Aimer, perdre [en]

Si l’attachement et la confiance te viennent difficilement, alors toute séparation est atroce, car elle risque de te laisser irrémédiablement seule.

Si pour être aimée tu dois à  chaque fois abdiquer une partie de toi-même, alors il est normal que cela te fasse peur et mal. Il est normal que tu ne t’attaches pas, que tu refuses de renoncer à  une part de toi.

Si donc être aimée se paie pour toi à  ce prix, la perte de cet amour qui n’est pourtant pas celui que tu voudrais ne peut que te déchirer.

Similar Posts:

0 thoughts on “Aimer, perdre [en]

  1. Si l’attachement te vient si difficilement tu dois passer par des periodes
    de solitude, donc ça te connait. Tu essaies de te persuader que ce n’est
    pas bien afin de te sentir “normale”.

  2. Ah… j’aurais commis un ptit contre-sens à  force de lire sans prendre la
    peine de réfléchir deux secondes ?

  3. Les questions qui me viennent à  l’esprit en lisant ce passage de (ta?) vie
    sont :
    L’amour (ou est-ce juste le contact humain ?) justifie-t-il de se trahir
    ? Est-ce qu’être touché vaut qu’on se travestisse ? Qui est aimé, de toute
    façon : soi-même, ou le masque qu’on se force à  porter ?
    Est-ce satisfaisant ?
    La solitude est une putain cruelle et jalouse, mais elle ne ment pas.
    C’est là  d’ailleurs sa seule qualité.
    Avec affection
    Phaedrus

  4. Si l'attachement te vient si difficilement tu dois passer par des periodes
    de solitude, donc ça te connait. Tu essaies de te persuader que ce n'est
    pas bien afin de te sentir “normale”.

  5. Ah… j'aurais commis un ptit contre-sens à  force de lire sans prendre la
    peine de réfléchir deux secondes ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>