Cherche blogueurs branchés voyages (pour blog ebookers) [en]

[fr] As the editor of the upcoming ebookers blog in French, I'm looking for a few motivated French-speaking bloggers to write about travel-related topics (paid blogging).

Ceux qui me suivent sur Twitter ont peut-être déjà vu passer un appel ou deux. Voici les détails.

Vous connaissez certainement ebookers, la première agence de voyages en ligne suisse. Ils ont depuis un moment déjà un blog en allemand, et désirent à présent en lancer un en français.

La rédactrice en chef de ce nouveau blog couvrant toutes sortes de sujets touchant au voyage, c’est bibi. Nous publierons une vingtaine de billets par mois. Les auteurs seront rémunérés (quelques dizaines de francs par article; ce ne sont donc pas des sommes folles, mais un contributeur régulier peut espérer faire quelques centaines de francs par mois suivant la quantité de publications) et on commence en janvier. De plus, participer ainsi à un projet de blog collectif permet d’augmenter sa visibilité en tant que blogueur, et d’acquérir une expérience professionnelle originale.

Donc, opération recrutement: je recherche trois-quatre blogueurs motivés et passionnés par les voyages, intéressés à contribuer régulièrement à ce “blog de voyages” (mélange de sujets libres et de sujets “sur commande”). Plusieurs personnes m’ont déjà signifiée leur intérêt. Histoire de formuler tout ça (et aussi parce que tout ce qui est “sous” passera par Blogwerk, l’entreprise qui gère ce projet pour ebookers), j’ai préparé un petit formulaire de candidature que vous trouverez ci-dessous. On vous demande 5 idées d’articles et un exemple d’article. N’hésitez pas à étudier un peu le blog en allemand pour vous faire une idée des sujets possibles (destinations, tuyaux pratiques, voyage en général, actualités, récits de voyage&)

J’attends avec impatience vos candidatures, et je me réjouis du démarrage de ce blog! Si vous avez des questions, les commentaires sont là pour ça.

Similar Posts:

Qui prendrait des "cours de blog"? [fr]

Tout d’abord, merci à tous pour vos commentaires sur mon projet de [cours d’initiation aux blogs](http://climbtothestars.org/archives/2007/12/17/trois-heures-pour-se-mettre-a-bloguer/). Ils me sont très utiles, donc continuez à me dire ce que vous pensez! Je me rends compte que je n’ai pas du tout défini assez clairement *à qui* s’adresserait ce cours et *pourquoi*. Je vais essayer de remédier ici à ce manquement.

Tout d’abord, il s’agit d’un cours d’initiation au **blog personnel**. Comme je l’explique dans [les conférences que je donne au sujet des blogs en entreprise](http://climbtothestars.org/archives/2007/12/07/blogs-en-entreprise-un-peu-en-vrac/), le blog est à la fois un outil (technologique), une culture, et une stratégie de communication.

Dès qu’on commence à parler de **blog en entreprise** (même TPE ou pour un indépendant), en milieu associatif, ou politique, on ne peut échapper à la discussion sur le blog-comme-stratégie-de-communication. Et croyez-moi, ce n’est pas une mince affaire. On se retrouve très vite à faire ce que j’appelle du “Cluetrain 101”, c’est-à-dire expliquer les transformations en profondeur qu’internet (et les blogs, qui sont une manifestation visible et médiatisée d’un bouleversement plus fondamental) a amené dans la façon de concevoir la communication. Ça prend vite des heures, voire des jours. On parle de transparence, d’authenticité, de comment écrire comme un être humain au lieu d’une brochure marketing, de quoi on va parler, comment on va réagir aux commentaires négatifs, de lire d’autres blogs et y réagir. Il y a des peurs, des réticences, des soucis plus ou moins justifiés. C’est une opération qui peut transformer en profondeur la façon dont on communique, et même dont fonctionne l’entreprise à l’interne. “Ouvrir un blog”, c’est la pointe de l’iceberg.

Pour ce genre de service, il faut compter des journées entières de consulting et de formation, avec un suivi qui peut durer des mois. (Si on veut faire les choses bien, il va de soi.) C’est un service personnalisé qui dépend de l’entreprise ou de l’association en question, des personnes impliquées, et qu’il est impossible à packager en une demi-journée. Le [cours sur deux journées](http://formationblogs.wordpress.com/) qu'[Anne Dominique](http://annedominique.wordpress.com/) et moi-même avons mis sur pied représente un premier pas dans ce processus, une initiation.

**Il s’agit donc ici de faire quelque chose de tout à fait différent.**

Je désire donner un cours de blog-outil. On n’abordera pas la stratégie de communication, juste l’outil et un peu de la culture. Quand on approche les choses ainsi en entreprise, c’est en général la recette pour avoir un blog qui ne fonctionne pas. Pour l’individu, le particulier, par contre, c’est parfait.

Le blog est un très chouette outil d’expression personnelle. Si on a le désir de raconter des choses, de partager une passion, de pousser des coups de gueule, de rentrer en contact avec des personnes partageant des intérêts similaires aux siens, franchement, cela vaut la peine d’avoir un blog: un petit espace à soi sur internet, que l’on peut alimenter à sa convenance, qui ne coûte rien, et ne demande pas beaucoup plus de maîtrise technique que celle requise pour envoyer un e-mail avec hotmail ou bluewin.

Mais, me direz-vous (et on me le dit!) — bloguer, c’est tellement facile que y’a pas besoin de cours!

Erreur.

Ceux qui disent cela sont des personnes que j’appelle des “blogueurs naturels”. Des gens comme moi, ou comme vous qui avez déjà un blog. Vous avez ça dans le sang, si on peut dire. On est assez à l’aise avec notre ordinateur pour aller s’inscrire sur WordPress et se lancer tout seul. Tenez, [je vous explique même comment faire ça dans mon blog](http://climbtothestars.org/archives/2006/07/20/bloguer-avec-wordpress-cest-facile/). Allez-y. Ouvrez votre blog. Lancez-vous à l’eau. Si ces quelques indications vous suffisent, alors vous n’avez pas besoin de [mon cours d’initiation pour apprendre à bloguer](http://climbtothestars.org/archives/2007/12/17/trois-heures-pour-se-mettre-a-bloguer/).

Je pense à toutes les autres personnes, celles qui ne lisent pas ce blog, ou celles qui le lisent mais ne sont pas assez sûres d’elles sur un ordinateur ou internet pour faire le pas sans assistance. Tout le monde (ou presque) est capable de tenir un blog, mais encore faut-il le croire. Si vous avez des doutes, ou si simplement vous trouvez plus confortable de faire ça accompagné, je suis là pour vous.

Durant ces dernières années, je suis régulièrement approchée par des personnes (de mon entourage ou d’ailleurs) qui veulent que je leur apprenne à bloguer, ce que je fais volontiers. Ces personnes existent donc. Il y a un besoin. J’ai aussi compris, avec le temps, que toutes ces choses qui nous semblent évidentes, à nous les blogueurs naturels, ne vont pas forcément de soi pour le commun des mortels. Il est normal de devoir passer par une phase d’apprentissage ou d’apprivoisement pour se mettre à quelque chose de nouveau. On prend des cours de sport, de peinture, de poterie, de massage, d’informatique, ou d’anglais. On peut aussi apprendre à utiliser internet, et les blogs en particuliers.

En plus des amis et des membres de ma famille que j’ai accompagné lors de leurs premiers pas dans la blogosphère, j’ai appris à bloguer à toutes sortes de personnes, que ce soit lors de séances particulières ou de cours en groupe: indépendants, enseignants, hommes politiques, camarades de chant, employés d’entreprises petites et grandes, journalistes… Oui, il y a un besoin pour ce genre de formation. (Je l’ai déjà dit… je me répète?)

Donc, les particuliers. Pourquoi paieraient-ils pour quelque chose que “n’importe qui” peut leur montrer comment faire? Ben justement, parce que “n’importe qui” ne pourra pas le faire aussi bien que moi (ouh là là, elle est gonflée, non mais, vous avez vu ça?). En fait, c’est la vieille rengaine: suffit pas de savoir faire quelque chose pour être capable de l’enseigner — et j’aime à penser que c’est une chose que je ne fais pas trop mal. Aussi, (je fais ma pub, attention!) apprendre avec moi, c’est tout de même une garantie qu’on partira dans le droit chemin, et que je serai en mesure de répondre à toutes les questions qui risquent de se poser. Je dis pas qu’il n’y a pas dans le coin d’autres personnes aussi capables, hein, mais c’est tout de même autre chose que la nièce de Gérard qui a un [Skyblog](http://www.skyrock.com/m/blog/)…

Un autre avantage dans le fait de prendre un cours c’est qu’on bloque le temps nécessaire. Souvent, on a envie de faire des choses (“ah ouais, ce serait cool d’avoir un blog, j’en ouvrirais bien un un de ces quatre, mais bon je suis pas tout à faire sûr comment faire, on verra ça…”) mais on ne s’y met pas. Le cours d’initiation, c’est l’occasion de donner le coup d’envoi, avec de nouveau (la satanée garantie) qu’on va pas y passer la soirée pour se retrouver avec rien entre les mains à la fin parce que ça aura foiré.

Bon, trève de plaisanteries, je récapitule. **Voici à qui s’adresse mon cours:**

– des personnes qui ont envie d’avoir un blog, ou un espace à elles pour partager sur internet des pensées, une passion, des textes, des critiques de films… peu importe — mais a priori, quelque chose de non-professionnel (“qu’est-ce qui vous intéresse dans la vie?”)
– des personnes qui ne sont pas des cracks d’informatique, mais qui savent envoyer un e-mail
– des personnes qui veulent un blog mais ont besoin d’un petit coup de pouce (rassurant ou organisationel) pour donner le coup d’envoi
– bref, n’importe qui ayant le désir d’avoir un blog personnel, mais n’ayant pas toutes les cartes en main pour se lancer sans aide.

Donc:

– où annoncer mon cours pour toucher ces gens? (sur mon blog, clairement, c’est pas le meilleur endroit)
– comment présenter le cours pour qu’ils sentent que c’est à eux que je m’adresse?

Similar Posts:

Trois heures pour se mettre à bloguer [fr]

Ça fait un moment que j’ai envie de mettre sur pied ce genre d’atelier/cours/séminaire à Lausanne. Je l’ai dit et répété: ouvrir un blog et apprendre à y publier des articles, c’est facile. (Par contre, je le dis et répète aussi, le [blog dans un contexte d’entreprise](http://climbtothestars.org/archives/2007/12/07/blogs-en-entreprise-un-peu-en-vrac/), ou politique, [c’est loin d’être simple stratégiquement](http://www.dailymotion.com/video/xpc5q_ctts-necessite-dune-formation-blogs_blog).)

Je pense que le fait d’être en train [d’organiser une journée de conférences pour 100 personnes](http://climbtothestars.org/tags/going-solo/) me donne du coup le courage de me lancer dans des plus petits projets qui me paraissaient pourtant insurmontables auparavant.

L’idée est la suivante:

– une demi-journée / soirée de cours (3h)
– on y ouvre un blog sous wordpress
– on apprend à publier un billet (basique)
– on prend note du [kit de survie du blogueur](http://climbtothestars.org/archives/2006/02/25/blog-pour-les-nuls/)
– ça s’adresse a priori aux particuliers
– max. 10 personnes

En gros, les gens arrivent avec rien d’autre que le désir d’avoir un blog, et repartent avec un blog en état de marche sous le bras.

J’ai un lieu où faire ça (salle informatique équipée — on pourrait aussi imaginer une version où les gens viennent avec leur ordinateur portable, dans un lieu avec wifi).

Reste à:

– fixer une (des?) date(s) — le soir? le samedi?
– fixer un prix (faut que ça reste abordable, mais que je m’y retrouve)
– publiciser tout ça.

Voici un peu ce que je pense, pour le moment (et votre avis sur ces idées m’intéresse grandement, donc):

**Date**

Histoire de laisser un peu le temps de “faire la pub”, je dirais que je peux prévoir 2 dates (un soir et un samedi après-midi) dans quelques semaines, par exemple le samedi 5 janvier et le mardi 8 janvier — ça vous paraît trop tôt?

**Prix**

Là, c’est dur. Quand il m’arrive de donner des cours particuliers de blog (oui, oui — je fais prof de blog à mes heures perdues) ou même (ouaille!) d’informatique, je facture entre 100-150CHF de l’heure (en général, selon qu’il y a ou non là-dedans une touche de “consulting” à des fins professionnelles, et aussi selon que la personne en question m’est proche ou pas — j’ai des tarifs “amis/famille”, quand même).

Selon ce raisonnement, 3h de cours reviendrait à 300CHF, mais des cours particuliers ou en groupe, ce n’est pas la même chose et ça ne peut pas se facturer autant. 200CHF? Est-ce encore trop? Pour une personne qui a envie de faire un blog, ça me paraît encore “beaucoup”. 150CHF? Qu’en pensez-vous? Avez-vous connaissance de cours de formation spécialisés qui fonctionnent à la demi-journée? A combien? Est-ce que je suis à côté de la plaque?

**Pub**

Je commence déjà en parlant de ce projet sur mon blog, mais je cherche à toucher des personnes peut-être moins “connectées” et surtout, Lausannoises (ou environ). Je vais faire des flyers, demander aux gens que je connais d’en parler autour d’eux, je peux faire passer une dia/pub au cinéma Bellevaux, en informer la ville et la presse… Vous avez sûrement encore d’autres idées bien meilleures.

**Ça marcherait, ce truc?**

Franchement, j’oscille entre “oui bien sûr, regarde la quantité de personnes qui veulent que tu leur montres comment bloguer” à “jamais les gens paieront pour ça, c’est trop simple”. Je me dis que le meilleur moyen de savoir, c’est d’essayer.

Allez, hop!

*Après, on pourrait faire des cours avancés… je pense aussi à organiser moi-même des conférences pour parents d’ados (ados et internet) ou sur les [blogs en entreprise](http://climbtothestars.org/archives/2007/12/07/blogs-en-entreprise-un-peu-en-vrac/) (elles ont eu grand succès à Zurich), et aussi une formation plus technique à la maintenance WordPress (upgrades, bidouillage de thèmes, plugins, comment ça fonctionne, base de données)…*

Similar Posts:

Blogs en entreprise, un peu en vrac [fr]

[en] A brief overview of important points to consider/keep in mind when thinking about blogs in a corporate setting. The two posts with my conference notes, How Blogging Brings Dialogue to Corporate Communications and Blogging in Internal Communications, roughly cover this.

Quel est l’essentiel à savoir lorsque l’on commence à s’intéresser aux blogs?

D’abord, que le blog est trois choses:

– un outil (technologique) permettant de publier très facilement du contenu
– une culture avec des usages, une histoire, une éthique
– une stratégie de communication misant sur le dialogue, l’authenticité et la transparence

L’outil lui-même est *relativement* simple à mettre en place et est gratuit ou presque.

Apprendre à utiliser le blog pour publier des textes est aisé. C’est très similaire (côté processus et interface) à publier un e-mail. C’est entre autres pour cela que le blog est un outil aussi populaire et que “n’importe qui peut en avoir un”.

Pour une entreprise, il vaut la peine d’avoir une personne à l’interne qui soit capable de gérer le blog côté serveur: mises à jour, installation de plugins, adaptation du thème (gabarit) à la ligne graphique désirée, résolution de bugs dus à des changements de version (PHP, base de données) sur le serveur — ça peut arriver.

Maîtriser les fonctions plus complexes de l’outil de blog peut prendre plus de temps: catégories, tags, gestion des commentaires, insertion d’images ou de vidéo, mise en forme, liens, contenu annexe. La plupart des blogueurs devront avoir une partie au moins de ces compétences afin d’être réellement autonomes.

Utiliser un blog comme outil de communication n’est pas une chose naturelle dans le milieu des affaires. Le style d’écriture est différent de ce dont on a l’habitude (assez proche de l’e-mail) et revêt une grande importance. Etre exposé à la critique et aux questions difficiles est quelque chose dont nous protège de façon générale la communication unilatérale. Renoncer à la langue de bois ouvre parfois la porte à des situations difficiles à gérer.

Etre un bon blogueur requiert en fait des compétences relationnelles et humaines assez génériques et qui font souvent partie de la “personnalité” — ou du moins, qui ne sont pas enseignées de façon formelle. Le coaching sur la durée est le meilleur moyen d’apprendre à gérer ces situations dues à la nature conversationnelle du blog.

Installer l’outil et apprendre à l’utiliser, d’un point de vue technique, ce n’est donc que la pointe de l’iceberg. L’investissement financier est minime pour l’outil lui-même, mais il vaut la peine de mettre le paquet pour accompagner le/les blogueurs dans leur apprentissage de la culture propre à ce nouveau média, et de soutenir l’entreprise dans ses difficultés (inévitables) avec une stratégie de communication qui ne correspond probablement pas à ce qu’elle faisait jusque-là.

En cas de réticences budgétaire face au prix d’une accompagnement de qualité sur, disons, une durée de six mois — il est bon de (se) rappeler qu’on investit souvent sans sourciller des dizaines de milliers dans des solutions techniques ou du matériel. Pour un blog, point de cela: l’argent ainsi économisé doit absolument être consacré à la formation et au conseil stratégique par un spécialiste du média.

Le plus possible, on cherchera à faire bloguer des personnes provenant de l’entreprise elle-même. L’efficacité du blog consiste à mettre en relation de vraies personnes: les blogueurs, et les lecteurs, qui peuvent laisser des commentaires, ou vont peut-être publier des réactions sur leur propre blog. Les blogueurs deviennent vite la “vitrine” ou la “face humaine” de l’entreprise. Il est à mon avis très dommage de confier ce rôle à des personnes externes uniquement — il y a là une incompatibilité entre le rôle du blog, qui est de rapprocher, et le fait de confier ce travail à des externes, qui montre qu’on ne veut pas “se mouiller”.

Le blog lui-même, a priori, ne va pas rapporter d’argent. On fait de l’argent “à cause” du blog, non pas “avec”. Le blog apporte visibilité et crédibilité, d’une façon difficile à imiter avec une campagne de publicité ou de marketing “classique”, car elle est basée sur le dialogue et la relation. C’est en discutant avec les gens de notre entourage que nous changeons d’avis, et prenons des décisions. Internet, via les blogs, permet de démultiplier l’effet bouche-à-oreille de la conversation personnelle.

Ces thèses sont développées de façon plus générique dans l’ouvrage The Cluetrain Manifesto (à lire absolument): nos décisions d’achat sont basées sur les expériences de nos amis; personne n’aime qu’on lui “parle contre”, ce que fait habituellement la publicité; nous ne sommes plus dupes, nous savons que la publicité est mensongère. Sur internet, avec les blogs, les forums, les wikis, les réseaux sociaux, ces conversations qui existaient déjà bien avant l’ère d’internet acquièrent un pouvoir supplémentaire en étant sur la place publique numérique.

La communication ne peut pas être contrôlée. Les blogs permettent aujourd’hui à n’importe qui de se faire entendre, si ce qu’il raconte est jugé assez important par ses pairs. On ne peut pas “taire” les gens à coups de communication bien léchée. La langue de bois est montrée du doigt dans les commentaires et les forums de discussion. Internet nous force à renoncer au contrôle absolu de son image et à se jeter à l’eau, à participer aux conversations qui ont déjà lieu à notre sujet, ou à les encourager à venir se passer chez nous.

Pour bloguer il faut être passionné, et c’est quelque chose qu’on ne peut pas “truquer”. Si le coeur n’y est pas, les centaines de personnes du public vont finir par le sentir, un jour ou l’autre — et les gens n’aiment pas la facticité. Le choix des bonnes personnes pour bloguer est donc crucial. Ce n’est pas un travail pour n’importe qui.

Ecrire dans le blog, ce n’est que la moitié du travail. Il faut garder un oeil sur les commentaires, y répondre, modérer parfois. Il faut surtout lire — d’autres blogs sur des sujets apparentés, ce que le public dit au sujet de son entreprise, de ses produits, ou du contenu du blog. Tout cela prend du temps. Cela ne se fait pas en 3 minutes entre deux meetings. Aimer ce dont on parle et être passionné, ça aide.

Idéalement, je l’ai dit, on choisira ses blogueurs parmi ses employés. Il faut tenir compte dans leur emploi du temps qu’il vont passer un certain nombre d’heures par semaine à bloguer, lire des blogs, échanger e-mails et commentaires là autour. S’ils n’arrivent pas à faire leur travail, éviter la solution facile de mettre la faute sur le blog. Chercher la vraie cause, et y remédier.

Voilà… voyez, c’est un sujet sur lequel on peut vite s’étendre. J’en resterai là pour aujourd’hui, non sans vous donner quelques pistes pour explorer plus loin (pas impossible que j’en rajoute après la publication de cet article).

Livres à lire, en anglais:

– [The Cluetrain Manifesto](http://www.cluetrain.com/book/index.html), incontournable et en plus, disponible gratuitement en ligne
– [Naked Conversations](http://www.amazon.com/Naked-Conversations-Changing-Businesses-Customers/dp/047174719X), panorama de plus d’une centaines d’utilisations des blogs dans le monde des affaires, de la politique, ou des médias

Livres en français:

– [Blog Story](http://www.eyrolles.com/Informatique/Livre/9782708131583/livre-blog-story.php), pour une introduction générale au phénomène et à son histoire
– [Blogueur d’entreprise](http://padawan.info/be/livre.html), que j’ai reçu mais pas encore lu (pour cause de pile de livres) mais qui est tout à fait recommandable, j’en suis certaine

En anglais:

– deux conférences que j’ai données: [How Blogging Brings Dialogue to Corporate Communications](http://climbtothestars.org/archives/2007/09/24/how-blogging-brings-dialogue-to-corporate-communications/) et [Blogging in Internal Communications](http://climbtothestars.org/archives/2007/11/26/blogging-in-internal-communications/) sur la façon dont les blogs bouleversent la communication d’entreprise
– [Multilingual](http://climbtothestars.org/focus/multilingual/), si vous avez un projet en plus d’une langue

En français:

– [Nécessité d’une formation blogs (en vidéo)](http://climbtothestars.org/archives/2006/11/26/video-necessite-dune-formation-blogs/)
– [Ouvrir ou non les commentaires?](http://climbtothestars.org/archives/2007/05/03/ouvrir-ou-non-les-commentaires/)
– [Articles de la catégorie “comment bloguer?”](http://climbtothestars.org/categories/comment-bloguer/)

N’hésitez pas à laisser un commentaire si vous avez quelque chose à ajouter, ou une remarque, ou même une question.

Similar Posts:

Du lavage de linge sale en ligne [fr]

[en] Nearly two years ago, I did a piece for a paper magazine on blogging, Netizen. I still haven't been paid, and I'm not the only one to have this kind of complaint towards the company Pointblog's CEO, Christophe Ginisty. I think that there are circumstances, when you're wronged, where it's legitimate to use blogging to expose what has happened -- against popular ethics which discourage you from washing your dirty linen in public.

“L’affaire” Ginisty-Pointblog, dont j’ai l’honneur d’être [une des victimes](http://climbtothestars.org/archives/2007/02/01/pointblog-ca-traine-en-longueur-et-ginisty-aux-abonnes-absents/), refait surface avec [la fermeture de Pointblog](http://www.pointblog.com/). J’attendais que [Chryde nous raconte sa version des faits](http://www.chryde.net/blog/2007/11/ginisty.html), après les [quelques mots de Gilles Klein](http://www.pointblog.com/) à l’adresse précédente, [la “défense parfaite” de Ginisty](http://www.ginisty.com/weblog/2007/11/pointblog-la-pe.html), le [lavage de linge sale de Cyril Fiévet](http://www.nanoblog.com/past/2006/05/lavage_de_linge_sale.htm) il y a déjà longtemps de cela, pour faire un petit dossier récapitulatif sur ce qui a été dit.

Mais je les entends déjà, les bien-pensants: “laver son linge sale en public, c’est pas beau!” “citer des extraits de conversation privée, ça se fait pas!” “arrêtez d’étaler cette vilaine histoire sur vos blogs!”

Oui… oui. Oui mais. Quand il y a un conflit, et que la discussion n’est pas possible avec l’une des parties concernées… qu’est-ce qu’on fait? Eh bien, quand il s’agit d’argent, par exemple, on fait des procès. C’est public, les procès. Salement public.

En ce qui me concerne, on ne me doit “que” 1050€. Je suis une petite joueuse à côté d’autres lésés, j’en ai bien conscience. 1050€, c’est quand même une somme, pour moi. Cela représente près de la moitié de mon budget mensuel. Bah, j’ai appris à vivre sans, depuis le temps (bientôt deux ans!) que j’attends cet argent, envers et contre tout. Mais je peux vous dire qu’en temps de vaches maigres (comme ces jours) j’y repense, j’y repense.

1050€, il n’y a pas de quoi aller s’amuser à faire des frais d’avocats pour ça. Surtout si on habite en Suisse, et que le débiteur est en France, lui. Ah, s’il était en Suisse! Un petit commandement à payer, et voilà, le tour est joué. Mais en France, c’est pas si simple, à ce qu’il paraît.

Donc, nous y arrivons, au linge sale sur les blogs. Parce qu’un blog, comme je le dis souvent, ça peut être utilisé pour trois fonctions principales: partager, informer, **dénoncer**. Oui, dénoncer.

Alors non, en effet, ce n’est pas très beau de laver son linge sale en public. Mais c’est pas très beau non plus de mener les gens en bateau, de faire des promesses qu’on ne tient pas, de les laisser dans le noir, avec (probablement) l’espoir qu’ils se lassent. Au risque de passer pour hargneuse (je veux bien assumer), je ne vais pas me la coincer.

Mais il y a des circonstances, où, merde, on a bien le droit d’utiliser son blog pour parler de nos mésaventures et montrer du doigt ceux qui nous font des sales coups. Il faut assumer les conséquences, ensuite, bien entendu. Comme dans “la vraie vie” (que je déteste ce genre de distinction), quand on dénonce, on court le risque de s’en prendre plein la figure. Eh bien soit. Christophe Ginisty ne va certainement pas apprécier que je le montre du doigt, ou que je rapporte des choses qu’il m’a dites (il m’a quand même fait l’honneur de 2-3 conversations par chat, figurez-vous!). Peut-être m’écrira-t-il (enfin! depuis le temps que j’attends un signe de sa part!) [comme à Chryde](http://www.chryde.net/blog/2007/12/voil-on-arrte.html), pour me menacer ou m’expliquer encore à quel point il est la victime dans cette histoire.

Peu importe. J’en ai ma claque. Pour le billet plus long, mesuré, avec citations et tout le toutim, il faudra repasser dans quelques jours/temps. Ou pas — on sait jamais, avec ces satanés blogs, si et quand on écrira ce qu’on a l’intention d’écrire. Donc au cas où (et si vous voulez prendre de l’avance et vous faire votre propre opinion), voici ma petite collection de liens sur cette triste histoire.

– mai 2006: [Cyril Fiévet pose les plaques et déballe son histoire](http://www.nanoblog.com/past/2006/05/lavage_de_linge_sale.htm)
– février 2007: [Face au silence de mort de Christophe Ginisty, je publie](http://climbtothestars.org/archives/2007/02/01/pointblog-ca-traine-en-longueur-et-ginisty-aux-abonnes-absents/)
– février 2007: [Dans la foulée, Cyril Fiévet jette l’éponge](http://www.nanoblog.com/past/2007/02/fin.htm) (désolée si j’ai joué un rôle là-dedans, vraiment)
– novembre 2007: [Gilles Klein quitte (et *de facto*, ferme) Pointblog](http://www.pointblog.com/) et [déménage sur Le Monde du Blog](http://www.lemondedublog.com/2007/11/bienvenue-sur-le-monde-du-blog.php)
– novembre 2007: [Christophe Ginisty raconte l’histoire de Pointblog, vu de chez lui](http://www.ginisty.com/weblog/2007/11/pointblog-la-pe.html)
– novembre 2007: [Chryde “le fumiste” nous donne sa version des faits](http://www.chryde.net/blog/2007/11/ginisty.html) — ne pas rater [le commentaire de Cyril Fiévet qui donne des informations supplémentaires](http://www.chryde.net/blog/2007/11/ginisty.html#c92088636) (et comme tout le monde, [Chryde en a marre](http://www.chryde.net/blog/2007/12/voil-on-arrte.html))
– en vrac, des commentaires (que ce soit de la part des passants ou des acteurs principaux), vous en trouverez aussi dans les billets suivants: [Ginisty](http://www.ginisty.com/weblog/2007/11/arrt-de-pointbl.html), [Embruns](http://embruns.net/logbook/2007/11/21.html#005872), [Embruns encore](http://embruns.net/logbook/2007/11/23.html#005877)

Similar Posts:

Cours blogs en entreprise [fr]

[en] The two-day seminar we're giving on blogs in business is finally happening.

Le fameux [cours de formation sur les blogs](http://www.romandieformation.ch/index.lasso?ID=14&Course=2318) qu’Anne Dominique et moi-même donnons au Centre Patronal ce mercredi et celui d’après aura bien lieu. Il reste encore des places si vous désirez vous inscrire — à bon entendeur!

Similar Posts:

Teenagers and Skyblog: Cartigny Powerpoint Presentation [en]

[fr] Une présentation que j'ai donnée en juin lors d'un colloque de recherche à Cartigny. La présentation powerpoint contient un "tour d'horizon" plutôt visuel de ce que j'ai pu rencontrer durant mes "promenades" sur la plate-forme Skyblog. Cela représente assez bien les préoccupations des écoles qui me contactent afin de venir parler de blogs aux adolescents, aux parents, et aux enseignants (pas tous en même temps bien sûr!)

Earlier this year (in June) I was asked to give a presentation on teenagers and blogs at a medical research workshop in Cartigny, near Geneva (Sexual Health of Adolescents in the Internet Age: Old Concerns, New Challenges). I’ve just received an OK to put it online, so here it is: [Teenagers and Skyblog, Powerpoint [8Mb]](http://climbtothestars.org/files/20060622-teenagers-and-blogs.ppt).

It’s basically a very visual “collage” of what I’ve found during my expeditions on the [Skyblog blogging platform](http://skyblog.com) which a lot of French-speaking teenagers use. It reflects the kind of issues that I’m asked to come and [speak about in schools](http://stephanie-booth.com/offre/conferences/) (to teenagers, parents, and teachers — not at the same time, of course).

My excuses for the format — no powerpoint on this machine, so I can’t convert it to anything nicer.

I’ve just discovered SlideShare and uploaded the slides there. You can view them below:

Similar Posts:

Plan de cours EESP (Internet social) [fr]

[en] This is the outline of a course I just gave on the social internet.

Très rapidement, le plan du cours que j’ai donné tout à  l’heure à  l'[EESP](http://www.eesp.ch/) sur l’Internet social. Il manque un tas de liens, utilisez donc Google ou Wikipedia si vous désirez plus d’informations sur les noms cités.

0. Introduction
– tour d’horizon général de l’utilisation d’internet par les adolescents
– axé sur technologies et leur utilisation

1. Internet n’est pas qu’une bibliothèque
– web, e-mail, newsgroups, chat/IM/IRC, P2P, webcams, téléphonie, jeux/Second Life, social/community software (Flickr, MySpace, Skyblog, blogs, Orkut…)
– moyen de communication (vie sociale online/offline intégrée, rapprochement de personnes ayant intérêts communs, micro-communautés)
– fracture entre “générations” (encadrement, exploration sans soutien adulte)

2. Chat et communication via l’écran (synchrone)
– pistes “psychologiques” (défenses, projections, rencontre, fracture vs. intégration online/offline)
– où chatter? IM, IRC, P2P, WoW, Second Life…
– plus loin: webcams, Skype

3. Les blogs
– charactéristiques (technique, contenu, social)
– utilisations (“adultes”, ados)
– machine à  fabriquer des conversations, bouche à  oreilles démultiplié (implications comme outil de communication — commercial, politique, social)

4. Problématiques adolescents
– anonymat
– respect des lois en ligne
– persistance et caractère public du contenu et conséquences
– sous-cultures et “groupes de soutien pairs” (suicide, morbide, etc)
– cyberpédocriminalité

5. Conclusion
– vie sociale en ligne des adolescents à  gérer
– nécessité pour institutions, éducateurs, enseignants, parents de se familiariser avec le monde en ligne et de s’intéresser à  ce que les adolescents y vivent
– prévention, mais aussi réflexions à  mener sur l’exploitation possible, à  des fins éducatives, de cette utilisation sociale d’Internet

Quelques références:

– http://zephoria.org (danah boyd)
– http://www.rider.edu/suler/psycyber/psycyber.html (Psychology of Cyberspace, John Suler)
– http://adocity.com
– http://myblog.fr
– http://actioninnocence.org
– http://skyblog.com
– http://www.admin.ch/ch/f/rs/311_0/index2.html (Code Pénal art. 173-177, voir sous “Titre troisième: Infractions contre l’honneur et contre le domaine secret ou le domaine privé”)

Similar Posts:

History of Online Life [en]

[fr] J'ai beau dire dans mes conférences que ce que l'on met sur le web est hors de notre contrôle, et risque de devenir permanent, je suis de plus en plus confrontée à  la disparition de l'histoire numérique. Quelques réflexions sur l'histoire de Kaycee Nicole Swenson, l'adolescente fictionnelle qui mourut de leucémie en mai 2001.

I’m having a chat with [Kevin](http://epeus.blogspot.com/) (who should blog more!) about some past things, and he’s hunting around in [the Internet Archive](http://archive.org) for photos and stuff. A lot of it (2003, 2004) is already gone. Can’t be found.

During my talks to teenagers, I always stress that something you put on the web is out of your control, and that you cannot “remove” it. In some cases you might, but you can’t be sure there isn’t a copy lying around somewhere.

Another thing I tell the kids I talk to is the [Kaycee Nicole Swenson story](/writing/kaycee) — the young leukemia patient who died; she blogged for two years, was active in online communities, exchanged phone calls and presents with other bloggers and chatters, and was even interviewed for the New York Times — but never existed. Her original blog has been taken down, and a lot of stuff I referred to at the time when I wrote about the story. I [googled for her](http://www.google.com/search?q=kaycee+nicole+swenson) to see what came up. Amongst various results came [this blog entry from 2004](http://blogs.setonhill.edu/ChristopherUlicne/coursework/006005.html). It ends like this:

Debbie Swenson did something that few writers have done before: she brought a character into the world of the living, gave her a working heart and soul, and affected real people’s lives with her work.

In my opinion, that should be the purpose of all writing: to make a real difference. So in this case, my hat is off to Debbie for her skill and wisdom.

Pardon me? Duping people is “wisdom”? Please allow me to disagree strongly. I wanted to post this comment and although it [appears in coCo](http://www.cocomment.com/article/7130), it didn’t get posted to the original blog because of some MovableType templat problem. Here it is:

Well, maybe we (because I was one of Kaycee’s readers) can cherish the memory of many cancer patients, but we can also cherish the memory of having been duped.

If I’m going to put energy in a relationship, I want it to match reality, somewhat. Otherwise it makes no sense.

Have you seen The Matrix? Maybe we should all eat little pills that make us happy — if we don’t know we’re not living in reality, where’s the damage?

Some of my thoughts on the topic, in French:

And in English:

All this happened in [May 2001](http://climbtothestars.org/archives/2001/05/ “See my blog archives at the time.”). It makes me feel like such an old-timer. Was anybody else around? Who remembers Kaycee Nicole?

Similar Posts: