Couverture presse: contente! [fr]

[en] Two press appearances I'm really happy about. One is a radio interview about the usefulness of blogs in a corporate environment. The other is a half-page article covering the talk I gave about the internet to parents of teenagers in Porrentruy.

Là, franchement, chapeau bas à [Jean-Olivier Pain](http://capsule.rsr.ch/site/) (RSR1) et Sébastien Fasnacht (LQJ). Je suis absolument ravie [des résultats](http://capsule.rsr.ch/site/?p=208) de la [fameuse (double) capsule](http://climbtothestars.org/archives/2007/03/12/demain-capsule-de-pain/) et de la [couverture (une bonne demi-page si je vois juste!)](http://www.lqj.ch/content/index.php?option=com_content&task=view&id=3661&Itemid=196) de ma [conférence pour parents d’adolescents](http://stephanie-booth.com/conferences) à [Porrentruy](http://steph.wordpress.com/2007/03/08/je-suis-toujours-a-porrentruy/). Bon, ça fait beaucoup trop de liens, ça. Ne vous prenez pas le chou et allez voir ailleurs:

– [Blogs et entreprises I & II](http://capsule.rsr.ch/site/?p=208) à écouter directement sur le blog de M. Pain.
– [Bien connaître internet pour mieux fixer des limites aux adolescents](http://www.lqj.ch/content/index.php?option=com_content&task=view&id=3661&Itemid=196) de Sébastien Fasnacht sur le site du Quotidien Jurassien.

Ça me fait très, très plaisir. Si en règle générale mes [contacts avec les journalistes](/about/presse/) sont tout à fait plaisants, il est rare que je sois carrément épatée par le résultat final, comme ici!

Similar Posts:

Musique: bénéfices d'une bonne stratégie internet [fr]

[en] This is a description of the benefits a musician or singer can find in implementing a sound internet ("web2.0-ish") strategy (blogs, social software, online presence...). It's lifted from a project proposal I sent a client recently, but it's in my opinion general enough to be of interest to other people. Oh, and check out SellABand.

Pour une personne faisant carrière dans le monde de la musique, avoir une bonne stratégie internet apporte un certain nombre de bénéfices non-négligeables. J’entends ici par “bonne stratégie internet” le fait de s’ouvrir à la dimension sociale et participative de l’internet vivant (blog, outils de social networking, sites communautaires, etc.) et de se “mouiller” dans cette culture. Expliquer ce genre de chose fait partie de mon travail de [consultante en blogs ou spécialiste(!) de la culture en ligne](http://stephanie-booth.com) (je cherche encore et toujours un moyen concis et efficace de décrire ce que je fais…)

Ce qui suit est une description des bénéfices auxquels pourrait s’attendre un chanteur ou un musicien s’il décide d’investir dans ce média intelligemment. En fait, cet argumentaire est repris presque tel quel d’une [proposition de projet](http://climbtothestars.org/archives/2007/02/07/martin-roell-getting-started-in-consulting-lift07/) que j’ai envoyée récemment à un client. Je le reproduis ici car il est assez général et peut à mon avis intéresser autrui.

#### Un site web facile à mettre à jour et bien référencé

Aujourd’hui, il est indispensable d’avoir un site web qui soit bien référencé et facile à garder à jour. Les outils de blog comme WordPress sont des systèmes de gestion de contenu légers et techniquement relativement faciles à manipuler.

Ils permettent à une personne n’ayant pas de compétences techniques particulières de publier et d’organiser le contenu du site et de le faire croître au fur et à mesure. Le site ainsi construit contient donc aussi bien une partie “blog” (organisée chronologiquement, qui donne en tous temps et un coup d’oeil les informations les plus fraîches) et une partie “classique” organisée hiérarchiquement (pages “contact”, “bio”, “discographie” etc.). Quelques sites construits sur ce modèle: [le blog du CRAB](http://crablog.net), [Groupe Vocal Café-Café](http://cafecafe.ch) et [Vibrations Music](http://vibrationsmusic.com).

De plus, ces outils séparent complètement le design du contenu du site: il est donc très aisé de changer la ligne graphique du site sans avoir besoin de toucher au contenu lui-même. La structure des pages est également telle qu’elle encourage un bon référencement par les moteurs de recherche (accessibilité, balisage sémantique), sans avoir recours à des techniques de SEO (“Search Engine Optimisation”) parfois douteuses.

En deux mots, gérer un site internet avec un outil de blog permet de le mettre à jour soi-même très facilement et garantit un bon placement dans les moteurs de recherche, en fonction du contenu du site bien entendu.

#### Tirer profit de la dimension sociale d’internet pour la promotion

Internet n’est pas juste une plate-forme de publication, à la différence d’un média traditionnel. C’est un lieu de vie, d’échanges, de relations, de bouche-à-oreille et de conversations. Cette dimension d’internet est souvent encore mal comprise et son importance sous-estimée. Avoir un site permettant les commentaires du public en regard des publications (une des caractéristiques du blog) est un premier pas. Il existe des également des dizaines de services, centrés ou non autour de la musique, qui permettent d’avoir un pied-à-terre virtuel dans diverses communautés en ligne. En comprenant les dynamiques sociales en jeu, on peut augmenter encore sa visibilité sur internet et lui donner une dimension plus humaine et personnelle.

Rassembler une communauté sur internet autour de soi ou de son travail ajoute un double bénéfice: la communauté est visible, ce qui peut attirer l’attention de personnes extérieures (médias traditionnels ou organisateurs d’événements) et encourager autrui à la rejoindre; d’autre part, les membres de la communauté sont eux-mêmes au centre de leur “réseau personnel”, leur propre communauté, dans laquelle ils jouent un rôle d’influenceur. Cette dynamique existe hors internet bien évidemment, mais elle est décuplée sur internet par l’absence d’obstacles géographiques et la facilité avec laquelle on peut faire circuler des informations dans le monde numérique.

#### Mettre de la musique à disposition en ligne et favoriser ainsi sa diffusion

Mettre à disposition sa musique en ligne favorise de façon générale sa diffusion, et donne l’occasion à des personnes qui ne l’auraient pas eue autrement de l’écouter et de l’apprécier. C’est la popularité d’un artiste auprès de son public qui va influencer les ventes de CD, et non le contraire. Il est donc intéressant d’une part d’utiliser internet comme véhicule ouvert de diffusion de la musique (afin d’augmenter visibilité et popularité), et également de permettre l’achat de CDs ou d’autres produits via internet, ce qui libère le public des contraintes géographiques. L’utilisation de licences adaptées ([Creative Commons](http://creativecommons.com)) permet de protéger les droits commerciaux tout en encourageant le partage et la diffusion de la musique.

Des sites comme YouTube, consacrés à la publication et au partage de vidéos, ou MySpace, ont déjà eu un impact considérable dans le lancement d’artistes, parfois avec des moyens extrêmement limités. La promotion du matériel ne coûte rien, elle est faite par le public qui lui trouve une valeur suffisante pour le partager avec son réseau.

#### Se former aux nouveaux médias afin d’être autonome et adéquat

Internet est un média (ou une collection de médias) dont une des caractéristiques principales est de contenir une dimension conversationnelle ou participative. Ces médias sont nouveaux et encore relativement mal maîtrisés en général, et ceci d’autant plus que l’on a pas eu l’occasion d’y être exposés passivement en grandissant. Ces nouveaux médias ont également comme caractéristique de remettre l’individu (avec sa personnalité propre) au centre, de favoriser le contact direct en libérant des intermédiaires, et de mettre en avant les valeurs de transparence, d’authenticité et d’honnêteté. Une formation sérieuse à l’utilisation adéquate de ces médias permettra d’en faire un usage efficace et autonome, et également d’éviter des faux-pas dûs à une méconnaissance de la culture en ligne.

Similar Posts:

Demain, Capsule de Pain [fr]

[en] On the radio early tomorrow morning. And the day after. Not live, thank goodness.

Un mot rapide pour vous dire que je serai dans [la Capsule de Pain](http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?programId=110451&bcItemName=capsule_multimedia&rubricId=3500&contentDisplay=last_five&siteSect=1000) (RSR1) demain et après-demain matin (c’est tôt, vers 7h25 il paraît — nul souci cependant, nous avons enregistré ça il y a quelque temps déjà). Sujet: blogs, entreprises…

**Addendum:** vous pouvez écouter tout ça sur [le blog de M. Pain lui-même](http://capsule.rsr.ch/site/?p=208).

Aussi, pendant qu’on y est, Femina du week-end prochain. Ah, et la Tribune de Genève de jeudi passé (quelqu’un l’a?), et le Quotidien Jurassien de mercredi dernier, et de vendredi (?). Et RougeFM/RadioLac je sais plus quand. Et… je dois en oublier.

Un peu le déluge de journalistes ces temps, de nouveau. Va falloir remettre la page [Presse](/about/presse) à jour.

Similar Posts:

More LIFT Notes: Sampo Karjalainen, Lee Bryant (and Stowe again) [en]

***As always, can contain inaccurate material.***

#### Sampo Karjalainen

Habbo: hang-out place. You get a character, you can configure it. *steph-note: looks like a very lo-res version of Second Life*

Sampo Karjalainen

There are games inside Habbo.

What makes people come back? People can create their own room/spaces. Can buy furniture (in-game credits), pets, kissing booths, armies, banks. *steph-note: this **really** looks like pixelised Second Life. Question: can you create stuff and objects as you can in Second Life? People seem to be having a ball in Habbo, in any case.*

Playful environment, though people might find it “uncool” to say they’re “playing” in there. A part of unexpected in what people did with Habbo.

Provide building/playing blocks. Intuitive interaction. Get people in the mood for play.

#### Lee Bryant: Collective Intelligence for the Enterprise

Brain Leak

*[Original photo by Violator3 on Flickr](http://www.flickr.com/photos/violator3/93589371/).*

Basic problem: wasting a lot of brain power in large organisations.

Our IT systems don’t understand how we work. People are great at pattern matching. We don’t go “yellow object, subset with large hairy objects, teeth => lion” — we just shout “Lion!”.

We need to feed our minds, not the machine. *steph-note: Lee has got **much** better at slides since BlogTalk 2004*

Many intelligent people inside organisations are surprisingly open to using social tools.

Lee Bryant

Usually, enterprise tools get worse the more people use them. Social tools get better the more people use them.

There is no such thing as a global collective intelligence. Collective intelligence exists only within a defined community.

Large large companies (>1k) have enough scale to make these things work, and do internal versions of these tools.

Bottom line for doing social stuff:

– potential cost savings if we work in a smarter way
– multiplier effect on productivity
– greater peripheral vision
– less duplication of effort
– closer, more responsive client relationships

Basic principles: reading, writing, filtering.

Over time, information starts to find you. If I miss something in my news reader, it’ll probably pop up again, because somebody else in my network is going to blog/link/del.icio.us it.

Concretely:

– feeds everywhere
– feed library management
– filtering tools
– clipstream tools
– social search

Importance of engagement and context. There is no magic tool. Adapt the solution to the context and situation.

Engaging people with new ways of working is not easy.

There is *perception* of dangers, risks, security — and the “real” evalutation.

#### Stowe Boyd

This is a shorter version of the [workshop notes](http://climbtothestars.org/archives/2007/02/07/stowe-boyd-building-social-applications/), so I’ll send you there. Or read [Bruno’s notes], which, as always, are quite complete.

Similar Posts:

Biofrais: ça suffit! [en]

09.01.2007: Le responsable de Biofrais a partagé avec moi son inquiétude quant aux répercussions négatives que cet article pouvait avoir sur son commerce. Je voudrais préciser que le mécontentement que j’exprime ici concerne uniquement la politique éditoriale du site internet. Je ne me prononce aucunement sur les produits vendus ou la qualité de l’entreprise en tant que telle, que je ne connais pas. Je n’ai pas non plus de griefs personnels à l’encontre du responsable de cette entreprise, outre l’épisode relaté ici.

Il y a quelque jours, je tombe sur [cet article](http://biofrais.com/Second-Life-est-un-monde-virtuel-_a1838.html) qui reprenait sans autre forme de procès [mon billet d’introduction à Second Life](http://climbtothestars.org/archives/2006/08/12/second-life-cest-quoi/). Oui, je publie mes articles sous un [contrat Creative Commons](http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/), mais en l’occurence l’article en question ne citait pas nom nom et se contentait d’un vague lien vers la page principale de mon site.

J’ai laissé le commentaire suivant:

>J’apprécie l’intérêt que vous portez à mon article.

>Cependant, je vous demanderais de bien vouloir indiquer que le texte que vous
reproduisez ici est une citation. Je ne suis pas une contributrice à votre
site. Ce serait aussi sympa d’indiquer la source précise de l’article:

>http://climbtothestars.org/archives/2006/08/12/second-life-cest-quoi/

>De plus, selon les termes de la licence CC-by-sa-nd sous laquelle est mis à
disposition mon contenu, je vous demanderais de bien vouloir indiquer
clairement (en utilisant mon nom) que je suis l’auteur de ce texte.

>Merci d’avance!

J’ai également posté [dans le forum](http://biofrais.com/index.php?action=forum&subaction=message&id_chambre=2398&id_sujet=26476) un message expliquant que ce n’était pas moi qui avais contribué l’article en question (effacé depuis).

Suite à mon commentaire, je reçois une réponse de l’administrateur du site Biofrais:

> c est fait steph a+;)

Je vais vérifier: en gros, mon prénom a remplacé l’URL de mon site (“Rédigé par Stephanie”) et un lien (cassé) vers mon article a été rajouté. Mon commentaire a été supprimé.

J’ai envoyé à l’administrateur le message suivant par e-mail, que j’ai aussi republié en commentaire et dans le forum:

> Merci d’avoir réagi!

>Cependant, je reste un peu mal à l’aise avec ce procédé. Pourquoi
reproduire du contenu (en le sabrant, puisque sans la photo une partie
du texte perd son sens) plutôt que de faire un lien vers ce contenu?

>Je préférerais nettement que la personne qui a contribué l’article
écrive un bref texte d’introduction, cite une partie de mon article,
et fasse un lien. (D’ailleurs, votre lien vers mon article est cassé
— il y a un http:// de trop)

>Je ne connais pas votre site, je n’ai aucune idée de ce que vous
faites, et je suis également un peu mal à l’aise de me retrouver citée
comme “rédactrice” chez vous alors que je ne vous connais ni d’Eve ni
d’Adam 😉

>Je serais nettement plus comfortable si vous citiez une partie de mon
article (clairement indiqué comme citation) avec un bref texte
d’introduction et un lien. Je suis ouverte à d’autres propositions
bien entendu.

> (Dommage d’avoir enlevé mon premier commentaire, il permettait quand même de
donner un peu de contexte, et du coup les lecteurs arrivant en cours de route
et ne lisant que celui-ci vont être un peu perdus… Voyez le forum, si
jamais.)

Suite à ce message, le lendemain, l’article a été raccourci et le lien vers mon billet réparé. J’ai reçu un autre message de l’administrateur de Biofrais:

> c etait juste une facon de faire connaitre a mon reseau le second life pas de m approprier le texte ni l article je m en oocupe de suite 🙂 bonne fête

Suivi quelques minutes plus tard d’un deuxième message:

> D ailleur second life j y ai rien compris tout est en anglais j ai un pote qui m en a parler
ca me semble compliquer en plus qu elle avenir pensez vous a ce sujet
si vous aviez une video ou vous expliquiez le fonctionnement je pourrais l herberger et faire une redirection vers vous car j ai essayer d ouvrir un compte sur second life c est payant et je comprend pas vraiment pas le but de ce truc en plus le fn et reuters si trouve j ai un pote qui ma dit qu il vendais de la biere virtuel qu elle idée …

Mon deuxième commentaire a bien entendu été supprimé. En allant dans le forum, je constate que mes deux articles ont été supprimés également. Je laisse un message exprimant mon étonnement face à la disparition systématique de mes “contributions” au site.

En retournant plus tard au forum, je me trouve face à un pop-up me disant que mon quota d’accès journalier est dépassé. Une fois la page chargée, un message m’indique que mon adresse IP a été bannie. Problème avec le site? Je vous laisse juge, on ne peut que faire des suppositions.

Mon dernier message sur le forum a été tronqué pour ne laisser que la phrase introductive “je vous remercie encore de votre intérêt”.

Inutile de dire que je trouve cette façon de faire déplaisante au plus haut point. En regardant le site de Biofrais, on a l’impression que j’ai contribué un article, et que je remercie ensuite gentiment le monde de l’intérêt qu’on lui porte. Ce n’est pas vrai. Tous les commentaires que j’ai laissés sur [l’article](http://biofrais.com/Second-Life-est-un-monde-virtuel-_a1838.html) ou le [forum](http://biofrais.com/index.php?action=forum&subaction=message&id_chambre=2398&id_sujet=26476) ont été systématiquement effacés, voire pire — édités pour en changer le sens.

Heureusement, je peux quelque peu rectifier le tir ici pour mes lecteurs. Par contre, je doute qu’il me soit possible de mettre un lien vers cet article sur le site de Biofrais.

**Edit:** étant bannie du forum, j’ai voulu publier le commentaire suivant sur l’article. Je suis visiblement bannie là-bas aussi. Je viens donc d’envoyer le commentaire par e-mail à l’administrateur en lui demandant de le rajouter à son site, et lui signalant que sa politique éditoriale est franchement déplaisante. (Oui, je peux être méchamment revendicatrice dans des situations comme celle-ci.)

> Je n’apprécie pas du tout la façon dont vous censurez systématiquement mes propos sur votre site — ou pire, les éditez afin d’en changer le sens (comme le commentaire tronqué qui demeure dans votre forum). Je ne sais pas si suis bannie de publier dans votre forum par erreur ou si c’est volontaire de votre part, mais dans l’impossibilité de publier là-bas, je vais laisser mon commentaire ici. Je vous prie de vous abstenir de l’effacer.

>Voici [les commentaires effacés et ma réaction à vos pratiques](http://climbtothestars.org/archives/2006/12/28/biofrais-ca-suffit/).

**Edit, 10h05:** réaction à mon e-mail…

> Bonjour stephanie,
> je fais la promotion de second life et de voàtre site et vous vous servez de mon site pour casser du sucre sur moi bon comme c est comme ca merci d eviter mon site et dailleur l article sera detruit .

> Merci

Nous noterons tout de même que pour ce qui est de la promotion de mon site, l’article en question compte 165 lectures à ce jour (dont une bonne vingtaine de moi-même, probablement).

**Edit, 10h40**

Vous noterez que l’article original a bien été effacé et [remplacé](http://biofrais.com/C-est-quoi-second-life-_a1838.html) par [un autre “pompage”](http://secondlife.com/whatis/) (avec photo cette fois). Voici [l’article tel qu’il était ce matin](http://climbtothestars.org/files/biofrais-sl.png).

**Edit, 10h46**

Oh, puis pendant qu’on y est, voici une [saisie d’écran du fil dans le forum](http://climbtothestars.org/files/forum-biofrais.png).

Similar Posts:

Donnant-donnant [en]

J’avais l’intention de faire court lorsque j’ai commencé ce billet. Du coup, étalant la rédaction sur plus de 24 heures… il s’est allongé. Mes excuses.

Jeudi, invitée de dernière minute un peu muette à la table ronde qui a suivi la présentation d'[Alban Martin](http://cocreation.blogs.com/) sur l'[Âge de Peer](http://alban.martin.googlepages.com/home) lors du [dernier First de l’année de Rézonance](http://www.rezonance.ch/rezo/classes/ft-first-tuesday/geneve/20061205/one-community?page_num=0) (respirez!), j’ai enfin saisi la réponse à une réflexion qu’on m’a faite concernant la co-création et qui avait fini par me mettre mal à l’aise.

Les entreprises qui impliquent les clients dans la création de produits, qui comptent sur le bouche à oreilles ou les blogs pour faire leur marketing… ne sont-elles pas, en quelque sorte, en train de profiter de la bonne volonté des passionnés que nous sommes? Lorsqu’un service web sauce 2.0 encourage une communauté d’utilisateurs à devenir également une communauté de développeurs, et à produire plugins et extensions, ou lorsqu’il compte sur la “communauté” pour répondre aux questions dans un forum de d’aide, n’est-il pas en fait en train de **réduire ses coûts sur le dos des pauvres naïfs** qui donnent gratuitement de leur temps et de leurs compétences?

**Réponse courte: non.**

Réponse plus longue? C’est ce genre de dynamique qui permet aux utilisateurs de profiter de nombreux **services gratuits ou quasi-gratuits**. Si on peut aujourd’hui lancer un produit avec un budget marketing frisant le zéro absolu, parce qu’il est assez génial pour que les utilisateurs prennent eux-même en charge de faire sa publicité, cela réduit les coûts, certes, mais cette réduction est répercutée sur le prix que doit payer l’utilisateur: souvent rien.

On peut en quelque sorte dire qu’**au lieu de payer en argent un service, l’utilisateur paie en donnant un peu de son temps** pour recommander le service à des amis (réduisant ainsi la somme d’argent nécessaire à la publicité), ou bien en contribuant un peu de code qui profitera ensuite à tous.

J’aime bien cette façon de voir les choses: j’aime [GMail](http://gmail.com), par exemple, qui fournit à mon sens un service e-mail extrêmement performant pour rien du tout (en cash). Cela ne me dérange pas de “payer” en recommandant GMail à mon entourage, ou en permettant à Google d’afficher parfois des pubs dans l’interface web. Personellement, j’aime recommander les produits que j’apprécie à mon entourage. On pourrait considérer que d’une certaine façon, Google me paie pour faire ça, et qu’en retour, je leur reverse d’argent pour utiliser leur service.

On se déplacerait presque vers une **économie du troc**, vous ne trouvez pas? L’avantage que j’y vois, comme ça un peu à froid, c’est que le “travail” que je fais pour permettre l’existence d’un service gratuit, je ne le ressens pas comme du travail. Finalement, le service devient le résultat d’un effort communautaire, avec un minimum de structure salariée pour servir de base.

Je crois qu’on commence à avoir tellement l’habitude du gratuit sur le web qu’on oublie ce qui le rend possible. Du coup, dès que quelque chose devient “un peu payant” ou se “commercialise” parce qu’il y a des gens qui gagnent un salaire, on pense que toute gratuité devrait disparaître — de la part des utilisateurs.

J’ai beaucoup entendu ce genre de réaction autour de [WordPress](http://wordpress.com). WordPress ([le meilleur outil de blog](http://climbtothestars.org/archives/2006/07/20/bloguer-avec-wordpress-cest-facile/) de la planète en ce moment, à mon avis) est avant tout un outil open source et libre, résultat du travail d’une communauté de développeurs et d’utilisateurs. Lorsque [Matt](http://photomatt.net/) a fondé [Automattic](http://automattic.com/), une entreprise qui a des employés et qui fournit des services payants tournant autour de WordPress, certains ont commencé à dire “pah! les pigeons qui contribuent à WordPress sont simplement en train d’enrichir Automattic!”

Quand, dans le cadre de [mon travail avec coComment](http://climbtothestars.org/archives/2006/04/13/im-working-for-cocomment/), j’ai demandé à un utilisateur qui critiquait notre façon de faire ce que lui suggérait à la place, il m’a envoyé sur les roses en me disant que [coComment](http://cocomment.com) n’avait pas à tenter d’extorquer du public des informations que lui faisait payer à ses clients.

Ce qui échappe à ces gens, c’est que les petites contributions volontaires sont entre autres ce qui permet de leur fournir gratuitement un service qui vaut plus que rien du tout.

Related:

– [billet d’Ollie, qui était dans le public](http://b-spirit.com/blogollie/?p=1863)

Similar Posts:

Vidéo: nécessité d'une formation blogs [fr]

[en] I explain that it's normal that most people don't "get" blogging naturally. Active bloggers today "in the wild" are the result of a natural selection. You can't turn a bunch of politicians or employees into bloggers (all the more good ones) just by throwing blogging tools at them. Training is needed. Media education.

Voilà, chers lecteurs (et maintenant auditeurs!) francophones, c’est à votre tour d’être les victimes d’un [vidéocast Climb to the Stars](http://dailymotion.com/Steph), après mes lecteurs anglophones qui ont eu l’occasion d’entendre [pourquoi je pense que Lush devrait bloguer](http://climbtothestars.org/archives/2006/11/20/video-about-lush-and-blogging/). (Je sais que *podcast* est également un terme techniquement correct pour ce que je fais ici, mais j’aime bien indiquer qu’il s’agit de vidéo.)

En sept minutes et une ou deux poussières, j’essaie d’expliquer pourquoi même si [le blog est un outil facile à utiliser](http://climbtothestars.org/archives/2006/07/20/bloguer-avec-wordpress-cest-facile/), il reste utile (voire indispensable) d’apprendre à bloguer autrement que sur le tas.

Dailymotion blogged video
CTTS: Nécessité d’une formation blogs
Vidéo envoyée par Steph

Quelques liens en rapport avec le contenu de cette vidéo:

– [le fameux cours sur les blogs](http://www.romandieformation.ch/index.lasso?ID=14&Course=2318) (pub!)
– [monElection.ch](http://monelection.ch) et [ce que cette initiative m’inspire](http://climbtothestars.org/archives/2006/11/12/blogs-et-politique-ca-bouge/)
– [WordPress.com](http://fr.wordpress.com) pour se jeter à l’eau
– [la vidéo sur Lush (DailyMotion)](http://www.dailymotion.com/video/xocox_ctts-lush-me-and-blogging)
– [ce que j’écrivais quand j’ai commencé…](http://climbtothestars.org/archives/2000/07/)

Edit 12h30: Je vois maintenant qu’il y a des sauts, dans la vidéo — quelqu’un a une idée à quoi ça peut être dû? Il me semble pas que j’avais ce problème avec la vidéo d’avant. Le seul changement que j’ai fait c’est d’avoir mis les “key frames” sur automatic au lieu de 150 à l’exportation.

Similar Posts:

Video: About Lush and Blogging [en]

[fr] Une petite vidéo puisque la TSR m'a posé un lapin (tournage prévu pour cet après-midi, reportage annulé mais on garde le plateau -- détails suivront) qui raconte ma découverte de Lush et ce qui fait que je pense qu'ils devraient se mettre à bloguer.

How do I call this? A Vlog? A podcast? A video podcast? A videocast?

Anyway, here’s a little about me and [Lush](http://lush.com) and what makes me say Lush should get into blogging. Enjoy! *Yes, I messed up with the date. We’re the 20th. Shows you what not having any regular schedules anymore did to my internal clock.*

*Sorry, DailyMotion is taking a little time to get the video up and running. You can check out a [16Mb MP4 version of the video](http://climbtothestars.org/files/2006-11-21-stephanie-booth-ctts-lush.mp4) while you wait.*

Dailymotion blogged video
CTTS: Lush, Me, and Blogging
Video sent by Steph

It took me ten minutes to shoot, an hour or so to edit, and many many hours to figure out the right export settings and upload it to [DailyMotion](http://dailymotion.com/Steph/). I’m open to criticism (though I don’t like it, of course, I won’t lie) if you think there’s a way I could improve this.

Here are some links related to this video:

– [Back from Dublin](http://climbtothestars.org/archives/2003/11/19/back-home/)
– [Twinkle ballistic](http://www.lush.co.uk/shop/index.php?main_page=product_info&cPath=1_5&products_id=485)
– [Blog post about Lush in Lausanne](http://climbtothestars.org/archives/2006/08/07/lush-in-lausanne/)
– [Lush contact page](http://lush-shop.ch/fr/kontakt.htm)
– [Rehab for your hair](http://www.lush.co.uk/shop/index.php?main_page=advanced_search_result&search_in_description=1&keyword=rehab)

*(If you’re reading my blog through RSS or subscribed in iTunes and the video isn’t coming through properly, **please** let me know.)*

Similar Posts:

Blogs du Monde sous WordPress multi-utilisateurs [fr]

[en] Le Monde, a very well-respected French journal, has just migrated its blogging platform to WordPress. Great news! Might make it easier to convince my clients that WPMU is a great product.

J’ai un train de retard (20 jours) et j’ai un peu honte, mais la nouvelle est assez importante à mes yeux pour que je la relaye tout de même: [les blogs du Monde passent sous WordPress](http://faq.blog.lemonde.fr/2006/11/01/migration/).

Après une étude comparative du marché des plate-formes de blogs qui a durée trois mois, Le Monde a choisi WordPress, qui offre plus de liberté dans le développement qu’une plate-forme “commerciale” comme TypePad (ce qu’ils utilisaient avant). (L’enjeu n’est pas “gratuit” ou “lucratif”, mais une question de licence, un logiciel libre comme WordPress pouvant être modifié à souhait par quiconque.)

A écouter, la très intéressante [interview de Stéphane Mazzorato par Tristan Mendès France](http://blog.mendes-france.com/2006/11/11/le-monde-met-ses-blogs-au-libre-interview/) au sujet du choix de la plate-forme et des avantages qu’ils y trouvent.

Cette nouvelle me réjouit. Lorsque je propose WordPress comme solution à des clients qui cherchent une plate-forme de blogs, la tentation est souvent grande de faire appel à un produit développé par une entreprise (comme [TypePad](http://typepad.fr) ou [Kaywa](http://kaywa.ch), plutôt qu’un *truc à disposition gratuitement sur internet*. Ça fait plus sérieux.

Je pense que la raison principale pour choisir une plate-forme libre est très bien expliquée par Stéphane Mazzorato: la possibilité de faire évoluer le produit à sa convenance, et d’offrir ainsi des nouvelles fonctionnalités à ses utilisateurs sans que cela dépende d’une organisation externe.

En tous, cas, bienvenue à [LeMonde.fr](http://www.lemonde.fr/web/blogs/0,39-0,48-0,0.html) dans la grande communauté des développeurs WordPress!

Info trouvée par hasard [chez Matt](http://photomatt.net/2006/10/30/le-monde/).

Le blog de Matt me rappelle par ailleurs que [About.com tourne également sous WordPress](http://photomatt.net/2005/12/07/about-switching/) (c’est un des top 50 sites sur le web).

Similar Posts:

Stamm Genilem sous les projos [fr]

[en] Spoke briefly at a networking event this evening. Almost froze up on stage (try cramming a general talk about blogs in business in 4 minutes, and then speaking with huge spotlights in your face which don't let you see the public at all). Didn't get a chance to say that if blogging is technically rather easy, mastering it as a media and a culture is more difficult. That's why blogging classes make sense, particularly if you're looking to use your blog "seriously" (business, politics) and can't afford to mess up too much as you learn.

Il y a un peu plus de deux mois, [je découvrais ce qu’était un Stamm Genilem](http://climbtothestars.org/archives/2006/09/01/mon-premier-stamm-genilem/). Il faisait froid.

Aujourd’hui, je me suis retrouvée [sous les projecteurs](http://climbtothestars.org/archives/2006/11/14/jeudi-stamm-genilem-sur-le-fameux-web-20-a-lausanne/) pour un brève présentation des blogs. Quatre misérables petites minutes! Si vous me connaissez un peu, vous savez que la concision n’est pas mon point fort. Moi qui ai l’habitude d’avoir tout l’espace que je désire à disposition sur mon blog, et de blablater durant une heure ou plus lorsque je parle en public…

Quelques réflexions un peu un vrac:

– ne pas compter sur le bon fonctionnement de la technologie pour sa présentation
– si on fait parler des gens qui ont un ordinateur à piloter (ou pire, une connexion internet!) pour accompagner leur présentation, prévoir un micro “sans les mains” (je le mets où, le micro, pendant que je pianote à l’ordi?)
– beaucoup de personnes présentes dont l’activité tourne autour d’un site web ou de la fabrication de sites…
– 4 minutes, c’est court
– un spot, c’est éblouissant
– quand on voit pas à qui on parle, c’est flippant
– j’ai passé très près du “blanc du bac” (= crise de panique muette accompagnée de paralysie) environ une minute après le début de la présenation, mais Dieu merci il paraît que personne n’a rien vu
– très sympa de voir tous ces gens que je connaissais déjà, et de discuter avec de nouvelles personnes
– blogs et Stamm, il y a vraiment un point de rencontre: réseautage (dynamique très similaire à mon avis)
– pour savoir ce qu’on dit de vous: tapez le nom de votre entreprise ou d’un événement dans Technorati, par exemple (qui parle de [Stamm Genilem](http://technorati.com/search/stamm+genilem))
– toujours en encore surprise de ce que beaucoup de choses concernant l’utilité des blogs et les dynamiques qu’ils permettent de créer aillent aussi peu de soi pour la majorité des gens; ceci n’est pas une critique à l’égard des gens en question, mais plutôt une critique que je m’adresse à moi-même: j’oublie sans cesse toujours, malgré tout, à quel point les blogs représentent un choc culturel.

Qu’est-ce que j’ai dit au sujet des blogs? En deux mots, que leur importance aujourd’hui est symptomatique de l’importance du tournant que prend (qu’a pris!) le web, pour devenir un média conversationnel. L’ère de la main-mise de certains sur l’information est révolue (médias, dirigeants, personnages publics). Le blog est un outil qui permet une publication techniquement facile et à peu de frais, et qui crée des relations entre auteur du blog et lecteurs (clients, public, partenaires…) C’est un outil de réseautage via internet, une porte qu’on peut ouvrir sur le web vivant d’aujourd’hui, et qui nous permet de faire entendre ce qu’on a offrir ou communiquer. Une image: du bouche-à-oreilles aux amphétamines.

Ce n’est pas exactement ce que j’ai dit, bien sûr, mais ça allait dans cette direction. J’ai aussi parlé du [tailleur-blogueur londonien](http://englishcut.com/). Je n’ai pas parlé de [la démo foirée de reconnaissance vocale de Vista](http://blogs.msdn.com/larryosterman/archive/2006/07/31/684327.aspx), mais si j’avais eu un peu plus de temps…

Une chose que je n’ai pas dite du tout et que je regrette, c’est que même si on met en avant la *facilité* avec laquelle on peut publier quelque chose grâce à un blog (et le fait que n’importe qui peut aller sur [Wordpress.com](http://fr.wordpress.com) et ouvrir son blog — si vous me lisez et que vous n’en avez pas, filez tout de suite en ouvrir un histoire d’essayer, et donnez-nous l’adresse en commentaire), **[bloguer ne va pas de soi](http://climbtothestars.org/archives/2006/11/12/blogs-et-politique-ca-bouge/)**. C’est un nouveau média à appréhender, et qui l’est d’autant plus difficilement que nous en avons une expérience passive très limitée. C’est une culture à apprendre, et dans laquelle on ne s’immerge souvent pas sans [choc culturel](http://climbtothestars.org/writing/choc “Des liens à faire.”).

Tout le monde doit apprendre à bloguer. Allez regarder [les premiers billets que j’écrivais](http://climbtothestars.org/archives/2000/07/) quand j’ai ouvert ce blog, pour rire. Si on fait un blog pour son propore plaisir, alors on peut sans autre apprendre sur le tas. Les erreurs sont de peu de conséquence. Si le blog ne décolle pas, on se découragera peut-être, mais ça n’aura pas d’impact grave (quoique, psychologiquement, suivant la situation et nos motivations…). Par contre, si c’est son entreprise qui est en jeu, ou bien sa [carrière politique](http://climbtothestars.org/archives/2006/11/12/blogs-et-politique-ca-bouge/), il est *normal* de se sentir un peu frileux.

Donc, page de pub: primo, il y a le [cours du Centre Patronal sur les blogs](https://formationblogs.wordpress.com/). [Inscrivez-vous.](http://www.romandieformation.ch/index.lasso?ID=14&Course=2318). Rectification: le cours sur “**comment faire un site web facilement et sans prise de tête, en profitant de surfer sur la Vague 2.0 le Web 2.0 pour augmenter sa visibilité en tirant parti de la puissance de réseau d’internet**” (c’est bon, vous pouvez respirer). Oui je sais, je la ramène souvent avec ce cours (vous pouvez donc en déduire qu’il reste des places). Si vous avez des idées plus originales pour le faire connaître, je suis preneuse.

Deuxio, c’est pour ça qu’on loue les services [des gens qui s’y connaissent](http://reliage.net) ([bibi](http://stephanie-booth.com) entre autres) quand on se lance dans l’aventure, bêtement. N’hésitez pas à [prendre contact](http://stephanie-booth.com/contact), et on verra si je peux vous aider ou vous aiguiller vers quelqu’un qui peut.

Voilà, fini la pub. Vous pouvez aller vous coucher. (Et moi aussi, accessoirement.)

Similar Posts: