière](http://www.commentaires.com/articles-290.html “Lire l’article de Philippe Barraud.”), [Philippe Barraud](http://www.commentaires.com/editeur.html “Présentation de notre éditeur.”) lance un certain nombre d’attaques à  mon sens injustifiées contre les blogs. Impossible de rester de marbre, je sors mon clavier et réagis. Je n’ai pas la prétention de convaincre M. Barraud de quoi que ce soit, mais le processus produira peut-être un billet intéressant pour mes lecteurs.

Ce n’est en tout cas pas un journal intime, puisque par définition il n’est pas intime, mais mis à  la disposition de la planète entière. Enfin, théoriquement. Pauvre planète, qui devrait subir chaque jour les états d’âme ou les soucis intestinaux de 50 millions de blogueurs!

L’auteur ne fait ici pas bien mieux que la presse romande dont il critique plus haut la lenteur et les grosses ficelles. Si un blog n’est pas intime, c’est uniquement parce qu’il est exposé sur internet? Ça ne pourrait pas être (grands dieux non!) parce que les blogueurs ne parlent justement pas de leurs états d’ame ou soucis intestinaux?

[MEL](http://www.michel-edouard-leclerc.com/content/xml/fr_home.xml “Le blog du patron de Leclerc”), [LLM](http://loiclemeur.com/france/ “Le blog de Loïc, qu’on ne présente plus.”), [Giussani](http://giussani.typepad.com/ “Bruno Giussani.”), [Scoble](http://scobleizer.wordpress.com “Robert Scoble, blogueur officiel de Microsoft.”), ils nous parlent de leurs troubles digestifs? [Raph](http://www.bonpourtonpoil.ch/ “Le blog bon pour ton poil. Humour caustique, régulièrement.”), [Eolas](http://maitre.eolas.free.fr/ “Journal d’un avocat.”), [Marc-O](http://marc-o.net/ “Le blog de Marc-Olivier Peyer.”), ou encore [Random Acts of Reality](http://randomreality.blogware.com/ “Journal d’un ambulancier londonien.”), ce n’est rien d’autre que des états d’âme?

Certes, je mentionne ici des blogs “populaires”, avec des lecteurs, et tout. Alors deux choses:

– il y a des blogs moins lus, moins connus, qui parlent d’autre chose que leur nombril;
– ce n’est pas parce qu’il sont moins lus qu’ils ont nécessairement moins d’influence: comme le disent Robert Scoble et Shel Israel dans [Naked Conversations](http://www.amazon.fr/exec/obidos/ASIN/047174719X “Un livre sur les blogs et le business qu’il faut lire absolument.”), [si mon blog politique n’a que trois lecteurs](http://redcouch.typepad.com/weblog/2006/02/doc_searls_and_.html “Le livre a été écrit en ligne, voir le passage initial ici.”), et que ce sont les dirigeants des Etats-Unis, de la Russie, et de la Chine, ai-je vraiment besoin d’autre chose?

On ne va pas le nier, la plus grande partie de la blogosphère francophone, c’est [Skyblog](http://skyblog.com/ “Etats d’âme à  la pelle.”). Mais là , on regarde les nombres, pas l’influence. Si j’ai bien compris Philippe Barraud, la blogosphère “personnelle”, celle qui me tient à  coeur parce qu’elle me permet de rester en contact avec mes amis par-delà  les océans, ça ne l’intéresse pas. C’est son droit. On va donc se concentrer sur les blogs “qui comptent”, comme on dit. Ce n’est pas sur Skyblog qu’on va les trouver. Il faut aller explorer le monde, un peu.

La supercherie, c’est qu’on tend à  nous faire croire que tout cela est lu, que chacun peut prendre la parole, que le débat démocratique renaît, […]. D’abord, et c’est un obstacle colossal, personne ne saura que votre blog existe.

Pardon? Ne savez-vous pas que pour peu qu’on utilise une plateforme de blogs pas trop “underground”, chaque billet alerte [Technorati](http://technorati.com “Un moteur de recherche consacré aux blogs.”) de la mise à  jour. Le blog est listé sur leur site, et si on utilise [des tags et des catégories](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/11/tags-and-categories-are-not-the-same/ “En anglais: explication de la différence entre tags et catégories.”), il se retrouve également sur les pages de tags. Les gens peuvent trouver le blog, et Google peut trouver le blog. Après, si il a des choses à  dire qui sont intéressantes pour d’autres personnes (pas forcément le monde entier!) le blogueur va gentiment se faire une place dans la niche où se trouve son public.

Là , franchement, erreur factuelle. Dès sa mise en existence, un blog est publicisé.

Etre lu, ou pas. Voilà  la question. Comme je dis plus haut, ce ne sont pas les nombres qui comptent, c’est qui lit un blog qui est important. Certaines personnes chez Microsoft ne pensent pas que ce que fait [Robert Scoble](http://scobleizer.wordpress.com) est important pour la boîte, parce qu’il n’a que (!) 20’000 lecteurs quotidiens. Pour un blog, c’est énorme, mais pour une grosse entreprise habituée aux chiffres marketing, c’est un pet de lapin. Robert dit très justement que ces personnes n’ont pas saisi qu’internet est un réseau, et à  quelle vitesse les informations peuvent s’y propager. Même si l’on n’a que cinq lecteurs, on peut théoriquement voir une idée géniale publiée sur son blog faire le tour de la blogosphère en quelques heures. Bien sûr, avec plus de lecteurs, on facilite le phénomène, mais ce n’est pas requis — de loin pas.

Quant à  prendre la parole… Allez réagir à  quelque chose qu’a écrit [DSK sur son blog](http://www.blogdsk.net/). Vous l’avez, la parole. Il suffit d’avoir quelque chose à  dire.

[…] ce mode de communication s’autodétruit, par son abondance même: qui a donc le temps d’aller explorer des millions de blogs, voire seulement une dizaine par jour?

Ça, c’est un problème général: la surcharge d’information. Solution? Il faut trier. J’y arrive tout de suite.

[…] pour un blog intelligent ou talentueux qui vous apporte quelque chose, il y en a 100’000 d’insignifiants.

Oui, il y a du bruit dans la blogosphère. Mais ce qui est du bruit pour moi n’est pas forcément du bruit pour vous. Des goûts et des couleurs, comme on dit. Allez, on dégaine son [aggrégateur RSS/atom](http://climbtothestars.org/archives/2003/10/26/rss-feeddemon/ “Une petite explication si nécessaire, même si elle date un peu.”) et on s’abonne aux blogs qui nous intéressent. Même [Commentaires.com](http://www.commentaires.com/), qui n’est pas un blog, attention, surtout pas (puisque les blogs c’est inutile) a [son fil RSS](http://www.commentaires.com/rss.php “Lien direct vers le fil RSS. Je ne sais pas encore s’il marche, attention.”). Comment? Vous n’utilisez pas d’aggrégateur? On file direction [BlogLines](http://bloglines.com/), [iFeedYou](http://ifeedyou.com “Made in Switzerland”) ou [Gregarius](http://gregarius.net/ “Made in Switzerland aussi, à  installer sur son serveur.”).

Ce ne sont pas des blogs précis, mais des thèmes qui vous intéressent? Direction [PubSub](http://pubsub.com) ou [Technorati](http://technorati.com), on crée un compte, on crée des [watchlists](http://technorati.com/help/faq.html#watchlists “C’est quoi une watchlist? En anglais.”) auxquelles on s’abonne… Vous voulez la [Romandie](http://technorati.com/search/romandie “Des billets mentionnant la Romandie.”)? [Des recettes de cuisine](http://technorati.com/blogs/recettes “Des blogs dont le thème contient des recettes.”)?

Robert Scoble [garde ainsi un oeil sur plusieurs centaines de blogs](http://bloglines.com/public/scobleizer “Ses abonnements RSS.”) (7-800 aux dernières nouvelles). Est-il besoin de tout lire? Certes non. Mais surveiller une grand nombre de blogs, surtout quand c’est utile pour son métier? Bien sûr que c’est possible.

Ça prend du temps bien sûr. Si l’on pense que c’est du temps perdu, il vaut mieux s’abstenir — car il le sera effectivement.

Ce qui montre que tout travail d’écriture exige une discipline rigoureuse; et qu’à  l’inverse, l’écriture paresseuse du blog ne débouche neuf fois sur dix que sur des textes médiocres, bâclés et non indispensables.

Je sens ici un peu de snobisme d’écrivain. Faut-il être indispensable pour mériter l’honneur d’être rendu accessible au public? J’espère bien que mon blog n’est pas indispensable — mais j’espère aussi que de temps en temps il peut être utile à  quelqu’un.

Ai-je le droit de vivre si je ne suis pas indispensable?

Similar Posts:

Les diamants du Pont Bessières [fr]

Une petite inspiration d’écriture, ce printemps.

[en] A small text inspired by the glittering sidewalk of the Lausanne bridge some desperate people choose to jump off.

Rédigé un jour ensoleillé de printemps 2004

Le tristement célèbre Pont Bessières brille au soleil de mille étoiles posées sur son trottoir. Petits éclats de verre sertis dans le bitume et qui m’éblouissent alors que je marche, admirant les nouvelles barrières censées rendre la tâche plus dure à  ceux qui voudraient sauter. Un peu de beauté, peut-être, pour leur redonner le goût de la vie?

Similar Posts: