Solar Impulse fait demi-tour et la presse fait… trois petits tours? [fr]

Update mardi 14 juin, 12h30: Solar Impulse effectue en ce moment sa deuxième tentative pour rallier le Bourget, à suivre en live sur le site!

Bon, écrire un titre, je vous l’accorde, ce n’est pas toujours simple. Mais franchement, depuis que Solar Impulse a annoncé que l’avion retournait sur Bruxelles plutôt que de continuer vers Paris, je suis simplement scandalisée par la piètre qualité de certains titres et papiers rapportant l’incident.

Solar Impulse décolle de Bruxelles, dans les nuages. Photo : Claude M. CAUWE.

Primo, les sources accessibles à tout un chacun via le site de Solar Impulse, en particulier:

Malgré mes rapports professionnels avec Solar Impulse ces temps, je n’ai pas eu accès à des infos privilégiées sur ce coup-ci, donc tout ce à quoi j’ai eu accès, le reste du monde y avait accès aussi (y compris les journalistes).

Au moment du demi-tour, il était très clair pour moi que:

  • André n’avait pas pu rentrer le train d’atterrissage, mais que ce n’était pas un gros problème en soi de voler avec, si ce n’est que ça freinait un peu l’avion
  • L’avion avait décollé tard de Bruxelles (18h36), avec donc peu de temps de vol “jour” pour stocker du soleil
  • Il y avait pas mal de nuages, pas mal de vent, et je crois même avoir entendu qu’il s’est fait pleuvoir un peu dessus
  • Avec un fort vent de face, l’avion avançait à 17 noeuds au sol au lieu des 30 escomptés: les batteries allaient donc se décharger plus vite, et le vol durer plus longtemps.

Quelle n’a donc pas été ma surprise (et ma déception!) quand j’ai commencé à voir pleuvoir sur Twitter des tweets parlant de “problèmes techniques” et même “d’incidents en série”. J’avais l’impression de n’avoir pas assisté au même vol! C’est peut-être une question de définitions, mais pour moi, “météo” ça ne rentre pas dans la catégorie “incident technique”.

Je ne mentionne même pas l’utilisation généreuse du mot “échec”, qui, franchement, pour un prototype qui effectue un vol encore jamais tenté auparavant et dans des conditions relativement peu favorables (météo), est un peu… ingrate?

Vous voulez des exemples? En voici.

Lesoir.be, pour qui “Solar Impulse fait demi-tour suite à des problèmes techniques” (on lit même dans l’article “L’avion a connu de nombreuses difficultés depuis son départ de Bruxelles.”) — lesoir.be qui s’est d’ailleurs déjà distingué en faisant subir un changement de sexe à la merveilleuse Elâ Borschberg, qui administre de main de maître le blog, le compte Twitter, la page Facebook, le supporters’ program, et tant d’autres choses.

[blackbirdpie url=”http://twitter.com/tdgch/status/79644994977280000″]

La Tribune de Genève titre hier “Problèmes techniques: Solar Impulse fait demi-tour et retourne à Bruxelles” et ne se rattrape pas aujourd’hui avec “Solar Impulse atterrit à Bruxelles après une grosse frayeur” (coupable du même titre: 24heures — et en passant c’est vraiment bête, parce que leur article n’est pas si mal).

7sur7 nous dit que “Solar Impulse rebrousse chemin pour soucis techniques“. TF1 ne nous étonne pas avec “Solar Impulse et le coup de la panne” (mythique, à ce stade j’imagine déjà l’avion rentrer en clopinant à Bruxelles, tracté par un petit avion de tourisme). A la RSR: “Un premier échec technique pour Solar Impulse“.

Ladépêche.fr nous annonce “Echec de l’avion solaire” — là, c’est tout le projet qui tombe à l’eau, visiblement. (On note en passant l’utilisation d’une image de synthèse de l’avion qui date de Mathusalem, alors que rien que sur Flickr, on a déjà bien mieux — j’ose à peine mentionner les magnifiques images disponibles de la part du service de presse de Solar Impulse.)

En anglais, on tweete des choses comme

[blackbirdpie url=”http://twitter.com/entrepreneur_uk/status/79837567809372161″]

qui donnent l’impression que l’avion n’ira finalement pas à Paris (vous savez comme c’est, Twitter: on ne lit pas toujours les articles, on voit passer les titres, et ceux-ci sont du coup d’autant plus importants comme véhicule d’information). Ici aussi, “Solar-powered plane abandons Paris flight“, où l’on rapporte allègrement “a series of technical problems” et “a series of glitches”, du resucé de l’AFP, en fait.

Après, il y a aussi les petits détails qui nous montrent à quel point un certain journalisme est du copier-coller de communiqués (on le savait déjà, mais au point d’y laisser des guillemets au mauvais endroit, ça donne vraiment l’impression qu’on ne lit pas ce qu’on colle):

[blackbirdpie url=”http://twitter.com/stephtara/status/79854855803514881″]

Guillemets mal placés, on regarde même plus ce qu'on copie

France Soir essaie de corriger la citation (“Solar Impulse: Echec et demi-tour“) mais du coup, André Borschberg se retrouve porte-parole plutôt que pilote:

Solar Impulse : Echec et demi-tour | France Soir

Oups.

Heureusement, il y a aussi des choses bien.

[blackbirdpie url=”http://twitter.com/BreakingNews/status/79711854166949888″]

Futura-Sciences: “L’avion solaire de Solar Impulse n’a pas pu atteindre Le Bourget“.

Aerobuzz: “Solar Impulse contraint au demi-tour“.

RTBF a pris la peine d’inviter André sur leur plateau et a fait un petit sujet bien informatif, j’ai trouvé.

Il y a aussi les tweets d’André (je suis très fière de mon élève), son compte-rendu sur le blog, l’atmosphère sur Twitter entre “suiveurs de #solarimpulse“, et les magnifiques vidéos tournées par l’équipe multimédia. Celles-ci, par exemple, du décollage et de l’atterrissage à Bruxelles:

Je vous conseille aussi de lire l’article de Martin Gillet, dans la même veine que celui-ci: “Why Solarimpulse’s return to Brussels is not a failure“.

Similar Posts:

1 thought on “Solar Impulse fait demi-tour et la presse fait… trois petits tours? [fr]

  1. Je ne comprends vraiment pas ce que tu reproches à “la presse” sur ce coup-là. Il y a bien eu échec, donc la presse parle d’échec, ça me semble logique. Echec ne signifie pas abandon du projet. Si des gens comprennent ça de travers, ma foi, c’est qu’il ne savent pas lire, la presse relate des informations, elle ne donne pas des cours de lecture.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *